Cyanotoxine - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Les cyanotoxines sont des métabolites synthétisés par les cyanobactéries. Elles peuvent être regroupées en fonction de leur structure chimique en trois classes, soit les peptides cycliques, les alcaloïdes et les lipopolysaccharides. Il est aussi possible de les différencier selon leurs mécanismes de toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets...). On y retrouve les hépatotoxines, les neurotoxines et les dermatotoxines.

Peptides cycliques et Hépatotoxines

Dermatotoxines et Lipopolysaccharides (LPS)

Les dermatotoxines se retrouvent exclusivement en milieu marin salé, alors que les LPS sont des composantes de la paroi cellulaire de toutes les cyanobactéries.

Alcaloïdes et Neurotoxines

Normes

Les normes qui découlent des études toxicologiques sont appliquées à l’eau potable et aux activités qui comportent un contact avec l’eau. Selon le cas, elles distinguent les concentrations seuil par type de cyanotoxines ou de cyanobactéries au-delà desquelles on doit prendre des précautions et/ou des actions pour remédier à la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier à...). Les valeurs appliquées aux cyanotoxines prennent en compte les cyanotoxines totales, c’est-à-dire celles qui sont sous la forme libre (dissoutes dans l’eau) et celles qui sont situées à l’intérieur des cellules. Elles sont exprimées en µg/L. Le tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) suivant présente les normes actuellement en vigueur et celles qui sont proposées dans divers pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme de...).

Concentrations maximales tolérables de différentes cyanotoxines dans l’eau potable
Cyanotoxine (Les cyanotoxines sont des métabolites synthétisés par les cyanobactéries. Elles peuvent être regroupées en fonction de leur structure chimique en trois classes, soit les peptides cycliques, les alcaloïdes et...) Pays/organisation Valeurs (ug/L)
Microcystines France 1,0
Microcystines Canada 1,5
Microcystines OMS 1,0
Microcystines Brésil 1,0
Microcystines Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de...) 1,3*
Microcystines Nouvelle-Zélande (La Nouvelle-Zélande est un pays de l'Océanie, au Sud-Ouest de l'océan Pacifique, constitué de deux îles principales (l'île du Nord et...) 1,0 et 0,1**
Nodularines# Nouvelle-Zélande 1,0
Anatoxine-a# Nouvelle-Zélande 3,0
Anatoxine-a(S)# Nouvelle-Zélande 1,0
Cylindrospermopsine# Australie 1,0
Cylindrospermopsine# Nouvelle-Zélande 3,0
Saxitoxines# Brésil 3,0
Saxitoxines# Australie 3,0**%
Saxitoxines# Nouvelle-Zélande 1,0

# Valeurs proposées ou recommandées

  • Valeur qui prend en compte la toxicité de l’ensemble des microcystines
    • Valeur qui prend en compte l’effet de promotion tumorale
      • Valeur en ug STX-équivalent/L

Les valeurs utilisées au niveau de la concentration maximale tolérable de cyanobactéries sont exprimées en # cellules/mL. Les normes en vigueur à propos de la concentration maximale tolérable dans l’eau de consommation et dans l’eau contaminée utilisée pour des fins récréatives, et avec laquelle il se produit des contacts primaires, sont de 2000 et 20 000 cellules/mL respectivement. Comme en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans changer la dimension...) une cellule contient 0,2 pigogramme de toxines, une valeur de 2 000 cellules/mL correspond à 0,4 µg/L de toxine (Une toxine est une substance toxique pour un ou plusieurs organismes vivants. Le Petit Larousse de 2009, toutefois, définit la toxine comme une « substance toxique élaborée par un organisme vivant...) totale et la valeur de 20 000 cellules/mL correspond à 4 µg/L de toxine totale. Ces valeurs (cellules/mL) sont des moyennes et sont valables seulement si toutes les cyanobactéries contenues dans le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) d’eau sont productrices de cyanotoxines.

Page générée en 0.046 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique