Amorçage d'un ordinateur
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

En informatique, le mot boot (apocope du mot anglais bootstrap, nom qui désigne la languette des chaussures pour pouvoir les enfiler plus facilement, voir la partie Historique de l'article pour plus de précisions) désigne la procédure de démarrage d'un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de...). En français son usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) est un anglicisme, il peut être employé de façon synonyme avec le mot amorçage (du verbe amorcer) de même que le mot bootable est synonyme d'amorçable. Cette procédure comporte notamment le chargement (Le mot chargement peut désigner l'action de charger ou son résultat :) du programme initial (en anglais initial program loading ou IPL) ; on parle donc aussi d'initialisation.

Initialement lorsque les micro-ordinateurs n'avaient pas encore de disque dur (Un disque dur est une mémoire de masse magnétique utilisée principalement dans les ordinateurs, mais également dans des baladeurs...), cette procédure nécessitait l'usage d'une disquette (Une disquette est un support de stockage de données informatiques amovible. La disquette est aussi appelée disque souple (floppy disk en anglais) en raison de la souplesse de son support et par opposition...) souple de 5"1/4 ; toutefois actuellement ce terme est également employé lorsqu'il s'agit d'un autre médium comme un CD, un DVD (Le DVD officiellement Digital Versatile Disc - même si d'autres dénominations sont employées - est un disque optique numérique exploité pour la sauvegarde et le stockage de données, notamment la vidéo pour sa...) une clef (Au sens propre, la clef ou clé (les deux orthographes sont correctes) est un dispositif amovible permettant d'actionner un mécanisme.) USB, ou encore un accès réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un...).

On distingue :

  • le " démarrage à froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) " (cold boot), obtenu en allumant la machine, ou en l'éteignant puis en la rallumant ;
  • du " démarrage à chaud " (warm boot), ou " re-boot ", ou " réinitialisation ", obtenu en rechargeant le programme initial ; il ne s'agit pas toujours d'un redémarrage au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par...) strict (coupure puis remise de l'alimentation électrique) ; l'option est présente au niveau du système d'exploitation.

Principe

L'ordinateur exploite un programme réduit (appelé Bootloader), permettant d'extraire un programme accessible via un périphérique de stockage permanent ou amovible. Ce programme est typiquement le noyau du système d'exploitation, qui s'installera en mémoire vive (La mémoire vive, mémoire système ou mémoire volatile, aussi appelée RAM de l'anglais Random Access Memory (que l'on traduit en français par 'mémoire...) et appellera lui-même des programmes applicatifs.

Sur PC, le BIOS se charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice...) de lire le MBR (Master Boot Record), d'une taille de 512 octets, à partir de son lecteur de boot (généralement un disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en...) dur, mais souvent aussi une disquette, un lecteur de CDROM, ou une clef USB).

Les machines totalement autonomes (calculatrices programmables, petits ordinateurs portatifs sans disques durs, PDA…, machines de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) industriel…), disposent en général de programmes applicatifs écrits en permanence en ROM ou en mémoire flash (La mémoire flash est une mémoire de masse à semi-conducteurs ré-inscriptible, c'est-à-dire une mémoire possédant...). Dans ce cas, le Boot peut consister à lancer directement l'initialisation du système d'exploitation.

Historique

L'origine du mot boot vient de la plaisanterie suivante, sachant que le mot complet d'origine était bootstrap (en anglais, languette de botte) : la gageure posée par le programme boot est de faire démarrer un ordinateur et lui faire charger un programme alors que, a priori, il ne possède encore aucun programme dans sa mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.).

Quelqu'un a donc défini le nom bootstrap par analogie avec la plaisanterie suivante[citation nécessaire] :

Comment faire pour traverser un lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit suffisant pour...) sans se mouiller ?
Réponse : tirez suffisamment fort sur les languettes de vos bottes vers le haut pour marcher sur l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) sans couler.

Ce terme vient de l'expression, " to pull oneself up by one’s bootstrap ", qui trouve son origine dans le livre de Erich Raspe publié en 1785 : " Les aventures du Baron de Munchausen ". Au cours de l’une des ses innombrables aventures, le Baron se sauve par ses propres moyens de la noyade (Une noyade est une mort par immersion prolongée dans un liquide, généralement de l'eau.) à laquelle il était promis en s’agrippant à ses lacets, se halant ainsi progressivement vers le bord.

Les premiers ordinateurs ne possédant pas de ROM, les programmes bootloaders étaient entrés de la façon suivante : le processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui exécute les programmes informatiques. Avec la mémoire notamment,...) était mis en état d'attente. Un opérateur (Le mot opérateur est employé dans les domaines :) positionnait un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de clés (interrupteurs) pour écrire en binaire le contenu de la première instruction (Une instruction est une forme d'information communiquée qui est à la fois une commande et une explication pour décrire l'action, le comportement, la...). Puis, il déclenchait une opération électrique provoquant l'écriture dans la première case mémoire (en RAM). Ensuite, il repositionnait les clés pour l'écriture de la deuxième instruction, et ainsi de suite. Une fois le programme codé, le processeur était " lâché " et exécutait le code ainsi écrit qui lui permettait d'accéder aux périphériques, etc.

À l'origine, pour initialiser une machine, on utilisait un ruban de papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se présente sous...) perforé et celui-ci ressemblait à une lanière de botte (bootstrap).

Page générée en 0.059 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique