Mobilier urbain
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Réverbère à Berlin

Le mobilier urbain est, selon une expression contemporaine, une notion englobant tous les objets qui sont installés dans l’espace public d’une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à moins de 200 m chacune, par opposition aux villages)...) pour répondre aux besoins des usagers.

Notions de base

Définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.)

Des auteurs définissent le mobilier urbain (Le mobilier urbain est, selon une expression contemporaine, une notion englobant tous les objets qui sont installés dans l’espace public d’une ville pour répondre aux besoins des usagers.) ainsi : « Ensemble des objets ou dispositifs publics ou privés installés dans l'espace public et liés à une fonction ou à un service offert par la collectivité ».

Il peut donc aussi bien s’agir :

  • de mobilier de repos (bancs, banquettes, sièges, tables),
  • d’objets contribuant à la propreté de la ville (poubelles, corbeilles, sanitaires publics),
  • d'équipements d’éclairage public (réverbères, candélabres),
  • de matériels d’information et de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces)...) (plaques de rues, affichage (L' affichage désigne l'application d'une surface de papier script dans un lieu public(et non du foyer)sur un support destiné à son émission, externe ou interne, ce qui en fait un média à part entière sans contexte rédactionnel....) d’informations municipales ou culturelles, tables d’orientation),
  • de jeux pour enfants,
  • d’objets utiles à la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) des véhicules ou à la limitation de celle-ci (potelets, barrières, bornes, horodateurs, range-vélos, feux tricolores),
  • de grilles, tuteurs et corsets d’arbres
  • d’abris destinés aux usagers des transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) en commun.

Évolution du concept

Deux fontaines Wallace à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...).
  • Les équipements légers de la voirie (La voirie désigne à la fois :) se développent au XIXe siècle et sont en particulier codifiés et harmonisés par l'urbanisme (L’urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant l'étude du phénomène urbain, l'action d'urbanisation et l'organisation de la ville et de ses territoires. Les personnes...) haussmannien (vespasiennes, candélabres, réverbères, aubettes ou kiosques, grilles d'arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en général au delà de sept mètres. Les arbres acquièrent une structure...), sorties de métro (Un métro, apocope du terme métropolitain lui-même abréviation de chemin de fer métropolitain, est un chemin de fer urbain souterrain le plus souvent, sur viaduc quelquefois,...)...) sans que le terme de « mobilier urbain » soit utilisé.
Le style est inspiré librement du végétal (Les classifications scientifiques classiques regroupent sous le terme végétal ([veʒetal]/[veʒeto]) plusieurs lignées d'organismes vivants qui, selon l'origine étymologique du terme, végètent....) avec une prééminence du fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou...) forgé ou de la fonte moulée, adaptée aux reproductions naturalistes. La couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) verte unifie le mobilier de la ville et marque l'importance des jardins dans sa conception. Ce mobilier végétalisé s'harmonise avec les avenues plantées qui sillonnent la ville.
  • L'expression « mobilier urbain » émerge à partir des années 1960. Son apparition révèle une première réaction devant l'accumulation hétéroclite des constructions et objets fonctionnels dans l'espace public. Dès lors, le terme désigne une volonté d'harmonisation globale de ces objets et de l'espace public. Il reflète aussi l'émergence d'un marché spécifique d'objets harmonisés — ou tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au moins proposés — par un même fabricant.
C'est la naissance des lignes de mobilier urbain et du design (Le design (la stylique en français) est un domaine visant à la création d'objets, d'environnements ou d'œuvres graphiques, à la fois...) de mobilier urbain. C'est aussi l'apparition des premières réglementations communales sur le mobilier urbain et des concessions pour la fourniture et l'entretien du mobilier urbain.
  • L'absence de politique cohérente, la multiplicité des décideurs ont créé une complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple...) illisible dans l'aménagement urbain. Aujourd’hui, les aménageurs tentent de faire disparaître les objets au profit de la création d’un espace. Cette tentative louable, qui veut combiner réflexion préalable et vision globale du problème, ne doit pas occulter la nécessité de concevoir des cahiers des charges précis pour les fabricants.
  • L'expression « mobilier urbain » est soumise aujourd'hui à controverse, parce que l'expression « est utilisée par analogie pour désigner des objets légers et déplaçables, mais non mobiles », écrivent Pierre Merlin et Françoise Choay. C'est pourquoi certains lui préfèrent le terme de « composants urbains ».
Page générée en 0.187 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique