Placenta
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le placenta et le cordon ombilical. On remarque la forte vascularisation de la membrane.

Le placenta est un organe unique qui connecte physiquement et biologiquement l'embryon (Un embryon (du grec ancien ἔμϐρυον / émbruon) est un organisme en développement depuis la première division de l’œuf ou zygote jusqu’au stade où les principaux...) en développement à la paroi utérine. Durant toute la grossesse (La grossesse est le processus physiologique au cours duquel la progéniture vivante d'une femme se développe dans son corps, depuis la...), le placenta (Le placenta est un organe unique qui connecte physiquement et biologiquement l'embryon en développement à la paroi utérine. Durant toute la grossesse, le placenta apporte à l'embryon puis au fœtus l'eau, les nutriments et...) apporte à l'embryon puis au fœtus l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), les nutriments et le dioxygène (Le dioxygène est une molécule composée de deux atomes d'oxygène, notée O2, qui est à l'état de gaz aux conditions normales de pression et de...) dont il a besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et les besoins...). Il évacue aussi le dioxyde de carbone (Le dioxyde de carbone (appelé parfois, de façon impropre « gaz carbonique ») est un composé chimique composé d'un atome de carbone et de deux atomes d'oxygène et dont la formule brute est : CO2.) excrétés par l'embryon et ses déchets métaboliques tels que l'urée (L'urée ou carbamide (DCI) est un composé organique de formule chimique CO(NH2)2. C'est aussi le nom de la famille des dérivés de l'urée de formule...).

Dans la classification du vivant, c'est le placenta qui définit les « euthériens » (ou mammifères placentaires) : ils développent un placenta pendant la grossesse, plus ou moins complexe selon les espèces (dont l'être humain).
Un placenta existe chez les métathériens (marsupiaux, mais il est très rudimentaire ; c'est dans la « poche marsupiale » que l'embryon achèvera sa croissance.
On trouve aussi une sorte de placenta chez quelques espèces de reptiles et lézards vivipares.

Le placenta est un tissu d'origine fœtale (issu du trophoblaste, donc de la multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) cellulaire de l'œuf), mais qui se fond en partie avec une partie du tissu maternel de l'endomètre ; on le dit fœto-maternel. La partie fœtale est nommée Chorion (Chorion frondosum), et la partie maternelle est dite Decidua (Decidua basalis).
C'est un organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions, mais dans ce cas, une fonction est généralement associée...) éphémère qui durant 9 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) se développe, dès la nidation du blastocyste dans l'utérus (L'utérus est un organe participant aux fonctions reproductrices chez les mammifères dont la femme. C'est une poche dont l'intérieur très vascularisé, ouverte vers le col...) jusqu'à son expulsion naturelle, dans les 15 à 30 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le terrain. Unités et...) suivant la naissance. Cette expulsion est appelée « délivrance du placenta ». Les femelles de la plupart des espèces de mammifères mangent le placenta après son expulsion (« placentophagie »), ce qui donne à cet organe un deuxième rôle nutritif et hormonal pour la mère.

En cas de grossesse extra-utérine pathologique, le placenta se développe ailleurs, presque toujours dans la trompe de Fallope.

Étymologie

Placenta signifie gâteau en Latin, ce mot venant lui même du Grec ancien plakóenta/plakoúnta, accusatif de plakóeis/plakoúsπλακόεις, πλακούς, "plat, en forme de plaque" probablement en référence à sa forme aplatie chez la femme.

Forme et organisation

Elles peuvent varier significativement en fonction des espèces.

  • Chez les primates (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première place ») constituent un ordre au sein des mammifères placentaires....) et d'autres groupes comme les rongeurs, le placenta est hémo-chorial car les villosités placentaires fœtales pénètrent dans les vaisseaux sanguins maternels et sont directement en contact avec le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un...).
  • Chez l'être humain, le placenta est organisé en cotylédons, ou unités fonctionnelles du placenta situées sur la face utérine de ce dernier. Ils ne sont donc pas physiologiquement en contact avec la poche des eaux. Ils sont généralement individualisés et forment sur la face externe une galette bien identifiable. Ces cotylédons sont fragiles, et sont souvent lésés au moment de la délivrance du placenta.
    On trouve occasionnellement des cotylédons aberrants, qui peuvent faire craindre à l'accouchement des saignements importants en raison de leur position et de leur forme atypique. La surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est...) des villosités est de l’ordre de 14 m².
  • Chez les jumeaux (primates) ; la plupart des jumeaux (dizygotes ou monozygotes) naissent de manière bichoriale, c'est-à-dire avec chacun leur placenta. Mais ces derniers peuvent être séparés ou au contraire fusionnés par l'une de leurs faces latérales (les deux cavités amnitotiques restant séparées par une cloison formée par l'accolement de deux structures membranaires).
    Tous les jumeaux dizygotes et 30 % des jumeaux monozygotes se développent dans un système biamnitotique,
    80 % des jumeaux bichoriaux sont dizygotes et 20 % sont monozygotes. Rarement deux jumeaux partagent le même placenta (la grossesse est alors dite monochoriale ; Elle est monochoriale biamniotique si chaque jumeau (Littéralement, le terme jumeau se réfère à tous les individus (ou l'un de ceux-ci) qui ont partagé le même utérus et...) a sa propre cavité amniotique). La grossesse gémellaire monohoriale monoamniotique est la plus rare (moins de 1% des cas de grossesse multiple).
    Un placenta commun à plusieurs embryons implique qu'ils proviennent tous du même œuf lors de la formation du trophoblaste ; De tels embryons sont dont monozygotes. Dans ce denier cas, si les jumeaux se sont formés trop tardivement, ils constituent des jumeaux conjoints (« monstres-doubles » dits siamois).
    Les placenta de grossesses gémellaires monochoriales présentent toujours des anastomoses entre les voies de circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) sanguine des deux jumeaux, source de complications (dont le syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des...) transfuseur-transfusé).
Page générée en 0.105 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique