Viking 2 - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Viking 2 était la seconde mission du programme Viking. Elle consistait en un lancement d'un ensemble composé d'un orbiteur et d'un atterrisseur, très proche de ceux utilisés pour Viking 1. L'atterrisseur Viking 2 opéra depuis la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...) de Mars pendant 1281 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale)...) martiens, et fut désactivée le 11 avril 1980, lorsque ses batteries tombèrent en panne. L'orbiteur (Dans le domaine de l'astronautique, un orbiteur est un vaisseau satellisé autour d'une planète. Plus précisément, il est utilisé pour désigner :) continua de fonctionner jusqu'au 25 juillet 1978, fournissant près de 16 000 images de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre...), prises au cours de 706 révolutions.

Mission

Le vaisseau complet fut lancé le 9 septembre 1975, en utilisant une fusée (Fusée peut faire référence à :) Titan (Cliquez sur l'image pour une description) III à dernier étage Centaur. Après un voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement développé et démocratisé, au cours du XXe siècle avec...) de 333 jours vers Mars, la partie orbitale de la sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système solaire et, pour certaines, l'espace qui est au-delà. Cela couvre à la fois les mesures in situ (champs...) commença à transmettre des images de la planète avant même son insertion en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.). Cette insertion eut lieu le 7 août 1976. La périapside (Le périapse, périapside, péricentre ou apside inférieure est le point de l'orbite d'un objet céleste où la distance est minimale par rapport au foyer de cette orbite.) était de 33 000 km, et l'apoapside (L'apoapse, apoapside, apside supérieure ou apocentre est le point de l'orbite d'un objet céleste où la distance est maximale par rapport au foyer de l'orbite.) de 1 500 km, avec une révolution de 24,6 heures (L'heure est une unité de mesure  :). Un premier transfert orbital fut rapidement opéré sur une périapside de 1 499 km, et une période orbitale (En astronomie, la période orbitale désigne la durée mise par un astre (étoile, planète, astéroïde) pour effectuer une orbite complète. Par exemple, la Terre a une période...) de 27,3 heures, et une inclinaison (En mécanique céleste, l'inclinaison est un élément orbital d'un corps en orbite autour d'un autre. Il décrit l'angle entre le plan de l'orbite et le plan de...) de 55.2 degrés pour permettre l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique...) du site d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant qu'il est employé dans le domaine maritime ou...) du module Viking 2 Lander. Les missions Viking étaient en effet conçues pour que le module orbiteur retourne des vues du site martien (Martien est un nom générique qui désigne plusieurs types de créatures imaginaires censées vivre sur mars. Selon la version la plus répandue, les martiens, également...) de destination, en préalable au lâcher de l'atterrisseur (Un atterrisseur (lander en anglais) désigne en dans le domaine de l'astronautique un engin spatial embarqué dans un véhicule spatial destiné à se poser sur la surface d'un...). Ce premier transfert sur orbite d'inspection eut lieu le 9 août. Les prises de vues du site commencèrent, et la zone d'atterrissage finale fut validée en utilisant à la fois les images de Viking 2, et celles prises par l'orbiteur de Viking 1 (Viking 1 est le nom de la première des deux sondes du programme Viking envoyées en 1975. Il fut le deuxième vaisseau interplanétaire (5 ans après Mars 3)...).

Cliché de lever de soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de...) sur Mars pris par Viking

L'essentiel de la mission Viking 2 était identique à celle de Viking 1. Les deux vaisseaux bénéficiaient du même équipement. Viking 2 se distingua de Viking 1 par le fait que son sismographe fonctionna et enregistra des secousses telluriques. Le sismographe de Viking 1 ne put jamais fonctionner. Viking 2 fît, comme Viking 1, une approche des satellites (Satellite peut faire référence à :) de Mars mais se concentra sur Deimos (lune).

Mission de l'atterrisseur

Viking 2 sur son site d'atterrissage

L'atterrisseur et son bouclier de protection se séparèrent de la sonde orbitale le 3 septembre à 19h39:59 TU. Au moment de la séparation (D'une manière générale, le mot séparation désigne une action consistant à séparer quelque chose ou son résultat. Plus particulièrement il est employé dans plusieurs domaines :), l'atterrisseur avait une vitesse orbitale (La vitesse orbitale d'un corps céleste, le plus souvent une planète, un satellite naturel, un satellite artificiel ou une étoile binaire, est la...) de 4 km/s. Peu après la séparation, les fusées furent allumées pour entamer le désorbitage. Après quelques heures, à approximativement 300 km d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la...), l'atterrisseur fut ré-orienté en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de son entrée dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) martienne. Le bouclier ("Le Bouclier" était une association créée par Bernard Valadon pour lutter contre la pédocriminalité sur internet. Le site web...) avec son revêtement de protection thermique (La protection thermique, dans le domaine de l'astronautique, est l'ensemble des dispositifs utilisés pour éviter qu'un corps soit soumis à des...) ralentir le vaisseau par frottement (Les frottements sont des interactions qui s'opposent à la persistance d'un mouvement relatif entre deux systèmes en contact.) sur les couches atmosphériques.

Viking VL-2 atterrit le 23 septembre 1976 à 22:58:20 UT (9:49:05 en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) local martien) à environ 200 km à l'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant...) du cratère ( Pour le cratère d'origine volcanique, voir Cratère volcanique Pour le cratère d'origine météoritique, voir Cratère d'impact Pour le cratère formé à la suite...) Mie de Utopia Planitia (Planitia (pluriel planitiae) est un mot d'origine latine désignant une surface plate, une plaine. Il est utilisé sur Mars pour décrire une plaine basse ou une...) sur le point (Graphie) de coordonnées planétographiques 48° 16′ 08″ N 225° 59′ 24″ W / 48.269, -225.99, environ 4600 miles de VL-1, avec une altitude de référence de 4,23 km. Vingt deux kilos de carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) n'avaient pas été consommés et demeuraient dans le vaisseau après l'atterrissage. En raison d'une mauvaise identification radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions,...) d'un des rochers ou d'une surface particulièrement réflective, les propulseurs d'atterrissage restèrent allumés 0.4 secondes de trop. Ceci eut pour effet de fissurer la surface et de soulever un nuage (Un nuage est une grande quantité de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’atmosphère. L’aspect d'un nuage dépend de la lumière qu’il...) de poussière non prévu. VL-2 était posé avec une jambe d'atterrissage posée sur un rocher, et penchait de 8.2 degrés. La caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la télévision ou la vidéo.) put néanmoins réaliser des prises de vues immédiatement après que le vaisseau fut posé.

L'atterrisseur Viking 2 fonctionna pendant 1281 sols (noms des jours Martiens, lire aussi Mesure du temps sur Mars) contre 2245 sols pour VL-1. Il fut mis hors service le 11 avril 1980 suite à la défaillance de ses batteries.

Position du module d'atterrissage Viking 2 sur Mars

Le site d'atterrissage de Viking 2 se trouve à 6 725 km de Viking 1, à 5 275 km du site Cydonia Mensae (Cydonia Mensae est un relief martien situé par 33° 35’ N, 13° 00’ W. Il s'agit d'un très bel exemple de pareidolie.) (lieu dit le visage de Mars), 4 705 km du volcan (Un volcan est un relief terrestre, sous-marin ou extra-terrestre formé par l'éjection et l'empilement de matériaux issus de la montée d'un magma sous forme de lave et de tephras tels que les cendres. Ce magma provient de la...) dit Mont Olympus, 8 420 km du lieu dit Cité des Inca, 6 620 km de Mars 2 (Mars 2 et 3 étaient des sondes identiques lancées par l'URSS vers Mars.), 6 375 km de Mars 3 (La sonde soviétique Mars 3, jumelle de Mars 2, larga le 2 décembre un module d'atterrissage qui arriva intact sur le sol martien près de Sirenum Fossae...), 9 110 km de Mars 6 (Mars 6 est une sonde soviétique d'exploration de la planète Mars, lancée le 5 août 1973 et qui portait un atterrisseur qui fut largué le 12 mars 1974. Le module cessa de transmettre avant de toucher le sol...).

Par rapport aux modules martiens des missions récentes, Viking 2 se trouve à 7 215 km de Mars Polar Lander (La sonde Mars Polar Lander faisait partie intégrante du programme Mars Surveyor 98 de la NASA. Cette sonde, destinée à se poser sur sol martien, comprenait aussi un pénétrateur (baptisé Deep Space 2) destiné à sonder le...) à 6 860 km de la sonde Mars Pathfinder (La mission Mars Pathfinder fut lancée le 4 décembre 1996 par la NASA grâce à une fusée Delta II, un mois après l'orbiteur Mars Global Surveyor. Après un voyage interplanétaire de sept mois, la...) (Viking 1 est à moins de 1 000 km de cette sonde), et 6 970 km de Deep Space 2.

Page générée en 0.010 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique