Ferrari 288 GTO
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Ferrari 288 GTO
Constructeur : Ferrari
Dates de production 1984 - 1986
Production totale 272 exemplaires
Modèle précédent Ferrari 250 (La désignation "250" correspond à des moteurs 12 cylindres en V de 3 litres de cylindrée. On retiendra pour l'essentiel les modèles suivants :) GTO
Modèle suivant Ferrari F40 (La F40 est une automobile de grand sport et de luxe, produite par la firme Italienne Ferrari.)
Classe Supercar
Moteur(s) V8 central arrière, 2 ACT 32 soupapes + 2 turbos IHI avec échangeurs
Puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) 400 ch
Couple 50,6 mkg
Transmission Propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie fournie par le...), Boîte de vitesses (Une boîte de vitesse est le second maillon de la chaîne de transmission du couple d'un moteur au roues d'un véhicule. La boîte de vitesses propose plusieurs rapports entre la vitesse de rotation de l'arbre...) manuelle à 5 rapports
Carrosserie(s) Berlinette
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa...) 4 290 mm
Largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus petite des...) 1 910 mm
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 1 120 mm
Poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale...) 1 160 kg

La Ferrari 288 GTO (La Ferrari 288 GTO est une supercar destinée à l'époque, une fois préparée, à courir dans le FIA Groupe B, elle fut produite à seulement 272...) est une supercar destinée à l'époque, une fois préparée, à courir dans le FIA Groupe B, elle fut produite à seulement 272 exemplaires et sa version Evoluzione pour le Groupe B servit de base de développement à la Ferrari ( Automobiles et motos Ferrari, constructeur automobile italien dont le nom provient de son fondateur Enzo Ferrari. Scuderia Ferrari, l'écurie de course du constructeur. Ferrari, constructeur italien de motocyclettes. ...) F40.

Historique

En 1984, Enzo Ferrari concentrait depuis plusieurs années l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) de ses efforts sur la compétition et, en particulier, sur la Formule 1 (La Formule 1 est une discipline de sport automobile qui se dispute sur des circuits fermés à bord de monoplaces. Depuis début 2006, les spécifications sont : monoplaces d'au moins 600 kilogrammes à vide (605 kg depuis 2007)...). Toutefois, soucieuse de combler le vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) vertigineux qui séparait déjà à l'époque les voitures de sport de celles de la production, la firme de Maranello décida de concevoir et proposer une voiture (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en...) conforme à la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) du FIA Groupe B, c’est-à-dire compétitive sur route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) comme sur circuit et satisfaisant l'obligation d'une production minimale de 200 exemplaires. Ferrari en profita pour ressortir de ses tiroirs un sigle prestigieux : GTO (Gran Turismo Omolagata).

Ainsi naquit la 288 GTO : un V8 longitudinal à trente-deux soupapes de 2855 cm³ suralimenté par deux turbocompresseurs IHI avec injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) Weber-Marelli développant 400 ch à 7 000 tr/min. La cylindrée (La cylindrée est le volume balayé par le déplacement d'une pièce mobile dans une chambre hermétiquement close pour un mouvement unitaire. Ce concept est utilisé pour les pompes et tous les moteurs utilisant un fluide.) avait été déterminée pour passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) l'homologation (maximum de 4 000 cm³ dans la plus haute classe du Groupe B), les constructeurs devait tenir compte d'un coefficient (En mathématiques un coefficient est un facteur multiplicatif qui dépend d'un certain objet, comme une variable (par exemple, les coefficients d'un polynôme), un...) de 1,4 pour les moteurs turbocompressés, ce qui nous donne donc 2 855 cm³ x 1,4 = 3 997 cm³ et donc inférieur à 4 000 cm³. Il était bien évident que, s'ils étaient proposés ainsi en série, les 200 exemplaires atteindraient sans grande difficulté la puissance phénoménale de 600 ch une fois préparés. Tous les matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) les plus performants et à la pointe de la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) de l'époque entraient dans la fabrication de cette GTO : fibre (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.), Kevlar, Nomex, châssis (Un châssis est un cadre rigide ou mobile fait d'une matière résistante, destiné à entourer ou supporter quelque chose.) tubulaire, . . .

Les impressions de conduite générées par la GTO étaient assez diverses. Menée gentiment, il semblait évident qu'elle assumerait parfaitement des tâches aussi exaltantes et sportives qu'une corvée de supermarché ou les trajets des enfants vers l'école, mais, selon le spécialiste Don Sherman, dès lors que l'on "ouvrait en grand", elle donnait l'impression à l'accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique, plus précisément en cinématique,...) d'avoir été propulsée par un jet. Il faut dire qu'elle "montait" jusqu'à 304 km/h et qu'elle arrivait à 100 km/h en 4,9 secondes. Mais malgré tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) cela la carrière sportive que la 288 GTO était censée entamer s'obscursit très rapidement, puisqu'en 1986 la FISA prit la décision, à la suite de plusieurs accidents mortels en rallye ( Un rallye est un sport automobile. Un rallye est une rencontre de jeunes de la bourgeoisie et noblesse française. Un Rallye-raid est une course...), dont furent victimes entre autres Attilio Bettega et Henri Toivonen, d'enterrer la catégorie des Groupes B.

Quoi qu'il en soit, à l'époque, les 200 unités construites trouvèrent rapidement acquéreurs auprès d'heureux passionnés et Ferrari décida même de produire 72 exemplaires supplémentaires pour combler une partie de la forte demande. Côté finitions le client (Le mot client a plusieurs acceptations :) fortuné, 935 000 FF pour la version de "base" en 1984, pouvait seulement choisir la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) des garnitures des sièges, soit en noir intégral ou soit en noir/orange. La couleur extérieure était exclusivement disponible en rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.). La radio, la climatisation (La climatisation est la technique qui consiste à modifier, contrôler et réguler les conditions climatiques (température, humidité, niveau de poussières, etc.) d’un local pour des...) et les vitres électriques étaient toutes en option.

288 GTO Evoluzione

En 1985, Ferrari commença à développer la version Groupe B de la voiture, celle-ci fut nommée 288 GTO Evoluzione. Mais coupée dans son élan, Ferrari n'en sortira que 5 exemplaires. La préparation était pourtant remarquable, en effet elle possédait 650 ch pour un poids d'à peine 940 kg ce qui lui permettait d'atteindre 369,8 km/h et d'abattre le 0-100 en 4 secondes. Elle ne connut jamais aucune forme de compétitions mais elle servira par la suite de base au développement de la future supercar de Ferrari, la fameuse F40. On peut d'ailleur noter une ressemblance visible au niveau du design (Le design (la stylique en français) est un domaine visant à la création d'objets, d'environnements ou d'œuvres graphiques, à la fois fonctionnels, esthétiques et conformes aux impératifs d'une production...) entre les deux autos.

Ferrari 288 GTO Evoluzione
Ferrari 288 (La Ferrari 288 GTO est une supercar destinée à l'époque, une fois préparée, à courir dans le FIA Groupe B, elle fut produite à seulement 272 exemplaires et sa version Evoluzione...) GTO Evoluzione
Numéro de chassis Historique
1 79 887 Vendue en Italie à Capitanio of Style Auto puis en Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du territoire du Royaume-Uni. En son...)
2 70 167 Utilisée pour le développement de la F40 puis vendue en France (collection Bardinon) et enfin au Japon. Elle dispose d'une puissance de 530 ch
3 70 205 Utilisée pour le développement de la F40 avec un moteur (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) de 288 GTO de production, puis conservée par l'usine dans le musée
4 79 888 Vendue en 1992 à Francorchamps en Belgique
5 79 889 Vendue au Sultan de Brunei


Page générée en 0.253 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique