Chimiquier - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Un chimiquier est un navire citerne destiné au transport de produits chimiques. Avec les gaziers, il s'agit des navires de commerce les plus avancés à l'heure actuelle, notamment à cause de la complexité de leurs systèmes de gestion de la cargaison (La cargaison (de l'occitan gascon cargar: charger) est l'ensemble des marchandises...).

Les chimiquiers océaniques transportent en général 5 000 à 40 000 tonnes, et sont donc bien plus petits que les autres navires citernes (pétroliers et méthaniers). Ils sont soumis à d'importantes contraintes en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses...) de sécurité et de taille pour pouvoir décharger dans les ports : leurs cargaisons sont souvent classées comme dangereuses, ou bien de grande valeur.

Le chimiquier (Un chimiquier est un navire citerne destiné au transport de produits chimiques. Avec les...) danois Fiona Swan de 15 000 t à Lorient
Le chimiquier Cervantes arrivant à Rotterdam

Histoire

Les marchandises chimiques étaient à l'origine transportées dans des barils ou de petites cuves, placées sur des cargos génériques. Avec la montée de la demande juste après la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) Guerre mondiale, le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est...) de transporter ces produits en vrac (Le vrac (du néerlandais wrac : mal salé, mauvais) désigne des marchandises qui...) augmenta, mais les cales des navires existants ne convenaient pas. Les premiers chimiquiers étaient des pétroliers, dont les cuves furent subdivisées et munies de pompes submergées, et le fond doublé. Ils étaient en activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) entre la zone industrielle très active du golfe (Un golfe (italien golfo, grec kolpos, pli) est une partie de mer avancée dans les terres, en...) du Mexique et la côte est des États-Unis à la fin des années 1940, puis étendirent leur trafic vers l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...) dès les années 1950.

Les premiers véritables chimiquiers furent construits à cette époque, adoptant très vite les caractéristiques des navires modernes : petites cuves bien séparées, revêtements spéciaux, système de chauffage (Le chauffage est l'action de transmettre de l'énergie thermique à un objet, un...). Au début des années 1960, les premiers chimiquiers parcellaires apparurent (voir plus bas), dotés de moyens de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) plus avancés, alarmes et détecteurs. le souci d'efficacité a poussé les armateurs et constructeurs à rechercher de nouvelles solutions, tandis que les réglementations internationales évoluaient en conséquence, avec notamment l'introduction du code IBC.

Des ports se spécialisent dans le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus...) des produits chimiques comme Casablanca (Casablanca (????? ??????? addar al-baïda en arabe classique - dar beïda en marocain dialectal -...) au Maroc (phosphates) et La seyne sur Mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) (pétrochimie). Les chimiquiers demandent en effet des moyens de sécurités importants.

Architecture

Forme générale

Le code IBC a imposé une architecture unique, à quelques variations près, sur l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) des chimiquiers en activité. Extérieurement, leur coque est similaire à celle d'un petit pétrolier (Un pétrolier est un navire citerne servant à transporter le pétrole ainsi que ses...), aux formes assez pleines (coefficient de bloc entre 0,80 et 0,85), quelquefois affinées pour les chimiquiers hauturiers ; l'avant comporte un bulbe (Un bulbe est une pousse souterraine verticale disposant de feuilles modifiées utilisées...) d'étrave (L'étrave est la pièce saillante de la coque d'un navire qui prolonge la quille vers l'avant. Plus...) calibré pour un plein chargement (Le mot chargement peut désigner l'action de charger ou son résultat :) (les chimiquiers n'effectuant que peu de voyages sur ballast), et un tableau arrière (Le tableau arrière est une partie de la coque d'un bateau. Il désigne la partie émergée de la...) en trapèze. Leur longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus...) hors-tout varie entre 120 mètres (pour les navires de 10 000 tpl) et 190 mètres (navires de 50 000 tpl) ; le rapport longueur/largeur est de l'ordre de 6 à 6,5, donnant des largeurs de 18 à 32 mètres (taille Panamax, jamais dépassée), avec une grande partie des navires de largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit...) inférieure à 23 mètres (taille Seawaymax). Le tirant d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) est quant à lui souvent inférieur à 12 mètres (taille Panamax), voire 10 mètres pour passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques...) dans le golfe du Mexique et les ports de la côte est des États-Unis.

La superstructure est toujours placée à l'arrière, au-dessus de la salle des machines, le milieu du navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu...) étant réservé à la cargaison.

Machinerie et propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant....)

La plupart des chimiquiers disposent pour leur propulsion d'une hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme...) unique entraînée par un moteur Diesel (Fruit des travaux menés par l'ingénieur allemand Rudolf Diesel entre 1893 et 1897, le...) deux-temps à faible vitesse (On distingue :) de rotation. Leur vitesse est de l'ordre de 12 à 16 nœuds. La production d'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la...) est assurée par un alternateur attelé en route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie...) et par deux à trois générateurs Diesel au port.

Si ce système est le plus économique, il présente l'inconvénient de ne pas offrir de sécurité s'il tombe en panne, le navire se retrouvant alors sans propulsion. Les armateurs cherchent des solutions pour assurer un certain degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines...) de redondance : la propulsion Diesel-électrique a été testée sur le Stolt Innovation de 1996, où un moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif...) Diesel quatre-temps génère l'électricité pour un moteur électrique de 10 MW entraînant une hélice unique. Ce système permet également de réduire les émissions de NOx, de réduire la taille de la salle des machines et de mieux réutiliser les gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) d'échappement. D'autres solution existent, notamment en utilisant les générateurs électriques pour entraîner l'hélice en cas de panne du moteur principal, grâce à une boîte de vitesses (Une boîte de vitesse est le second maillon de la chaîne de transmission du couple d'un moteur au...).

L'hélice principale est complétée par un propulseur d'étrave (plus rarement, deux) pour une meilleure manœuvrabilité au port ; un safran se trouve derrière l'hélice principale, parfois d'un type à grande portance (comme les Becker Flaps ou les Schilling Rudders).

Page générée en 0.161 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique