Digital Video
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Sony DV-Camcorder
Sony DV-Camcorder

Le format Digital Video, ou DV, est un format vidéo qui date de 1996 et qui permet d'enregistrer des vidéos sur des cassettes en numérique avec une faible compression pour chaque image. Ceci facilite le transfert direct de la vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un...) vers un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits...) pour ensuite l'éditer. Les cassettes DV existent en sept formats : DV, MiniDV (On désigne par MiniDV les petites cassettes (taille S) sur lesquels on enregistre de la vidéo numérique en format DV (Digital Video). Ce format vidéo date de 1996 et permet d'enregistrer des vidéos sur des cassettes en numérique avec une...), DVCAM (Le DVCAM est un format vidéo numérique de la firme Sony. Il s'agit de la version « professionnelle » du Digital Video (DV). Depuis le milieu des années 2000, le DVCAM se positionne plus...), Digital8 (Le Digital8 est un format vidéo grand public de Sony, permettant d'enregistrer un signal vidéo DV sur des cassettes 8mm et Hi-8.), DVCPRO (Le DVCPRO est un format vidéo développé par Panasonic. C'est en fait une version professionnelle du format DV destinée à fournir un environnement...), DVCPRO50 et DVCPRO HD. Elles enregistrent une vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique et non de type photochimique. Le mot...) numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par opposition à une information...) compressée grâce à une méthode DCT. La qualité vidéo numérique est supérieure aux formats analogiques courants, tels que 8mm, VHS-C ou Hi-8 (Le Hi-8 fut l'un des meilleurs standards analogiques d'enregistrement pour les camescopes grand public. Il s'agit d'une évolution du 8mm. Avec le Hi8, un standard 100% Sony pour lequel 27 constructeurs ont acquis une licence,...).

Histoire

Le format DV a été mis au point (Graphie) par un large consortium, regroupant des sociétés comme Matsushita (Matsushita est un grand groupe japonais spécialisé dans l'électronique grand public. Ses produits sont le plus souvent commercialisés à travers la marque Panasonic. En outre, le groupe...) (qui possède Panasonic), Philips, Sony, Thomson, rejoints par Hitachi, JVC, Mitsubishi, Sanyo, Sharp et Toshiba mais aussi Apple (Apple, Inc. (Apple Computer, Inc. jusqu'en janvier 2007 ; apple signifie « pomme » en anglais) (NASDAQ : AAPL) est une société...) et IBM (International Business Machines Corporation (IBM) est une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du...), soit au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme....) plus d'une cinquantaine de sociétés. Cette alliance industrielle historique dans le monde (Le mot monde peut désigner :) de l'électronique s'est unie pour définir les spécifications de la nouvelle génération de magnétoscopes grand public.

Vidéo

L'image est de résolution standard de 720 x 576 pixels répartis sur deux trames compressées en Jpeg (La norme JPEG est une norme qui définit le format d'enregistrement et l'algorithme de décodage pour une représentation numérique compressée d'une image fixe.), le rapport de l'image est de 1.25:1, avec une résolution horizontale de 500 lignes, un rapport S/B (Signal / Bruit) de 54dB et une bande passante (La bande passante (angl. bandwidth) est un intervalle de fréquences pour lesquelles la réponse d'un appareil est supérieure à un minimum. Elle est généralement confondue avec la largeur...) chrominance (La chrominance désigne la partie de l'image vidéo correspondant à l'information de couleur.) de 14 MHz, le DV offre des performances bien supérieures à celles des formats analogiques Hi-8 ou S-VHS.

Structure d'échantillonnage (L'échantillonnage est la sélection d'une partie dans un tout. Il s'agit d'une notion importante en métrologie : lorsqu'on ne peut pas saisir un événement dans son...)

Le DV est un format en composantes numériques (c’est-à-dire que les signaux de luminance (En physique, la luminance est l'intensité d'une source de lumière visible dans une direction donnée, divisée par l'aire apparente de cette source dans cette même direction.), de différentiel (Un différentiel est un système mécanique qui a pour fonction de distribuer une vitesse de rotation de façon adaptative aux besoins d'un ensemble...) de bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm. Elle varie en luminosité du cyan à une teinte...) et de différentiel de rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) sont traités séparément). Dans les systèmes à 625 lignes (PAL, SECAM), l'échantillonnage est de type 4:2:0, c’est-à-dire qu'une ligne sur deux ne comporte pas d'information de couleurs. Dans les systèmes à 525 lignes (NTSC), il a été choisi une structure d'échantillonnage de type 4:1:1. Ce choix s'explique par le fait que les systèmes à 525 lignes étant déjà assez faibles en résolution verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.), auraient plutôt mal accepté d'être amputés de la moitié de leurs points de chrominance en vertical (Le vertical (rare), ou style vertical, est un style d’écriture musicale consistant en accords plaqués.).

Le DV utilisant une structure d'échantillonnage 4:1:1 en NTSC (ou 4:2:0 en PAL), cela réduit la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la...) de couleurs stockées - un problème qui n'existe pas pour un format analogique (Le concept d'analogique est utilisé par opposition à celui de numérique.) tel le Betacam SP qui est plus fidèle dans le rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois...) des couleurs et possède également une bonne performance dans des conditions de faible éclairage (voir aussi les successeurs numériques du Betacam SP: le Betacam SX (Le Betacam SX est un format vidéo numérique sur bande 1/2 pouce commercialisé par Sony en 1996 et destiné à remplacer le format analogique Betacam SP (1986).) et le Betacam numérique).

La structure d'échantillonnage du DV est aussi l'une des raisons pour laquelle on évite de l'utiliser dans des applications telles que le chroma-key.

Quantification

La quantification de l'image DV est faite sur huit bits par couche. Ainsi, chaque couche R,V et B est susceptible de coder 28 (soit 256) niveaux dont 220 utiles. Le mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une préparation aussi appelée mélange....) de ces trois couches permet théoriquement au DV de coder 220³ (soit 10 648 000) couleurs différentes. Ce taux de quantification permet d'obtenir un assez bon rapport signal/bruit (74dB théoriques), mais il limite les possibilités d'étalonnage.

Compression

La compression qui utilise les outils du MJPEG : JPEG et MPEG s'effectue selon le contenu de l'image en intra-trame ou en intra-image. Cela pour tenir compte, quand elles existent, des redondances entre les deux trames d'une image et obtenir une meilleure efficacité de compression. En aucun cas, il n'est tenu compte de la redondance temporelle entre les images, chacune d'entre elles étant codée séparément et ne dépendant d'aucune autre ce qui permet un montage à l'image près. Le débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers d'une surface quelconque.) initial du signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis...) vidéo 4:2:0 ou 4:1:1 est de 125 Mbit/s. Il est réduit, après compression à 25 Mbit/s d'où un taux de compression (Le taux de compression est une mesure de la performance d'un algorithme de compression de données informatiques. Il est généralement exprimé en pourcentage, et noté τ. Deux définitions sont communément admises :) de l'ordre de 5:1.

Audio

Le format DV, peut traiter 4 pistes échantillonnées à 32 kHz et codées en 12 bits, ou 2 pistes en 48 kHz et codées sur 16 bits.

Débit

Le débit total enregistré (vidéo + audio + signaux auxiliaires) avoisine les 28,8 Mbit/s.

Formats et cassettes

Il existe différentes sortes de cassettes au format DV. Certaines cassettes sont dotées d'une petite puce mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) permettant de conserver un véritable catalogue des séquences enregistrées et des images fixes, avec des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) d'index telles que la date ou l'heure (L'heure est une unité de mesure  :) d'enregistrement, mais aussi des informations relatives aux paramètres de la caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la télévision ou la...) lors du tournage telles que l'ouverture du diaphragme ou la vitesse (On distingue :) d'obturation. Cette puce ne peut être utilisée qu'avec des caméras qui possèdent cette fonctionnalité.

DV:
Les cassettes DV (taille "L") mesurent approximativement 120 x 90 x 12 mm et peuvent contenir jusqu'à 4,6 heures de vidéo numériques (soit 6,9 heures en mode Long Play).

MiniDV:
Les cassettes MiniDV (taille "S") mesurent approximativement 65 x 48 x 12 mm et sont disponibles en versions 30 min. (soit 45 min. en mode Long Play), 60 min. (90 min. en LP) et 80 min. (120 min. en LP).

DVCAM (développé par Sony):
Il s'agit de la version " professionnelle " du DV. DVCAM se positionne, aujourd'hui, plus dans le secteur institutionnel que professionnel. En effet, une bande aussi étroite (1/4") n'est pas adaptée aux conditions de tournage difficiles ainsi qu'aux sollicitations intensives en montage.

Les cassettes DVCAM sont proposées en deux tailles qui sont les mêmes qu'en DV. La petite (S) qui offre des durées de 12, 22, 32 et 40 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le terrain. Unités...), et la grande (L) qui permet d'atteindre les 64, 94, 124 et 184 minutes.

DVCPRO (développé par Panasonic):
Les cassettes DVCPRO permettent d'enregistrer 66 min. à un taux de 25 Mbit/s. Ces cassettes sont aussi utilisable en mode DVCPRO50, mais comme la vitesse d'enregistrement est alors doublée, la durée d'enregistrement s'en trouve divisée par deux (33 min.), ce qui est indiqué par les deux chiffres "66/33" qui figurent sur ces cassettes. Les cassettes DVCPRO sont de taille M (taille de la main).

DVCPRO50 (développé par Panasonic en 1998):
Le DVCPRO50 double la vitesse d'enregistrement des cassettes DVCPRO et combine deux codecs DV en parallèle pour enregistrer de la vidéo numérique à un taux de 50 Mbit/s.

DVCPRO HD (développé par Panasonic en 2000):
Le DVCPRO HD augmente encore la vitesse de la cassette et combine quatre codecs DV en parallèle pour atteindre 100 Mbit/s. Les cassettes DVCPRO HD sont de taille XL.

Il existe des lecteurs Sony pouvant lire différents type de format (MiniDV, DV, DVCAM, DVCPRO...).

Digital8:
Le Digital8 utilise également le codec (Un codec est un procédé capable de compresser et/ou de décompresser un signal numérique. Ce procédé peut être un circuit imprimé ou un logiciel.) DV, mais enregistre sur cassettes Video Hi8. Vu que les cassettes Video8 et Video Hi8 ont eu un grand succès dans le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée sur...), le Digital8 a été conçu pour les consommateurs en tant que transition entre l'analogique et le numérique. La qualité vidéo et audio du Digital8 est comparable à celle du DV.

Connecteur DV

Il existe deux type de connecteurs. Ceux-ci sont utilisés pour transférer l'information qui a été enregistrée sous forme numérique sur le support argentique au format DV. Ces connecteurs ne jouent que le rôle de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le...) afin d'obtenir un fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par...) video DV de type 1 ou 2. Certains camescopes possédant des connecteurs S VHS/rca audio pass thru en entrée permettent de numériser les signaux analogiques en DV. Certains camescopes lisent/numérisent les infos des K7 8mm Hi8 vers la sortie DV. Canopus (Canope peut faire référence à :) commercialise un convertisseur A/N pour signal analogique par une paire (On dit qu'un ensemble E est une paire lorsqu'il est formé de deux éléments distincts a et b, et il s'écrit alors :) de connecteur (2RCA audio/1S VHS video).

Logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de traitement, regroupées sous forme...) DV

Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) logiciel d'édition vidéo supporte la capture (Une capture, dans le domaine de l'astronautique, est un processus par lequel un objet céleste, qui passe au voisinage d'un astre, est retenu dans la...) DV. Certains sont spécialisés DV comme scenalyzer ou Kino (cf Kino).

À lire

  • Jean-Charles Fouché: "Comprendre la vidéo numérique", Éditions Baie des Anges, 2007, ISBN 9282952439176.
  • Marc Marcillac: "Le cinema DV", Éditions ALEAS
Page générée en 1.193 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique