Collège Cévenol
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Collège Cévenol Lycée International
Nom original Collège Cévenol
Localisation
Localisation Le Chambon-sur-Lignon, France
Informations
Fondation 1938
par André Trocmé, Édouard Théis
Directeur Fabien Larroque
Type École privée
Particularités Protestant
Niveau Collège-lycée d’enseignement général
Site web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World...) www.lecevenol.org

Le Collège Cévenol, aujourd'hui Collège-Lycée Cévenol International, est un établissement privé sous contrat d'association de notoriété internationale. Il accueille aujourd'hui en externat et internat des élèves d'origine locale, régionale, nationale et internationale. Fondé par des protestants, marqué par les traditions locales de la résistance à toutes formes d'oppression, le Collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) Cévenol s'est toujours efforcé de promouvoir une éducation à la non-violence et au respect de l'autre au sein d'une collectivité diversifiée.

Histoire du Collège Cévenol

L’École Nouvelle Cévenole

C’est en 1938 que, pour la première fois, le pasteur André Trocmé parla de la création d’un collège secondaire au Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire au cours d’un synode régional de l’Église réformée, à Montbuzat (Araules) les 23 et 24 mai. Dès sa conception initiale le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) s’appuie sur quelques fondamentaux : lutter contre l’exode rural et le dépérissement du Chambon, permettre aux enfants des paroisses protestantes du Plateau de faire de bonnes études secondaires, expérimenter de nouvelles voies pédagogiques dont les écoles publiques pourraient profiter, fonder un établissement où des élèves et des enseignants de pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...) divers se rencontreraient et apprendraient à se connaître. Avec le soutien d'Édouard Théis, la première rentrée a lieu en septembre 1938 avec 4 professeurs et 18 élèves dans une salle annexe du temple.

L’accueil des réfugiés

En 1941, le Chambon semble relativement protégé sur sa montagne (Une montagne est une structure topographique significative en relief positif, située à la surface d'astres de type tellurique (planète...). De nombreuses institutions s’employaient à faire sortir les enfants des camps de réfugiés espagnols du midi de la France. Pour les accueillir, une première pension d’enfants réfugiés, les Grillons, est ouverte à l’initiative d’André Trocmé. Puis s’ouvrent la Maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) des Roches (Fonds Européen de Secours aux étudiants), la Guespy et Faïdoli (Secours Suisse aux enfants) et le Coteau Fleuri (Cimade). D’autres réfugiés suivirent bientôt, et notamment de nombreux enfants juifs qui y furent cachés et protégés parmi les autres. André et Magda Trocmé, Édouard et Mildred Théis (tous professeurs ou directeurs du collège), Roland Leenhardt (futur directeur alors pasteur à Tence), seront consacrés bien plus tard « Juste parmi les nations ». Par ailleurs, la notoriété de l’École Nouvelle Cévenole et sa situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le...) protégée, y attirèrent de nombreux élèves issus de zones plus tourmentées. Le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d’élèves passe ainsi de 40 en 1939 à 150 en 1940, 250 en 1941, 300 en 1942, 350 en 1943.

La construction du Collège

En 1945 est créée l’Association du Collège Cévenol. À l’initiative de Carl et Florence (Florence (en italien Firenze) est une ville d'Italie, capitale de la région de Toscane et chef-lieu de province (370 051 habitants, les Florentins). Située au pied de l'Apennin septentrional, elle est...) Sangree est parallèlement fondée aux États-Unis l’association des Amis Américains du Collège Cévenol dont les fonds contribueront grandement à la création du site définitif du Collège. En 1946, la ferme de Luquet est acquise avec ses terrains. Sur le modèle des camps du service civil international, des camps de travail de jeunes s’y installent chaque été. Ils bâtissent les premières « baraques » de l’internat, chalets préfabriqués démontés et offerts par la Suède. En 1951 et 1952, ils effectuent les travaux de terrassement du futur bâtiment scolaire, le Batisco, inauguré à la Pentecôte 1953. À l’été 56, ils sont encore très nombreux à bâtir le stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement...), quasiment à la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe destiné...) et dans des conditions de vie (La vie est le nom donné :) toujours très modestes. En 1957, sont bâtis les ateliers pour l’enseignement scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et...), technique et artistique. Et à la Pentecôte 1959, l’internat des filles, le Milflor, est inauguré à son tour.

Une pédagogie (La pédagogie est, étymologiquement, l'action de "conduire les enfants", du grec PAIDAGÔGIA. C'est donc l'art d'éduquer. Le terme désigne les méthodes et pratiques d'enseignement et...) de la non-violence

Porté par des idéaux de paix et de non-violence, le Collège Cévenol fut bien différent des autres. Mixte, trente ou quarante ans avant beaucoup d’autre, il avait également pour caractéristique de n’avoir ni portes, ni murs, ni grilles. Les élèves étaient invités à se responsabiliser eux-mêmes. La disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on obtient en divisant la durée durant laquelle ledit équipement ou système est opérationnel par la durée...) et la motivation (La motivation est, dans un organisme vivant, la composante ou le processus qui règle son engagement dans une action ou expérience. Elle en détermine le...) des professeurs et du personnel permettaient un dialogue (Le dialogue est une communication entre deux ou plusieurs personnes ou groupes de personnes. Il doit y avoir au minimum un émetteur et un récepteur. Une donnée émise, c'est le message....) constant, en cours, mais aussi en activités extra-scolaires. Conseil d’élèves, journal interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à...), radio locale, foyer, furent mis en place bien avant les revendications lycéennes de 1968. Le débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance, à laquelle prennent part des individus ayant des avis, idées, réflexions ou opinions...) politique interne était sollicité et d'éminentes personnalités sont venus y enseigner ou y conférer : Paul Ricœur, Lanza del Vasto, ... «C’est ainsi que j’enseignai la philosophie au Collège Cévenol qui avait abrité tant d’enfants juifs et qui restait marqué par les idéaux internationalistes et pacifistes de ses fondateurs. Ainsi se trouva relancé pour longtemps mon vieux débat intérieur concernant «l’homme non violent et sa présence dans l’histoire» - débat dont l’origine remontait aux découvertes que j’avais faites comme enfant concernant les injustices et les mensonges de la Première Guerre Mondiale. Mon enseignement au Collège Cévenol s’étendit de 1945 à 1948… L’achèvement de mes deux thèses au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant...) 1948 annonça notre départ du Chambon-sur-Lignon. J’y avais beaucoup travaillé en dépit de la modestie des moyens de recherche ; nous avions partagé l’existence simple d’une communauté fraternelle. La naissance d’un quatrième enfant avait mis pour nous le sceau de la vie sur un après-guerre qui hésitait encore sur le seuil de la Guerre froide.»

Le Collège Cévenol est membre de la Coordination française pour la Décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.) pour la promotion de l’éducation à la non-violence.

Le contrat avec l’État

En 1971, l’établissement passe sous contrat d’association avec l’État. Sa situation financière ne lui permet plus d’assumer sa situation. Il y perd ses classes de sixième-cinquième et un peu de son indépendance pédagogique. Il conserve néanmoins son caractère propre et surtout retrouve ses effectifs. De 350 en 1971, il passe vite à 500 et s’y maintient jusqu’au début des années 1990. Son mode de gouvernance associatif n’en génère pas moins et toujours des tensions entre direction et administrateurs. La situation se dégrade à nouveau et en 1997, le Collège est en cessation de paiement. Depuis, il se rétablit doucement.

L’Association Unifiée du Collège Cévenol

C'est depuis la fondation une association qui gère l'établissement. Aujourd'hui propriétaire du domaine (16 hectares), l’Association unifiée du Collège Cévenol associe tous les bénévoles qui contribuent encore à maintenir en vie l’intention initiale. Son conseil d’administration, présidé par Claude Le Vu, ancien élève, est notamment constitué de membres de droit tels que la Fédération protestante de France, le Mouvement international de la Réconciliation, l’Église réformée du Chambon, les Amis Américains, l’Association des Anciens.

Page générée en 0.164 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique