Glaciation - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Conséquences

Lors d'une période glaciaire, les phénomènes suivants se produisent suite au refroidissement climatique :

  • formation d'inlandsis : des inlandsis s'installent progressivement sur les zones continentales des hautes latitudes, avec une épaisseur maximale de l'ordre de 3 km, et fluent (Fluent est un logiciel de modélisation en mécanique des fluides.) vers leurs marges.
  • baisse du niveau de la mer (glacio-eustasie) : le stockage de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) sur les continents provoque la baisse du niveau des océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par...) (de l'ordre de 120 m pour la dernière période glaciaire) et provoque l'émersion d'une partie des plateaux continentaux.
  • mouvements tectoniques verticaux (glacio-isostasie) : sous le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la...) de la glace, des mouvements tectoniques verticaux affectent les zones englacées et leur marges (enfoncement lors de la glaciation (Une glaciation ou période glaciaire est à la fois une phase paléoclimatique froide...), soulèvement ou rebond lors de la déglaciation).
  • modification de la circulation océanique : la circulation océanique mondiale est complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou...) transformée (avec des influences réciproques, complexes et méconnues dans le détail, sur le climat).

La dernière glaciation

Étendue des calottes et inlandsis (Un inlandsis est une nappe de glace, un glacier continental très étendu, connu aussi sous le nom...) de l'hémisphère nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) lors du maximum de la dernière glaciation

Le dernier Glaciaire (environ 120 000 à 10 000 ans) est nommé glaciation de Würm dans les Alpes, Weichsel en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...) du Nord et Wisconsin en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et...) du Nord.

Les principaux inlandsis se situaient:

  • sur le bouclier ("Le Bouclier" était une association créée par Bernard Valadon pour lutter contre la...) canadien et les Rocheuses (voir l'article Glaciation du Wisconsin) ;
  • dans les Andes au niveau de la Bolivie et de la Patagonie ;
  • en Islande ;
  • sur les îles Britanniques, l'Europe du nord, le nord de la Russie et de la Sibérie ;
  • dans l'Altaï ;
  • dans les Monts de Verkhoïansk ;
  • dans l'Himalaya, l'Hindū-Kūsh, les monts Tian Shan et Kunlun.

Ces régions en conservent les traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de...) géomorphologiques.

Cycles glaciaires récents

Les 5 cycles glaciaires-interglaicaires depuis 450 000 ans

La fin du Cénozoïque est marquée par le retour de glaciations dites quaternaires, d'environ -2,7 millions d'années à aujourd'hui. Les glaciations quaternaires correspondent à la mise en place d'un climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) plus froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) et au retour cyclique de périodes froides (dites Glaciaires) et tempérées (Interglaciaires). Il y a environ 10 000 ans, a débuté l'Interglaciaire qui se poursuit aujourd'hui et qui correspond à l'Holocène. Le Pléistocène (Le Pléistocène (du grec ancien pleistos, nombreux, et kainos, récent) est la...) supérieur correspond au dernier cycle Interglaciaire/Glaciaire (d'environ 120 000 à 10 000 ans).

Différentes chronologies

La chronologie des cycles glaciaires répond aux règles stratigraphiques et à la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la...) de stratotypes, utilisables dans la région où ils ont été définis. La chronologie alpine, si elle a le mérite d'être la première établie, est basée sur les traces morphologiques laissées par les moraines. Seules sont donc correctement enregistrés les glaciations particulièrement fortes ou les plus récentes (la poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air...) du glacier (Un glacier est une masse de glace plus ou moins étendue qui se forme par le tassement de couches...) détruisant à chaque cycle les traces les plus anciennes). Ainsi, seules quatre grands cycles sont enregistrés, difficilement corrélables (à l'exception du dernier Glaciaire) avec les autres enregistrements continentaux.

Chronologie alpine
Période glaciaire Âge
(années)
Période interglaciaire
1re période glaciaire, de Günz 600 000  
540 000 1re période interglaciaire, de Günz-Mindel
2e période glaciaire, de Mindel 480 000
430 000 2e période interglaciaire, de Mindel-Riss
3e période glaciaire, de Riss 240 000
180 000 3e période interglaciaire, de Riss-Würm
4e période glaciaire, de Würm 120 000
 10 000  
Index Nom Période interglaciaire Période glaciaire
en milliers d'années
Stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe...) isotopique Epoque
Alpine Nord-américaine Nord-européenne Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de...)
Flandrien interglaciaire auj. – 12 1 Holocène
1re Würm Wisconsinien Weichselien
ou Vistulien
Devensien période glaciaire 12 – 110 2-4
& 5a-d
Pléistocène
Riss-Würm Sangamonien Eemien Ipswichien interglaciaire 110 – 130 5e
2e Riss Illinoien Saalien Wolstonien ou Gipping période glaciaire 130 – 200 6
Mindel-Riss Yarmouthien Holsteinien Hoxnien interglaciaire 200 – 300/380 7,9,11
3e – 5e Mindel Kansien Elsterien Anglien période glaciaire 300/380 – 455 8,10,12
Günz-Mindel Aftonien Cromerien interglaciaire 455 – 620 13-15
7e Günz Nebraskien Menapien Beestonien période glaciaire 620 – 680 16

Période plus anciennes du Pléistocène

Nom Inter/Glaciaire Période
en milliers d'années
Stade isotopique Époque
Pastonien interglaciaire 600 – 800
Pré-pastonien glaciaire 800 – 1300
Bramertonien interglaciaire 1300 – 1550
Page générée en 0.009 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique