Architecture carolingienne
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Au IXe siècle la renaissance carolingienne entraîne un bond culturel en occident. Cela entraîne un renouveau artistique.

La redécouverte de traités d'architectes antiques tels que Vitruve, ainsi que la fréquentation de la cour des carolingiens de Wisigoths délogés par l'invasion musulmane ou d'artistes byzantins fuyant l'iconoclasme entraînent l'afflux de connaissances techniques et artistiques. Se développe ainsi l'architecture carolingienne (Au IXe siècle la renaissance carolingienne entraîne un bond culturel en occident. Cela entraîne un renouveau artistique.). Le désir premier de Charlemagne, qui a été impressionné par les splendeurs du Latran, est de rebâtir un Empire semblable à l'Empire romain et ce dernier brillait en autre par son architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) très évoluée. C'est donc un retour aux formes de la haute Antiquité qui caractérise l'architecture carolingienne et sa mise au service du souverain. Elle s'inspire aussi de l'architecture wisigothique, elle même inspirée par l'antiquité. Pourtant l'adaptation des œuvres antiques reste très originale et ne se contente pas de simples copies.

La période carolingienne a connut un essor considérable de l’architecture essentiellement ecclésiastique. En effet, de 768 à 855 sont construit 27 cathédrales, 417 monastères, et 100 résidences palatines[1]. L’art architectural qui s’y exprime préfigure l’Art Roman, symbiose (La symbiose est une association intime et durable entre deux organismes hétérospécifiques (espèces différentes), parfois plus. Les organismes sont qualifiés de symbiotes, ou, plus rarement symbiontes ;...) des conceptions antiques - que l’on retrouve dans les basiliques et les rotondes - et les conceptions du haut Moyen-Âge – qui y adjoint volontiers des tours. L'architecture carolingienne reprend des éléments romains, wisigothiques et mérovingiens mais en incorporant certaines caractéristiques qui préfigurent la grande période du Roman: on le qualifie d'art pré-Roman[1].

Le plan architectural des églises est toujours le même et reprend un plan centré et basilical de la haute antiquité mais avec une certaine adaptation. Une coupole (Une coupole est une voûte hémisphérique, de profil semi-circulaire, elliptique ou polygonal, parfois exhaussée par un tambour. La toiture de cette voûte est un dôme. Le terme italien exact...) surmonte l'édifice. Le porche est voûté et il est surmonté d'une église (L'église peut être :) antérieure. Le décor représente la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique....), les feuillages, des tresses et cercles de diverses couleurs. Le chœur de l'édifice est placé à l'est (" orienté "), conformément à la liturgie romaine, auquel répond un second chœur identique à l'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) auxquels s'ajoutent deux absides. Le décor des édifices religieux se fait aussi par l'emploi d'éléments de l'architecture antique.

Les vitraux sont inventées vers l'an 800. Les mérovingiens avaient l'habitude de mettre des vitres aux églises. Leur renommée est telle que des artisans francs sont chargés de mettre des vitres aux églises anglaises. Mais ici, l'idée est de colorer le verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent,...) pour que la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est intimement...) du jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...) puissent éclairer la nef (La nef est la partie d'une église allant du portail à la croisée du transept et qui est comprise entre les deux murs latéraux. La nef comprend le...) de couleurs resplendissantes. Le thème du vitrail (Le vitrail est une composition décorative formée de pièces de verre colorées. Depuis le début du Moyen Âge, ces pièces sont assemblées par des baguettes de plomb. Ce procédé, bien qu'aujourd'hui toujours dominant,...) s'inspire d'un épisode de la bible et permet de retenir un enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances...) religieux par l'image. Le premier vitrail est inventé en Germanie et ce modèle est copié dans toute l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire...) occidentale.

L'architecture carolingienne préfigure l'architecture romane (L'architecture romane s'est développée en Europe au cours du Moyen Âge (v. 950 ~ XIIe siècle). On peut la caractériser par la réintroduction de la technique romaine antique de la voûte en pierre,...) et ottomane.

Œuvres

  • Palais d'Aix-la-Chapelle et cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge un...) d'Aix-la-Chapelle (Aachen).
  • Abbaye (Une abbaye (du latin abbatia) est un monastère ou un couvent catholique placé sous la direction d'un abbé (ou d'une abbesse; dérivé de l'araméen abba qui signifie « père »),...) de Saint-Gall dans la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau...) de Steinach (dans le nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) de la Suisse).
  • Abbaye de Saint-Riquier dans la Somme.
  • Le porche de l'abbaye impériale de Lorsch.
  • Saint-Benoît-sur-Loire dans le Loiret
  • Église Saint-Léger d'Ébreuil dans l'Allier.
  • L'abbaye de Beauvais.
  • Germigny-des-Prés dans le Loiret.
  • Saint-Germain dans la Côte-d'Or.
  • Saint-Philbert-de-Grand-Lieu dans le département de Loire-Atlantique.
  • Abbaye Saint-Pierre (Le terme saint-pierre est un nom vernaculaire qui peut désigner en français trois espèces différentes de poissons appartenent à l'ordre des Zéiformes.) de Jumièges en Seine-Maritime.

Notes et références

Page générée en 0.280 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique