CryoSat
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

CryoSat était un satellite artificiel de l'Agence spatiale européenne (ESA). Il était destiné à étudier les glaces polaires et leur comportement suite au changement climatique de la Terre.

Histoire

Le lancement eu lieu le 8 octobre 2005 à 15h02 TU, depuis le Cosmodrome de Plesetsk (Le Cosmodrome de Plesetsk est une base de lancement russe, situé à environ 800 kilomètres au nord de Moscou (les coordonnées exactes varient selon les sources, mais celles-ci semblent les plus probables...) en Russie, à l'aide du lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ) Rockot, de la société Eurockot.

Suite à un problème avec le lanceur, le satellite (Satellite peut faire référence à :) s'est écrasé dans l'Océan Arctique (L'océan Arctique, ou océan glacial Arctique, s'étend sur une surface de 14 090 000 km², ce qui en fait le plus petit océan. Il recouvre l'ensemble des mers situées entre le pôle Nord et le nord de l'Europe, de l'Asie et de...) près du Pôle Nord (Le pôle Nord géographique terrestre, ou simplement pôle Nord, est le point le plus septentrional de la planète Terre. Il est défini comme le point...). Alors que le premier étage a très bien fonctionné, le moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue...) du second étage ne s'est pas arrêté comme prévu et a fonctionné jusqu'à épuisement de son carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.). La séparation (D'une manière générale, le mot séparation désigne une action consistant à séparer quelque chose ou son résultat. Plus particulièrement il est employé dans plusieurs domaines :) d'avec le troisième étage n'a donc pu se réaliser et le satellite (Satellite peut faire référence à :) est retombé sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et...).

Le coût de la mission était de 136 millions d'euros.

Poursuite du programme

Suite à cette échec et la nécessité de surveiller les glaces polaires, l'ESA a envisagé le développement d'une copie de CryoSat (CryoSat était un satellite artificiel de l'Agence spatiale européenne (ESA). Il était destiné à étudier les glaces polaires et leur comportement suite au changement climatique de la Terre.). Son développement ne devrait prendre que 3 ans, contre 5 ans pour le progamme initial. Cette rapidité vient du fait qu'il ne sera pas nécessaire de partir d'une copie blanche.

Une autre solution envisagée, serait d'embarquer à bord d'autres satellites d'observations et les instruments de CryoSat.

La décision de construire une copie de CryoSat a été prise lors de la conférence ministérielle de l'ESA, qui s'est tenue à Berlin, les 5 et 6 décembre 2005. Cette conférence devait voter le budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) du programme d'Observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la...) de la Terre de l'ESA.

Le satellite

CryoSat mesurait 4,6 mètres de long, 2,34 de large et 2,2 mètres de haut, pour une masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force de gravitation (la...) totale de 669 kilogrammes (Le kilogramme (symbole kg) est l’unité de masse du Système international d'unités (SI).) (incluant 36 kg de carburant).

Il devait être placé sur une orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) polaire à 717 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le...) d'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui...), avec une inclinaison (En mécanique céleste, l'inclinaison est un élément orbital d'un corps en orbite autour d'un autre. Il décrit l'angle entre le plan de l'orbite et le plan de...) de 92 degrés. Sa durée de vie (La vie est le nom donné :) était de 3,5 ans.

Instruments

Ses instruments devaient lui permettre de mesurer les changement dans l'épaisseur de la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) sur une année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), avec une précision de l'ordre de 2 cm, pour l'océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont...) Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada, du...). Pour l'Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus méridional de la Terre. Situé au pôle Sud, il est entouré de...), la précision devait être de l'ordre de 2 mm.

Page générée en 0.082 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique