Gustave Roussy
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Gustave Roussy, né le 24 novembre 1874 à Vevey (Suisse) et mort le 30 septembre 1948 à Paris, est un neurologue, neuropathologiste et cancérologue d'origine suisse, naturalisé français.

Biographie

Enfance

Issu d'une famille calviniste qui avait fui les Cévennes après la révocation de l’édit de Nantes, Gustave Roussy (Gustave Roussy, né le 24 novembre 1874 à Vevey (Suisse) et mort le 30 septembre 1948 à Paris, est un neurologue, neuropathologiste et cancérologue d'origine suisse, naturalisé...) est le petit-fils du meunier Pierre-Samuel Roussy co-fondateur en 1875 de la société anonyme Nestlé. Le père de Gustave, Émile-Louis Roussy, deviendra par la suite le président de la société Nestlé. À sa mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...), c'est Auguste, le frère aîné de Gustave, qui lui succède à ce poste. Gustave Roussy fait ses études primaires et secondaires en Suisse.

Études et carrière médicale

Il débute ses études médicales à la faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement normal (physiologie), et...) de Genève en 1895, puis s'inscrit à la faculté de médecine de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de...), où il fait de brillantes études et est nommé interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet...) des hôpitaux de Paris en 1901. C'est Jules Dejerine, lui aussi né en Suisse et émigré à Paris, qui est son maître de thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un locuteur, à l'égard du sujet ou du thème qu'il évoque.), et c'est avec lui qu'il décrit, en 1906, un syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou bien dans des circonstances cliniques d'écart à la norme pas...) thalamique connu aujourd'hui sous le nom de syndrome de Dejerine-Roussy et caractérisé par des douleurs intenses de la moitié du corps du côté opposé ( En mathématique, l'opposé d’un nombre est le nombre tel que, lorsqu’il est à ajouté à n donne zéro. En botanique, les organes d'une plante sont dits opposés lorsqu'ils sont insérés au même niveau, l'un en...) à la lésion. « C'est par la neurologie (La neurologie est la discipline médicale clinique qui étudie l'ensemble des maladies du système nerveux, et en particulier du cerveau. Cette...), écrira-t-il, que je suis venu à l'anatomie (L'anatomie (provenant du nom grec ἀνατομία anatomia, provenant du verbe ἀνατέμνειν...) pathologique, recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également...), à travers l'étude de leurs lésions, des causes et des mécanismes des maladies humaines ». Il prend ensuite une modeste charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) de préparateur dans un laboratoire dépendant de la chaire de physiopathologie du Collège de France (Le Collège de France, situé au no 11 place Marcelin-Berthelot dans le quartier latin de Paris (Ve arrondissement), est un grand établissement d'enseignement et de recherche. Il dispense des cours non...), dont le titulaire est alors François Franck. En 1908, il est nommé agrégé de Maurice Letulle, lui-même professeur à la faculté de médecine de Paris. Assez rapidement, il publie en 1914, en collaboration avec Jean Lhermitte, un petit traité consacré aux techniques histopathologiques du système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle épinière, etc. Il coordonne les mouvements musculaires, contrôle le...) central, ouvrage dont le caractère didactique demeure encore aujourd'hui exemplaire.

Pendant la Première Guerre mondiale, il est chef du service de neurologie de la 7e région militaire de Besançon, où il publie plusieurs articles sur les conséquences psychiatriques de la guerre et les séquelles des blessures médullaires. Il devient en 1926, à 52 ans, titulaire de la chaire d'anatomie pathologique de la Faculté de Médecine de Paris, poste qu'il occupera avec éclat pendant de longues années. Il publie en 1933 le Précis d'anatomie pathologique, avec Roger Leroux et Charles Oberling, ouvrage qui connaîtra un très grand succès auprès des étudiants, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme les travaux pratiques de cette discipline, fondés sur l'exercice du diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers, séparation, distinction“ et γν?ση, gnósi,...) que Gustave Roussy fait réorganiser par R. Leroux, P. Gauthiers-Villars, P. Busser et J. Mignot.

Cette carrière académique et universitaire exceptionnellement brillante lui vaut d'être élu en 1933 doyen de la Faculté de Médecine et plus tard, en 1937, privilège demeuré unique pour un médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et blessures...), il est nommé recteur de l'Académie de Paris (L'académie de Paris est la circonscription scolaire et universitaire correspondant géographiquement à Paris.).

L'institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics...) de lutte anticancer

C'est en visitant plusieurs instituts de pathologie (La pathologie, terme provenant du Grec ancien, est littéralement le discours, la rationalité (λογία logos) sur la souffrance...) allemands que l’idée viendra à Gustave Roussy de créer en France des centres spécialisés contre le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est menacée. Ces cellules...). Les années 1920-1930 étant dominées encore par les maladies infectieuses, ce fut à cette époque l'immense mérite de Gustave Roussy, pionnier en la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état...), de faire du cancer une spécialité, et de faire admettre à la communauté médicale les caractères originaux et trompeurs de cette affection, et surtout, de mettre en place des structures médicales et administratives particulières propres à sa prise en charge. Neuro-endocrinologue reconnu, Gustave Roussy obtint facilement un poste de chef de service à l'hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le cabinet...) Paul Brousse de Villejuif où il créa, dans les années vingt, le premier centre anticancéreux (Un anticancéreux est un médicament permettant de lutter contre le cancer) qu'il nomma Centre anticancéreux de la banlieue parisienne et dont il confia la direction à Charles Oberling.

En 1925, alors qu'il venait d'être nommé titulaire de la chaire d'anatomie pathologique, le Conseil général de la Seine lui accorda les crédits nécessaires à la construction d'un véritable centre anticancéreux grâce à quoi, le Centre anticancéreux de la banlieue parisienne devint en quelques années l'Institut national du cancer officiellement inauguré en 1934 par le président Albert Lebrun.

Gustave Roussy mesurant très tôt la part croissante des radiations ionisantes dans le traitement des tumeurs, il crée par la suite un laboratoire de cancérologie (L'oncologie ou carcinologie ou cancérologie est la spécialité médicale d'étude, de diagnostic et de traitement des cancers. Un médecin qui pratique cette discipline est...) expérimentale ( En art, il s'agit d'approches de création basées sur une remise en question des dogmes dominants tant sur le plan formel, esthétique, que sur le plan culturel et politique. En science, il s'agit...) où il travaille avec la radiobiologiste Simone Laborde, épouse de Albert Laborde, un intime collaborateur de Pierre et Marie Curie (Maria Sk?odowska-Curie (née à Varsovie le 7 novembre 1867 et décédée à Sancellemoz le 4 juillet 1934), connue en France sous le nom de Marie Curie, est une...).

Alors Recteur de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) depuis 1937, titulaire de la chaire d'anatomie pathologique depuis 1925, fondateur et directeur de l'Institut du cancer de Villejuif depuis 1934, Gustave Roussy entre à l'Académie des Sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents,...).

Carrière politique

Gustave Roussy fut candidat en 1936 à la députation à Villejuif contre le communiste Paul Vaillant-Couturier, tout en n'adhérant officiellement à aucun parti politique bien qu'il fut un grand ami de Léon Blum ainsi que d'Aristide Briand dont il approuvait les idées européennes.

En août 1940, Gustave Roussy accueille seul, dans une université désertée par les professeurs et les étudiants, l'occupant allemand. Quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) plus tard, à la suite d'incidents survenus à l'occasion de la commémoration de l'Armistice du 11 novembre sur la tombe du Soldat inconnu, l'université est fermée. Mais Gustave Roussy se fait le défenseur de ses étudiants et les Allemands percevant l'université comme un foyer d'agitation (L’agitation est l'opération qui consiste à mélanger une phase ou plusieurs pour rendre une ou plusieurs de ces caractéristiques homogènes. Plusieurs types d'opérations liées à...), le gouvernement de Vichy le démet de ses fonctions de recteur de la Sorbonne (La Sorbonne est un complexe monumental du Quartier latin de Paris. Elle tire son nom du théologien du XIIIe siècle Robert de Sorbon, le fondateur du collège de...) qu'il récupérera en 1944 après de la libération de Paris. La fermeté et la dignité de son attitude pendant l'occupation allemande lui valurent alors les plus hautes distinctions et les plus larges responsabilités. Il est notamment élu secrétaire de l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives et de publier des ouvrages tels que des...) de Médecine et il est appelé en 1947 par le président Paul Ramadier à siéger au Conseil des ministres en tant que secrétaire d'État.

Gustave Roussy est accusé quelques mois plus tard par le ministère des Finances, de transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des actions de...) illicite de fonds. Une campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La...) de calomnies et de propos mensongers sur l'origine de sa fortune se développe alors, fondée sur la base de jalousies et rivalités politiques. A cette occasion, Maître Decloux, le notaire de Gustave Roussy sera incarcéré, soupçonné d'activités frauduleuses. Gustave Roussy ne pouvant supporter cette humiliation, tente de s'empoisonner, mais survit après plusieurs jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil...) dans le coma (Le terme « coma » signifie « sommeil profond » en grec ancien. Le coma est une abolition de la conscience et de la vigilance non réversible par les...). Il consacre alors toute son énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) à démontrer son ignorance de telles activités frauduleuses et à prouver sa bonne foi. Un non-lieu est prononcé en mai 1948 mais Gustave Roussy reste profondément touché dans sa fierté. Le 30 novembre 1948, il s'ouvre les veines et meurt. Le Garde des Sceaux André Marie, ne voulant pas avouer l'erreur du gouvernement, refusera de reconnaître ce non-lieu et la réhabilitation de Gustave Roussy ne fut prononcée que deux ans plus tard par décret du 1er avril 1950 signé par le Président du Conseil Georges Bidault qui en consacra la réalité en faisant de l'Institut du cancer de Villejuif l'Institut Gustave-Roussy (L’Institut de cancérologie Gustave-Roussy (IGR) est un Centre régional de lutte contre le cancer situé à Villejuif dans le Val-de-Marne en France.) pour garder en mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) le rôle qu'avait joué ce grand pathologiste dans la lutte contre le cancer.

Le chirurgien René Leriche écrira à propos de Gustave Roussy : "on ne saurait arriver si haut ni avoir une si grosse fortune sans avoir d'ennemis". Un autre ministre dira au successeur de Gustave Roussy au rectorat de Paris : "Enfin, un recteur qui ne soit pas milliardaire !"

D'autres comme Christian Nezelof, professeur de médecine à la faculté Necker, décriront Gustave Roussy comme un homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...) "de taille moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous...), mais dont l'allure, la vivacité et la profondeur du regard lui conféraient une évidente autorité et imposaient le respect. Ses suggestions avaient valeur d'ordres. Cependant, l'accueil qu'il réservait à ses étudiants était nettement plus chaleureux. Successivement neurologue, pathologiste et cancérologue, Gustave Roussy a marqué chaque étape de sa vie (La vie est le nom donné :) scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) d'une empreinte indélébile. Une telle faculté d'adaptation et une telle aisance à se mouvoir, à se porter aux frontières d'une discipline et à s'y accomplir témoignent assurément d'une vaste intelligence et d'une puissante créativité. La décision de ne pas survivre à une injuste humiliation, tout témoigne d'une immense fierté."

Famille

En 1907, Gustave Roussy acquiert la nationalité française et épouse Marguerite Thomson, fille de l'ancien ministre du Commerce et de la Marine, Gaston Thomson, et de Henriette Peigné-Crémieux issue elle-même d'une famille marseillaise également très engagée dans l'action politique ce qui apporta à Gustave Roussy des relations politiques importantes qui le conduisirent vers les hautes sphères du pouvoir. Ce mariage ne produira pas de descendance. Alors première fortune de France, il était avant tout un homme d'action et un infatigable travailleur, capable de supporter stoïquement les soucis et les agacements d'une vie quotidienne surchargée. « Le succès d'une carrière, disait-il à Charles Oberling, tient en grande partie à l'accomplissement consciencieux du devoir quotidien. »

Page générée en 0.510 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique