Grumman OV-1 Mohawk - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Pix.gif OV-1 Mohawk Silhouette d'un avion militaire
OV-1 Mohawk.jpg Vue de l'avion

Constructeur Grumman (La Grumman Aircraft Engineering Corporation, qui se prit ensuite le nom de Grumman Aerospace Corporation est durant le XXe siècle l'une des entreprises produisant le plus d'avions...)
Rôle Avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par...) d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande...) du champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) de bataille
Premier vol (Le premier vol ou vol inaugural d'un avion est la première occasion pour celui-ci de prendre les airs par ses propres moyens. C'est l'équivalent en aéronautique du...) 14 avril 1959
Mise en service été 1960
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) construit 380
Équipage
2
Motorisation
Moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie...) Lycoming (Le nom Lycoming peut désigner :)
Nombre 2
Type Turbopropulseur (Un turbopropulseur est un réacteur qui entraîne une hélice multipales (8) via un réducteur (9). Il est particulièrement performant pour les avions lourds de transport dont la vitesse de croisière est d'environ 550 km/h...)
Dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.)
Profile OV-1 Mohawk.jpg

L'OV-1 (code OTAN : Mohawk) est un avion américain de surveillance du champ de bataille. Il a été conçu dans les années 1950 par la société Grumman sous la référence G-134.

Conception

En 1954, l'US Army et l'US Marine Corps étudient le remplacement de leurs appareils de surveillance du champ de bataille. En mars 1956, ils aboutirent à un cahier des charges (Un cahier des charges est un document visant à définir exhaustivement les spécifications de base d'un produit ou d'un service à réaliser. Outre les spécifications de base,...) relatif à un avion pouvant assurer des missions d'observation visuelle et photographiques de jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...) comme de nuit puis plus tard de surveillance électronique. C'est l'US Navy qui assura la responsabilité du programme pour le compte du Marine Corps.

Pour répondre à ce cahier des charges, Grumman présenta le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) G-134 dirigé par Mike Pelehach. Ce projet fut sélectionné le 31 décembre 1956, et en mars 1957 neuf prototypes furent commandés soit quatre YOF-1 et cinq YOA-1, pour un total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". ...) de $22 millions. En janvier 1958, le Marines Corps se retira du programme, n'ayant pas les crédits nécessaires. Malgré tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.), l'US Navy conserva la responsabilité technique notamment sur les essais en vol tandis que l'US Air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...) Force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les articles...) était responsable de la motorisation, L'US Army n'ayant donc pour seule responsabilité que les essais opérationnels.

Le 9 avril 1958, l'US Army passa commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) pour 35 appareils de la série OA-1AF. Du fait du retrait du Marine Corps, certaines caractéristiques furent abandonnées telles que le montage d'un hydroski ; mais la capacité d'attaque au sol fut tout de même conservée. L'avion fut surnommé Montauk puis Mohawk.

Le 14 avril 1959, l'YOA-1 effectua son premier vol à Bethpage aux mains de Ralph D. Donnell. Ces essais montrèrent ses capacités de décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état statique - au sol - vers le vol.) et d'atterrissage (L’atterrissage désigne, au sens étymologique, le fait de rejoindre la terre ferme. Le terme recouvre cependant des notions différentes suivant...) court (ADAC), de vol à basse vitesse (On distingue :) et une vitesse en piqué atteignant 740 km/h.

Le premier OA-1AF vola pour la première fois le 20 avril 1960 et pendant l'été, il fut livré à l'US Army Aviation School pour les essais opérationnels ; tandis que les essais techniques se déroulaient au Naval Air Test Center. Au total 64 AO-1AF furent commandés. Deux autres versions furent commandées, il s'agissait de l'OA-1BF équipée d'une nacelle SLAR AN/ASP-94, un radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la distance et/ou la vitesse d'objets tels que les avions, bateaux, ou encore la pluie....) à balayage oblique, et de l'OA-1CF équipé pour l'observation infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle...) avec un système de détection (Un système de détection est un système permettant à l'utilisateur d'observer un événement automatiquement par le biais d'un appareil électronique ou mécanique. On...) AN/UAS-4. Le premier OA-1BF fut livré le 13 septembre 1960 et le premier OA-1CF, le 28 février 1961. Au total, 90 AO-1BF et 134 AO-1CF furent commandés.

Les premiers appareils furent attribués à l'été 1961, à la 7th Army qui les basa à Sandhoffen en Allemagne. Pendant la crise de Berlin en 1961, onze appareils arrivèrent en renfort. 1962 voit la livraison des premiers appareils à destination de l'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres émergées) et le plus...) du Sud-Est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.), avec la création d'une unité d'entraînement au Japon destinée à préparer un futur emplois au Sud-Viêt Nam. La même année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), la désignation des aéronefs américains est harmonisée, les OA-1AF, OA-1BF et OV-1CF devenant respectivement OV-1A, OV-1B et OV-1C.

Pendant ce temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), Grumman tente d'exporter son appareil notamment auprès de l'Allemagne et de la France. Un OV-1B et un OV-1C furent testés par l'Heeresflieger mais aucune commande ne fut passée. En France, malgré deux évaluations à Buc du 6 au 8 février 1963 et à Metz-Frascaty du 10 novembre au 12 décembre, et un accord avec Bréguet qui devaient produire le Mohawk équipé d'un turbopropulseur De Havilland (de Havilland Aircraft Company est un constructeur aéronautique britannique fondé en 1920 par Geoffrey de Havilland.) Gnome (GNOME, acronyme de GNU Network Object Model Environment, est un environnement de bureau libre convivial dont l'objectif est de rendre accessible l'utilisation du système d'exploitation GNU au plus grand nombre ; cette...) en échange de la construction sous licence du Br 1150 Atlantic, là non plus aucune commande n'aboutit.

Au début des essais, l'US Army envoya un groupe d'évaluation à Stewart en Floride où Grumman détenait une usine acquise en 1950 auprès de Glenn Martin Co. Celle-ci produisait des éléments du Mohawk. Lorsqu'en 1966, l'US Army fut enfin responsable du programme et relança la commande supprimée sur l'année fiscale 1965, Grumman fit progressivement transférer toutes les activités liées au Mohawk dans son usine de Floride. Le 29 juillet de cette même année, le premier des 31 OV-1C modifiés fut livré à l'US Army. Les améliorations concernaient les équipements radio, de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :), de détection et de transmissions des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) infrarouges. Le conflit du Viêt Nam entraîna plusieurs améliorations directement sur la chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) d'assemblage.

En octobre 1966, le département de la défense américain demanda à Grumman d'améliorer les capacités de détection radar et infrarouge des Mohawk. Dans ce but deux OV-1B et deux OV-1C furent modifiés à partir de mars 1967. Ceux-ci furent affectés pendant deux ans à la 224th Army Security Agency Battalion basé à Can Tho. Il s'avérèrent être les meilleurs aéronefs pour la détection de cibles, aussi bien pour l'artillerie, les hélicoptères de combat, les navires ou les avions de l'USAF. Ces appareils servirent en fait de prototypes à l'OV-1D. Le principal intérêt de cette version était de pouvoir effectuer toutes les missions des versions A, B et C, passant d'une mission SLAR à infrarouge en une heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure...).

Le premier des quatre appareils de présérie YOV-1D effectua son premier vol en août 1968 aux mains de Bill McFarlane. Ils furent suivit de 37 exemplaires. Les livraisons prirent fin en 1970. Jusqu'en 1981, l'US Army convertit 63 OV-1C à ce standard, puis entre 1982 et 1987, ce fut le cas pour 17 OV-1B. Au total, 121 OV-1D entrèrent en service.

Entre temps, dès 1962, Grumman entama la transformation de certains appareils en avion d'écoute (Sur un voilier, une écoute est un cordage servant à régler l'angle de la voile par rapport à l'axe longitudinal du voilier et en conséquence l'angle d'incidence du vent sur la voile. Il y a une écoute...) de signaux électroniques, RV-1D. Dans le cadre du programme Silver Lance, le second YOV-1A et un OV-1C furent envoyés en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité...) afin de déterminer les capacités des équipements d'interception électronique. À la fin des années 1960 deux autre OV-1C furent convertis dans le cadre du programme Quick Look I, ils reçurent des nacelles contenant des récepteurs AN/APQ-142 spécialement prévus pour localiser les radars d'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) Squat Eye soviétiques servant à guider les canons anti-aériens. Ces deux appareils furent évalués entre 1970 et 1971 le long de la frontière (Une frontière est une ligne imaginaire séparant deux territoires, en particulier deux États souverains. Le rôle que joue une frontière peut fortement varier...) entre la RFA et la RDA. Ces test servirent à la mise au point (Graphie) de la version Quick Look II en 1974. Les premiers RV-1D furent livrés en février 1977. Au total 31 exemplaires d'OV-1B furent convertis entre 1977 et avril 1984. Ils furent intégrés aux unités d'OV-1D basée en Corée du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) et en Allemagne de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou...).

À partir de janvier 1986 et du premier vol d'un OV-1D doté d'un moteur Lycoming T55-L-7 de 1 825 ch. L'US Army lança un programme de modernisation désigné Block Improvement Program. Celui-ci visait à prolonger la durée de vie (La vie est le nom donné :) des appareils de 5 000 h et à moderniser les équipements de navigation et de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...). Le premier OV-1D modernisé effectua son premier vol en juin 1988.

Ainsi en 1989, 120 Mohawk étaient encore en service au sein des 1st et 2nd Military Intelligence Bataillon basés en Allemagne, du 3rd MIB en Corée du Sud, des 224th, 158th et 641st MIB aux États-Unis ainsi qu'au sein d'unités d'entraînement.

Au total, près de 380 Mohawk furent produits.

Page générée en 0.241 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique