Eubée
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Nome d’Eubée
Carte de l’Eubée
Administration
Pays Grèce Grèce
Périphérie Grèce-Centrale
Chef-lieu (Un chef-lieu est une ville qui est administrativement prééminente dans une division territoriale ou administrative.) Chalcis
Code postal 34x xx
Code d’immatriculation XA
Code ISO 3166-2 (La norme ISO 3166-2 (seconde partie de la norme ISO 3166), édictée par l'Organisation internationale de normalisation, permet de désigner les principales subdivisions administratives d'un pays...) GR-04
Statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse, l'interprétation de...)
Superficie (L'aire ou la superficie est une mesure d'une surface. Par métonymie, on désigne souvent cette mesure par le terme « surface »...) 4 167 km²
Population 218 032
Densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la masse volumique d'un corps pris comme référence....) 52 3 hab./km²
Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et...)
Site internet http://www.naevias.gr

L’Eubée (en grec ancien Εὔϐοια / Eúboia, en grec moderne Εύβοια / Évvia) est la plus grande des îles de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) Égée, située en face de l’Attique et de la Béotie, dont elle est séparée par le détroit de l’Euripe. Elle est longue de 180 km pour 4 167 km², et compte 218 032 habitants (2005). Avec l’île de Skyros, elle forme le nome d’Eubée.

Histoire

Chez Homère, les habitants de l'Eubée sont appelés les Abantes (Ἄϐαντες). Ils sont décrits comme « respirant la fureur », « impétueux, à cheveux longs sur la nuque (La nuque est la partie dorsale du cou. C'est-à-dire la région du cou situé en arrière d'un plan frontal passant par les processus transverses des vertèbres cervicales, elle...), guerriers ardents » (Iliade, II, 536–545). Ils sont menés, lors de la guerre de Troie, par Éléphénor, qui apporte 40 nefs à la coalition grecque.

Dans l'Antiquité son histoire se confond avec celles de ses villes principales Chalcis et Érétrie. Elle entre dans l'orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) d'Athènes à partir du Ve siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et faisait 33 ans 4 mois (d'où peut être l'âge du...) av. J.-C.

Dans Salammbô, Flaubert mentionne les trois mille deux cents talents euboïques exigés par Lutatius de Carthage lors des Guerres puniques.

Au Moyen Âge, l’île d’Eubée est sous domination byzantine.

En 1204, à la suite de la IVe croisade, l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif...) est attribuée à Venise par les vainqueurs (en vertu de la Partitio imperii Romaniae). Cependant au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones...) 1205, c'est Boniface de Montferrat, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) nouveau roi de Thessalonique, qui occupe l'île, appelée par les latins Négrepont, déformation du grec Egripos (variante d'Euripos), un autre nom de Chalcis et de l'île.

L'île est donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un...) en fief à Jacques d'Avesnes, un chevalier flamand de l'entourage du roi, mais ce dernier tombe rapidement devant les murs de Corinthe. En août 1205, Boniface Ier inféode de nouveau l'île, cette fois à 3 chevaliers originaires de Vérone :

  • Pecoraro de' Pecorari de Mercanuovo abdique en 1209 (+1233) : tiers septentrional, chef-lieu Oraioi.
  • Giberto da Verona (+1208) : tiers central, chef-lieu Négrepont.
  • Ravano dalle Carceri (+1216) : tiers méridional, chef-lieu Carystos.

Eux et leurs successeurs sont appelés les "seigneurs d'un tiers de Négrepont" ou seigneurs terciers (terzerii en italien). La cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves), constituant une...) de Négrepont dite la città de' Lombardi (actuelle Chalcis), chef-lieu du tiers central, devient propriété commune et indivise des seigneurs.

Les premières décennies de domination des seigneurs lombards sont marquées par l'hésitation des tierciers entre l'hommage à Venise (à qui l'île avait été attribuée en 1204) et l'hommage à l'empereur latin de Constantinople héritier des droits de conquête de Boniface de Montferrat. Ainsi Ravano dalle Carceri qui est devenu seigneur de l'île entière en 1208, prête hommage à la fois au doge Pietro Ziani en mars 1209 et à l'empereur Henri de Hainaut en mai 1209.

A la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique...) de Ravano, en 1216, 6 co-seigneurs sestiers se partagent le pouvoir: La partie méridionale avec Carystos est donné à Isabella (1216-12??) veuve de Ravano et à Felisa (1250-1276) sa fille; la partie septentrionale avec Oraioi échoit aux neveu de Ravano, Marino (1216-1247) et Rizzardo (1216-1220) et la partie centrale avec Négrepont aux fils de Giberto da Verona, Alberto (1216-12??) et Guglielmo Ier (1216-1263). Ils reviennent tous dans la suzeraineté exclusive de l'empereur, jusqu'à ce que Baudouin II cède la suzeraineté sur toutes les îles de la mer Égée à Geoffroi II de Villehardouin, prince d'Achaïe en 1244.

L'affaire rebondit en 1255. Le règlement de la complexe succession de la sestière Carintana dalle Carceri (sestière du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de 1220 à 1255), provoque un grave conflit entre le prince d'Achaïe, Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) II de Villehardouin, suzerain de Négrepont et veuf de Carintana dalle Carceri et une partie des tierciers. Le 14 juin 1256, Guglielmo Ier da Verona et Narzotto dalle Carceri (1247-1264) , prétendants malheureux à l'héritage de la défunte, répudient l'hommage qu'ils avaient prêté au prince Guillaume et prêtent hommage-lige au doge de Venise, provoquant l'intervention militaire du prince.

Cette "guerre de succession de Négrepont" se termine en 1259 à la bataille du col du mont Karydi (Mégaride), où le prince bat le duc d'Athènes, Guy de la Roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol est formé par un assemblage de minéraux,...), allié des seigneurs rebelles. En août 1259, le doge Reniero Zeno négocie la paix avec le prince Guillaume et par le traité du 15 mai 1262, reconnait la suzeraineté exclusive du prince sur l'île qui ne sera plus remise en cause.

En 1279, les seigneurs lombards de l'île doivent faire face à une tentative de reconquête byzantine, sous la conduite d'un aventurier italien originaire de Vicence, un certain Licario qui réussit à s'emparer de Carystos. Il faut attendre 1296 pour que Bonifazio da Verona chasse définitivement les Byzantins de l'île.

Si Venise avait renoncé à sa suzeraineté au XIIIe siècle, l'île était restée une base importante pour son commerce en mer Egée et elle y était représenté par un "Bayle" résidant à Négrepont. A la fin du XIVe siècle, l'achat de la seigneurie de Carystos (1365) puis les morts successives sans héritier de Niccolo III dalle Carceri, duc de Naxos et seigneur des tiers nord et sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) (1383), puis de Giorgi III Ghisi, seigneur du tiers central (1390), permettent à Venise d'établir sa domination politique sur la totalité de l'île. Toutefois, Venise conserve l'institution des tierciers et se contente d'imposer un protectorat en installant de nouveaux seigneurs.

Le 12 juillet 1470 le sultan Mehmed II s'empare de la cité de Négrepont, dont il massacre la moitié de la population, et chasse les trois derniers terciers: Januli III d'Aulnay, seigneur du Nord (1447-1470), Nicolo Sommaripa (+1505), seigneur du Centre (1462-1470) et Antonio Giorgio, marquis de Bodonitza (+1498), seigneur du Sud (1447-1470).

Page générée en 0.103 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique