Guépard
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Sous-espèces

On distingue 5 sous-espèces de guépards.

  • Acinonyx jubatus jubatus (Schreber, 1775) : Essentiel du sud de l'Afrique.
  • Acinonyx jubatus raineyi (Heller, 1913) : Kenya, Ouganda, Somalie.
  • Acinonyx jubatus soemmerringi (Fitzinger, 1855) : Ethiopie, Tchad, Soudan, Cameroun, sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) du Niger.
  • Acinonyx jubatus hecki Hilzheimer, 1913 : Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) occidentale, Sahara. Voir plus bas : guépard (Le guépard (Acinonyx jubatus) est un félin vivant en Afrique et sur la péninsule arabe. Taillé pour la course, le guépard a une allure...) du Sahara.
  • Acinonyx jubatus venaticus (Griffith, 1821) : désormais limité à l'Iran. Voir plus bas : guépard d'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres...).

La forme Acinonyx jubatus f. rex, le guépard royal semble par certains anciens auteurs considérée à tort comme une sous-espèce supplémentaire. Si certains secteurs géographiques présentent plus d'individus de ladite forme, comme au Zimbabwe, celle-ci peut aussi apparaître "spontanément" dans une portée par le jeu de la génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.).

Le guépard du Sahara

Acinonyx jubatus subsp. hecki (Hilzeimer, 1913)

Exceptionnellement pâle, on le trouve exclusivement dans le désert (Le mot désert désigne aujourd’hui une zone stérile ou peu propice à la vie, en raison du sol impropre, ou de la faiblesse des précipitations (moins de 250 mm par an).) du Sahara. Il a des taches mais plus espacées que celles des guépards des savanes. C'est une sous espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un concept flou dont...), appelée communément guépard du Sahara. Elle a été photographiée pour la première fois le 23 février 2009, enAlgérie Algérie.

Le guépard d'Asie

Acinonyx jubatus subsp. venaticus (Griffith, 1821)

Le guépard d'Asie ou guépard d'Iran a la fourrure bien plus claire que son cousin d'Afrique. Il présente d'ailleurs une courte crinière au niveau de la nuque (La nuque est la partie dorsale du cou. C'est-à-dire la région du cou situé en arrière d'un plan frontal passant par les processus transverses des vertèbres cervicales, elle est en outre recouverte pas les muscles...). Seule une cinquantaine de guépards d'Asie survivraient dans les déserts d'Iran et la survie de cette sous-espèce est menacée.

L'espèce et l'homme

Étymologie

  • chat-pard - de l'ancien français suivant un emprunt au nom italien gattopardo.
  • gattopardo - de l'italien ancien , formé de gatto : « chat », et pardo : « léopard ». Ce nom doit sa célébrité à un roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa (L’île de Lampedusa (Isola di Lampedusa en italien, Isula di Lampidusa en sicilien) est une île italienne, d’une superficie de...) il gattopardo, porté à l'écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et...) ensuite par Luchino Visconti. La forme de l'italien moderne est ghepardo.

De sa particularité, exceptionnelle chez les félidés, d'avoir des griffes non rétractiles, vient le nom latin de son genre : Acinonyx, formé lui-même sur le grec akinêsia qui signifie « sans mouvement » et onux qui peut signifier « griffe » ou « ongle ». Le nom latin de l'espèce dont il est le seul représentant est Acinonyx jubatus (du latin jubatus, qui signifie « qui a une crinière »).

Il a également dérivé vers d'autres langues Européennes :

  • guepardo - sa forme espagnole,
  • guepard - sa forme allemande,
  • gepardi - sa forme finnoise.

Il existe néanmoins d'autres origines pour ce nom en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une des...), comme par exemple :

  • lobotigre - sa forme portugaise, qui signifie loup-tigre.
  • cheetah - sa forme anglaise, un emprunt au hindî chita, qui peut signifier « panthère » ou « tacheté ».

Domestication

Un guépard domestiqué offert comme tribu au roi de Thèbes en -1700.

Dès le IVe millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.) avant Jésus-Christ, les chasseurs de l'Euphrate ont domestiqué le guépard afin d'en faire un auxiliaire de chasse, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme les Égyptiens le firent deux mille ans plus tard. En Europe, au Xe siècle, Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) le Conquérant appréciait les chasses à courre originales où le guépard tenait le rôle du lévrier. L'amateur le plus cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves),...) reste cependant le Grand Moghol Akbar qui, au XVIe siècle aurait possédé près de mille guépards et traité son favori avec les égards dus à un prince. À la manière des fauconniers, les dresseurs « aveuglaient » le guépard à l'aide d'un capuchon, ne le libérant qu'à l'approche du gibier. Recouvrant la vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.), celui-ci se ruait instantanément sur cette cible soudaine. Seuls des animaux sauvages capturés adultes pouvaient êtres dressés. Des populations entières furent ainsi décimées pour le renouvellement des meutes, ce qui fut l'une des causes principales de la raréfaction des guépards, attestée dès la fin du XIXe siècle de la péninsule arabique jusqu'aux Indes, d'où les guépards ont aujourd'hui disparu. Les rares survivants sur le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme...) asiatique hantent une petite zone de l'Iran occidental, vraisemblablement le seul pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...) ou l'espèce n'a pas été décimée.

Importance économique

La peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) du guépard était autrefois perçue comme symbole de richesse. Aujourd'hui, le guépard a une importance économique croissante dans l'écotourisme. On le trouve également dans les zoos. Des bénéfices sont également tirés de la commercialisation des petits des guépards comme animaux de compagnie. Les jeunes guépards sont achetés illégalement car les lois interdisent la propriété individuelle d'animaux sauvages et/ou menacés d'extinction (D'une manière générale, le mot extinction désigne une action consistant à éteindre quelque chose. Plus particulièrement on retrouve ce terme dans plusieurs domaines :).

Les guépards étaient auparavant chassés car de nombreux agriculteurs estimaient qu'ils constituaient une menace pour le bétail. L'espèce étant menacée, de nombreuses campagnes ont été lancées pour tenter de concilier l'approche des fermiers et le souhait de protection des guépards.

Les gouvernements des pays où le guépard vit en liberté essayent de modifier l’opinion publique quant au guépard : il n’est pas nuisible si on apprend à vivre avec lui, sa conservation est nécessaire pour l’équilibre écologique.

En outre, le gouvernement namibien est épaulé par la Cheetah Conservation Fund (CCF), qui travaille à prévenir les populations et à aider les fermiers à mieux vivre avec le guépard et ainsi à minimiser leur perte de bétail.

Page générée en 0.349 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique