Frankenstein ou le Prométhée moderne - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Frontispice de l'édition de 1831

Frankenstein ou Le Prométhée moderne (Frankenstein or The Modern Prometheus) est un roman gothique et considéré a posteriori comme le précurseur de la science-fiction (La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique) structuré par des hypothèses sur ce que pourrait...), publié en 1818 par la jeune Britannique Mary Shelley (Mary Shelley, née Mary Wollstonecraft Godwin le 30 août 1797 à Somers Town, un faubourg de Londres, et morte le 1er février 1851 à Belgravia (Londres), est une femme...), maîtresse et future épouse du poète Shelley.

Le roman est le récit d'une tentative d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) polaire par Robert Walton. La majeure partie de ce récit est constituée par l'histoire de la vie (La vie est le nom donné :) de Victor Frankenstein que Walton a recueilli sur la banquise (La banquise est une étendue de mer gelée. Elle se forme durant l'hiver polaire, lorsque la température de l'eau de mer descend en dessous de -1,9°C. Au cœur de l'hiver, l'épaisseur de glace peut...), histoire qui n'est elle même que le cadre d'une narration à Frankenstein par le « monstre », auquel il a donné vie, des tourments subis par celui-ci qui justifient sa haine envers son créateur.

Historique

Mary Shelley s'était enfuie en 1814 de chez son père, le philosophe anarchiste William Godwin, à l'âge de 16 ans, avec un ami de celui-ci, le poète et libertin Percy Bysshe Shelley.

L'idée du roman date de 1816. John William Polidori et Lord Byron résidaient à la Villa Diodati à Cologny près de Genève sur le bord du lac Léman (Le lac Léman (aussi appelé lac de Genève dans certaines régions) est un grand lac d'origine glaciaire situé entre la Suisse et...) et reçurent la visite de Shelley, Mary et sa demi-sœur Claire Clairmont. Etant retenus à l'intérieur par la pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un...) incessante de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) sans été (qu'il a décrite dans le poème Darkness), Byron proposa à ses hôtes d'écrire chacun une histoire de fantôme. Chacun s'acquitta plus ou moins de sa tâche, Byron écrivit un scénario fragmentaire dont Polidori s'inspira pour écrire « en deux ou trois matinées » The Vampyre, le roman qui est à l'origine du genre et qui inspirera Dracula. Percy Bysshe Shelley écrivit une historiette dont il se désintéressa rapidement et qui n'a pas été conservée.

Mary, quant à elle, se trouva incapable d'en inventer une. Mais quelques jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) après, entre le 10 et le 16 juin 1816, sous l'influence de la lecture des Fantasmagoriana (dans leur version française), du Vathek de William Beckford et d'une bonne dose d' opium (L’opium est une préparation psychotrope obtenue à partir du latex du pavot somnifère. Ses effets provoquent notamment une somnolence chez le consommateur.), elle fit un cauchemar (Le mot cauchemar est un terme générique utilisé de façon variable pour désigner des manifestations anxieuses et angoissantes survenant pendant le sommeil.) où elle eut la vision de « l'étudiant pâle penché sur la chose qu'il avait animée ».

Le 10 décembre 1816, Harriet, l'épouse de Shelley, enceinte, se suicida après que celui-ci lui eut proposé de vivre en ménage à trois. Le 30 décembre Shelley et Mary se marièrent, et Godwin accepta de revoir sa fille. Mary, sous ce nouveau nom de Shelley, termina Frankenstein au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des...) 1817. Elle le fit publier anonymement l'année suivante.

Thèmes abordés

Mary Shelley aborde différents thèmes comme l'ombre (Une ombre est une zone sombre créée par l'interposition d'un objet opaque (ou seulement partiellement opaque) entre une source de lumière et la surface sur laquelle se...) & la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm...) - les orphelins - la solitude - l'amour et l'amitié - l'éloquence - l'éducation - l'injustice - l'innocence - la monstruosité - la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large....) et la conscience - l'apparence et les préjugés - la condition de la femme - les paysages et les humeurs - les risques et les progrès.

La science comme hybris (Ou bien Hubris)

La science en devenant opérative place l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...) hors de sa fonction naturelle dans l'ordre du monde (Le mot monde peut désigner :), l'exposant (Exposant peut signifier:) ainsi à la vengeance de Némésis. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ce qu'il fait pour améliorer le monde suppose par là que celui-ci n'est pas parfait, mettant en cause l'infaillibilité des dieux et provoquant un retour de bâton qui annule, voire inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y = y·x = 1, si 1...), les bienfaits supposés de son œuvre.

Frankenstein, comme Prométhée (ou comme le serpent de la Génèse), crée un être pourvu du feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.) sacré, qui a la « connaissance du bien et du mal ». Et c'est ce don lui même, conçu a priori comme une bénédiction, qui est a posteriori la cause de sa chute.

Dans tout le roman la crainte quasi-religieuse qu'inspire la beauté et la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de la nature vierge, personnage à part entière du roman, par opposition à l'horreur qu'inspire le monstre-artefact souligne cette démarcation entre le bien et le mal, entre la vision correcte du monde et l'erreur constituée par l'utilisation opérationnelle de la science.

La psychologie du chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont...)

L'analyse du comportement de Frankenstein va bien au-delà de son cas particulier. Tous les chercheurs sont soumis à cette attitude qui leur fait se battre sans relâche contre le dernier obstacle avant la connaissance absolue (L'absolue est un extrait obtenu à partir d’une concrète ou d’un résinoïde par extraction à l’éthanol à température ambiante ou plus...), sans prendre le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) et le recul pour réaliser que ce dernier obstacle n'en est qu'un de plus et ne débouche que sur des problèmes à chaque fois plus complexes et plus nombreux, ni pour réaliser que les obstacles renversés ouvrent la porte à des conséquences à chaque fois plus néfastes sans permettre encore de résoudre les misères humaines qui motivent la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...).

Jamais, en fabriquant le monstre, Frankenstein n'a une vision claire ni même globale de ce qu'il est en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des marchandises), et peut être tracté...) de faire. Il est motivé par l'horreur que lui a inspiré la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) de sa mère, horreur qu'il veut éviter de revivre ou de voir revivre en découvrant le secret de la vie. Mais ce n'est que quand il est bien trop tard et que son œuvre détruit tout ce qui avait de l'importance pour lui qu'il commence confusément à réaliser sa responsabilité dans la génération de ce qu'il cherchait à abolir.

La relation Créateur créature

Le fait que le monstre soit végétarien comme Mary et Percy Shelley donne un indice sur le fait que l'auteur se projette non pas dans Frankenstein mais dans sa créature. Le monstre est donc un symbole de l'être humain et Frankenstein celui du Créateur, ce qui est confirmé par le sous-titre.

Mary Shelley dit que l'homme est devenu mauvais parce qu'il a été chassé du jardin d'Eden et non le contraire. Elle dit aussi que le destin du Créateur et de sa créature sont indissolublement liés. Frankenstein ne peut abandonner le monstre quel que soit le désir et le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et les...) qu'il en éprouve, et le monstre n'a plus de raison de vivre quand Frankenstein meurt, alors même que toute sa vie n'a tendu qu'à le détruire.

Le pessimisme politique

Frankenstein est une œuvre profondément pessimiste. Le pire semble inévitable alors même qu'on voit clairement ce qu'il faudrait faire pour l'éviter.

Après Frankenstein Mary Shelley a écrit Le Dernier Homme, une œuvre où elle décrit la fin de l’humanité qu’elle situe en 2100 , ajoutant que la Nature ne cesse de nous envoyer des signes. Dans ce roman Mary et tous les penseurs qu'elle a aimés sont mis en scène d'une manière transparente et sont incapables d'éviter cette fin.

Premier roman de science fiction

On considère souvent qu'il s'agit du premier roman de science-fiction. L'époque était celle des débuts de la maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans plusieurs pays et correspond à différents niveaux selon ceux-ci.) de l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie....) (alors appelé le Galvanisme) qui semblait magique et touchant à la puissance divine. En résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce...) près de Genève, entre le Jura et la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou un glacier (vallée glaciaire). Un espace en forme de...) de l'Arve (L'Arve est une rivière des Alpes qui prend sa source dans le massif du Mont-Blanc. Son nom vient d'un ancien Aturaua (cf. Adour). C'est un affluent du Rhône.), Mary Shelley, avait eu certainement connaissance des efforts de maîtrise de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) hydro-électrique, la houille blanche qui allait assurer la richesse des Alpes du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.).

Page générée en 3.669 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique