Classification spectrale des astéroïdes
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Les astéroïdes sont classés selon un système basé sur leur couleur, leur albédo et leur spectre optique. Ces propriétés étaient sensées correspondre à la composition de leur surface. Ce système fut développé en 1975 par Clark R. Chapman, David Morrison et Ben Zellner Il faut noter, cependant, que certains types sont plus facilement détectables que d'autres. Ainsi, ce n'est pas parce que la proportion d'astéroïdes d'un type donné est plus importante qu'ils sont effectivement plus nombreux.

type C 
75% des astéroïdes connus sont de ce type. Le " C " signifie carboné. Ces astéroïdes sont très sombres (coefficient d'albédo (L'albédo est le rapport de l'énergie solaire réfléchie par une surface sur l'énergie solaire incidente. On utilise une échelle graduée de 0 à 1, avec 0 correspondant au noir, pour un corps avec aucune réflexion, et 1 au...) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter,...) de 0,03) et similaires aux météorites chondrites carbonées. Leur composition chimique est proche de celle du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une étoile de type naine jaune, et...), excepté pour l'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.), l'hélium (L'hélium est un gaz noble ou gaz rare, pratiquement inerte. De numéro atomique 2, il ouvre la série des gaz nobles dans le tableau périodique des éléments. Son point...) et d'autres gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à occuper...) volatils. Leur spectre est plutôt bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446...) et plat.
type S 
17% des astéroïdes sont de type S, le S correspondant à la silice (La silice est constituée de dioxyde de silicium, un composé chimique qui entre dans la composition de nombreux minéraux ; sa formule est SiO2.). Ils sont assez brillants (albédo 0,10-0,22). Ils sont riches en métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des cations et former des liaisons métalliques ainsi que des liaisons ioniques dans le cas des...) (fer, nickel (Le nickel est un élément chimique, de symbole Ni et de numéro atomique 28.) et magnésium principalement). Leur spectre se situe vers le rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.), similaire à celui des météorites sidérolithes.
type M 
Cette classe inclut la plupart du reste des astéroïdes. M signifie métallique. Ils sont faits d'alliage (Un alliage est une combinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres éléments chimiques.) fer-nickel et brillants (albédo 0,10-0,18).

Il y a un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de types plus rares, nombre qui augmente au gré des nouvelles découvertes :

  • type E, pour enstatite,
  • type R, pour rouge,
  • type V, pour 4 Vesta (on suppose que ce sont des fragments de ce plus gros représentant).

Actuellement on utilise aussi les type suivants :

  • type A : caractéristique des astéroïdes de la ceinture interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable selon...) et dont on pense qu'ils proviennent d'un manteau complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité...) différencié.
  • type B : une subdivision du type C qui s'en distingue par des différences dans l'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux niveaux d'énergie électronique. Le photon est...) de l'ultraviolet (Le rayonnement ultraviolet (UV) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde intermédiaire entre celle de la lumière visible et celle des rayons X.).
  • type D : se caractérise par un albédo très faible et un spectre rougeâtre uniforme. Les astéroïdes de type D se trouvent à l'extérieur de la ceinture et au-delà ; par exemple 152 Atala, 588 Achilles, 624 Hektor et 944 Hidalgo.
  • type F : une subdivision du type C qui s'en distingue par des différences dans l'absorption de l'ultraviolet et l'absence d'absorption d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) à 3µm.
  • type G : une subdivision du type C qui s'en distingue par des différences dans l'absorption de l'ultraviolet. Un représentant de ce type est 1 Cérès.
  • type P : se caractérise par un albédo très faible et un spectre rougeâtre uniforme. Les astéroïdes de type D se trouvent à l'extérieur de la ceinture et au-delà.
  • type Q : caractéristique des astéroïdes de la ceinture interne et possédant de larges et intenses raies d'olivine et de pyroxène à 1µm. Ce type est spectralement très proche des météorites chondrites ordinaires, ce qui a permit aux scientifiques de spéculer qu'ils sont abondant mais seul 4 astéroïdes de ce type ont été trouvés dont 1862 Apollon (Apollon (en grec ancien ?π?λλων / Apóllôn, en latin Apollo) est le dieu archer grec de la clarté solaire, de la raison, des arts et plus précisément de la musique et de la...) and 2063 Bacchus.
  • type T : type rare d'astéroïdes de la ceinture interne de composition inconnue et avec un spectre foncé, uniforme et rougeâtre ainsi que des lignes d'absorption modérée vers 0,85µm. À cette date, il n'existe aucune météorite (Une météorite est un corps matériel provenant de l’espace extra-atmosphérique de taille comparativement petite qui atteint la surface de la Terre. On appelle astéroïde le...) analogue connue. Bien qu'on pense qu'elles sont anhydre, on suppose qu'il s'agit d'un type proche du type P ou D, voire un type C fortement altéré. Un exemple est 1114 Cassandre.

Problème avec le système de classification

Originellement, la classification des astéroïdes se basait sur des suppositions au sujet de leur composition :

  • type C - carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.)
  • type S - silice
  • type M - métallique

Ceci apporta beaucoup de confusion car le type spectral (En astronomie, les étoiles présentent quatre caractéristiques principales: leur température de surface, leur gravité à la surface, leur masse et leur luminosité. Ces caractéristiques ne sont pas indépendantes les unes des autres...) d'un astéroïde (Un astéroïde est un objet céleste dont les dimensions varient de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres et qui, à la différence d’une comète, tourne autour du Soleil...) n'est pas indicatif de sa composition. Si des astéroïdes de différents types n'ont probablement pas la même composition, il n'y a aucune garantie que des astéroïdes de même type ont des compositions similaires. Néanmoins, on n'arriva (Arriva est un groupe privé britannique spécialisé dans le transport public de voyageurs. Il exploite des services de bus et de trains, principalement en Grande-Bretagne,...) pas à se mettre d'accord sur un nouveau système de classification et on garda donc l'ancien système.

Page générée en 0.077 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique