Benoît Paul Émile Clapeyron
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Benoît Clapeyron
Benoît Clapeyron

Benoît Paul Émile Clapeyron (26 février 1799 - 28 janvier 1864) était un ingénieur et physicien français.

Clapeyron étudia à l'École Polytechnique (1815-18) puis à l'École des Mines de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...) (1818-20). Condisciple et ami de Gabriel Lamé, il partit avec lui pour Saint-Pétersbourg (1820) pour y former les élèves de l'École des Transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.), créée en 1809 et dirigée par Augustin Bétancourt. Le gouvernement tsariste confia en outre aux deux jeunes Français la conception de ponts suspendus.

Avec Lamé, Clapeyron rédigea un " Mémoire sur l'équilibre intérieur des solides homogènes " destiné à l'Académie des Sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus...) de Paris, dont Louis Poinsot fut le rapporteur (Un rapporteur (ou rapporteur d'angle) est un outil utilisé en géométrie pour mesurer des angles et pour construire des figures. Les...), et qui fut publié en 1833. C'est dans ce texte qu'apparaît pour la première fois la notion d'ellipsoïde (En mathématiques, un ellipsoïde est une surface du second degré de l'espace euclidien à trois dimensions. Il fait donc partie des quadriques, avec pour caractéristique...) des contraintes. Après les événements de juillet 1830, la tension (La tension est une force d'extension.) diplomatique s'aggrava subitement entre la couronne de France et le gouvernement tsariste, et les deux ingénieurs des Mines durent rentrer en France.

Désormais membre du Corps Royal des Mines, il s'intéressa principalement à la thermodynamique (On peut définir la thermodynamique de deux façons simples : la science de la chaleur et des machines thermiques ou la science des grands systèmes en équilibre. La première définition est aussi la première dans...) alors naissante (Sadi Carnot en 1834). Il laissa son nom à une formule donnant la chaleur latente (L'enthalpie de changement d'état, molaire ou massique, correspond à la quantité de chaleur nécessaire à l'unité de quantité de matière (mole) ou de masse (kg) d'un corps pour qu'il change...) de changement d'état des corps purs ainsi qu'à un diagramme (Un diagramme est une représentation visuelle simplifiée et structurée des concepts, des idées, des constructions, des relations, des données statistiques, de l'anatomie etc. employé dans tous les aspects des activités humaines...) thermodynamique (coordonnée (P,V)). Il mena une carrière d'enseignant à l'École des Ponts et Chaussées à partir de 1844 et entra à l'académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives et de publier des ouvrages tels que des dictionnaires,...) des sciences en 1858.

Page générée en 0.103 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique