Carl Friedrich Gauss - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Carl Friedrich Gauss
Carl Friedrich Gauss
Naissance 30 avril 1777
Brunswick (Saint-Empire romain germanique)
Décès 23 février 1855 (à 77 ans)
Göttingen (Royaume de Hanovre)
Nationalité Allemand
Champs Astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer...), mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide...), physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la...)
Institution Université de Göttingen (L’université de Göttingen (la graphie en français Gottingue est possible,...)
Célèbre pour Travaux en mathématiques et en physique
Distinctions Médaille Copley (La médaille Copley est une récompense dans le domaine des sciences. C'est la...)
Prix Lalande

Carl Friedrich Gauß signature.svg

Johann Carl Friedrich Gauß Prononciation du titre dans sa version originale (traditionnellement transcrit Gauss en français) (30 avril 1777 — 23 février 1855) est un mathématicien (Un mathématicien est au sens restreint un chercheur en mathématiques, par extension toute...), astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) et physicien (Un physicien est un scientifique qui étudie le champ de la physique, c'est-à-dire la...) allemand. Doté d'un grand génie, il a apporté de très importantes contributions à ces trois sciences. Surnommé « le prince des mathématiciens », il est considéré comme l'un des plus grands mathématiciens de tous les temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...).

La qualité extraordinaire de ses travaux scientifiques était déjà reconnue par ses contemporains. Dès 1856, le roi de Hanovre fit graver des pièces commémoratives avec l'image de Gauss et l'inscription Mathematicorum Principi (« au prince des mathématiciens » en latin). Gauss n'ayant publié qu'une partie infime de ses découvertes, la postérité découvrit la profondeur et l'étendue de son œuvre uniquement lorsque son journal intime, publié en 1898, fut découvert et exploité.

Considéré par beaucoup comme distant et austère, Gauss ne travailla jamais comme professeur de mathématiques, détestait enseigner et collabora rarement avec d'autres mathématiciens. Malgré cela, plusieurs de ses étudiants devinrent de grands mathématiciens, notamment Richard Dedekind et Bernhard Riemann.

Gauss était profondément pieux et conservateur. Il soutint la monarchie et s'opposa à Napoléon qu'il vit comme un semeur de révolution.

Famille

  • Son grand-père paternel. Paysan pauvre, venu s'établir à Brunswick où il avait un modeste emploi de jardinier. Il eut 3 fils, dont Gerhard, père du mathématicien, fut le deuxième.
  • Son grand-père maternel. Tailleur de pierres, il mourut à 30 ans de la tuberculose (La tuberculose est une maladie infectieuse transmissible et non immunisante, avec des signes...). Il eut deux enfants : l'ainée Dorothea, la mère du mathématicien, et le cadet, Friedrich, tisserand.
  • Ses parents. Modestes et de peu d'instruction (Une instruction est une forme d'information communiquée qui est à la fois une commande et une...), ils se sont mariés en 1776 :
    • Gerhard Dietrich (né en 1744, mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...) le 14 avril 1808), jardinier, gardien de canal et briqueteur
    • Dorothea Gauß, née Benze (née en 1742, morte le 19 avril 1839 à Göttingen). Elle vint à Brunswick en 1769. Elle passa les vingt dernières années de sa vie (La vie est le nom donné :) dans la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille,...) de son fils. Elle devint aveugle en 1835.
  • Sa première femme. Johanna Elisabeth Rosina Osthoff (1780-1809). Le mariage eut lieu le 9 octobre 1805. Ils eurent trois enfants :
    • Joseph (21 août 1806-1873),
    • Wilhelmina (1808- 12 août 1840). De tous les enfants de Gauss, elle était la plus prédisposée à avoir du génie, mais mourut jeune. Elle avait épousé en 1830 le théologien et linguiste Heinrich Ewald.
    • Louis (11 octobre 1809- 1er mars 1810).
  • Sa deuxième femme. Friederica Wilhelmine Waldeck, « Minna » (1788 - 12 septembre 1831). Le mariage eut lieu le 4 août 1810. Ils eurent trois enfants :
    • Eugen (29 juillet 1811-1896). Il émigra aux États-Unis en 1832 environ, après une discorde avec son père, pour se retrouver finalement à Saint-Charles, dans le Missouri, où il devint un membre respecté de la communauté.
    • Wilhelm (octobre 1813-1883). Il vint s'installer dans le Missouri, commença comme fermier, se lança dans la vente de chaussures à Saint Louis et devint riche.
    • Therese (juin 1816-1864). À la mort de sa mère en 1831, elle resta à la maison jusqu'à la mort de Gauss, et se maria ultérieurement.
Page générée en 0.012 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique