Informaticien
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Informaticien
Importez une image de ce métier
Appellation(s) informatique
Secteur(s) d'activité industrie - services
Compétences requises esprit logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et raisonnement) est dans une première approche...) et méthodique
capacité d'abstraction ( En philosophie, l'abstraction désigne à la fois une opération qui consiste a isoler par la pensée une ou plusieurs qualités d'un objet concret...)
Niveau de formation apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances,...)
Perspectives professionnelles ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation...) en informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines telles que les...)
Professions voisines médiamaticien - technicien en informatique

On nommait dans les années 1960-1980 informaticien ou informaticienne une personne exerçant un métier dans l'informatique. La variété et le peu de rapport des métiers en question a fait tomber le terme en désuétude en France au profit de noms plus spécifiques des tâches : agent d'exploitation, responsable système, responsable de sécurité, administrateur de sécurité, responsable réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un...), analyste, programmeur (En informatique, un développeur (ou programmeur) est un informaticien qui réalise du logiciel en créant des algorithmes et en les mettant en œuvre dans un langage de programmation.), architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture...), etc. Ces fonctions comprennent la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...), la conception de systèmes, la production, la gestion et la maintenance. Elles peuvent concerner le domaine matériel et/ou le domaine logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y...). « Informaticien » était donc un terme générique désignant des métiers très éloignés les uns des autres, et propre à une époque on ne les distinguait pas toujours très bien.

Le terme reste surtout employé depuis 2000 pour un type de fonction bien déterminé : celui consistant à concevoir, à coordonner ou à mettre en œuvre le développement ou le déploiement d'une solution technique.

Les grands et petits domaines des métiers de l'informatique

L'informaticien logiciel

Le travail d'un informaticien logiciel (programmeur) est d'utiliser ses connaissances en langages informatiques (Assembleur, Cobol (COBOL est un langage de programmation de troisième génération créé en 1959 (officiellement le 18 Septembre 1959). Son nom est l'acronyme de COmmon Business Oriented Language qui révèle sa vocation...), RPG, etc.) afin de concevoir et de superviser le développement d'applications informatiques, ou de logiciels.

Ce travail se traduit concrètement par différentes activités, souvent liées à l'âge et l'expérience de l'informaticien logiciel :

  • le débutant, sorti de l'école ou de la faculté, fera généralement du développement ; il code les tâches décrites d'un programme selon les spécifications qui lui sont fournies. Il effectue aussi de la maintenance sur des programmes existants, et également des évolutions (ajouts de fonctionnalités aux programmes, etc.) ;
  • après quelques années, l'informaticien logiciel dispose d'une meilleure connaissance technique et métier. En commençant à encadrer de plus jeunes développeurs, l'une des évolutions possibles est de devenir chef de projet (Un chef de projet, en informatique est la personne chargée de contrôler le bon déroulement du développement d'un logiciel informatique. Par extension, le terme chef de projet s'applique dans d'autres domaines,...). La connaissance grandissante des techniques et du métier permet à l'informaticien logiciel de conseiller les utilisateurs ou clients afin de les aider à cerner leurs besoins, évoquer des fonctionnalités oubliées, etc. Il propose également des solutions techniques sur lesquelles il tranche avec le client : interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de connaître de l’autre pour...) locale sur chacun des postes, interface web partagée, base de données… Il peut ensuite devenir architecte du système d'information ou responsable du système d'information, à la tête de plusieurs projets d'envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).), comme un progiciel (Un progiciel est un logiciel commercial vendu par un éditeur sous forme d'un produit complet, plus ou moins clés en main. Le terme résulte de la contraction des mots produit et logiciel (mot-valise). Plus...) de gestion intégrée…

Formations les plus courantes :

  • école d'ingénieur en informatique ;
  • diplôme (Le diplôme (grec ancien :δίπλωµα, diploma signifiant « plié en deux ») est un acte écrit émanant...) universitaire en informatique ;
  • diplôme universitaire en génie logiciel ;
  • brevet de technicien supérieur en informatique.

L'évolution du métier d'informaticien logiciel est soumise à certaines turbulences depuis la fin du XXe siècle. Les programmeurs se voient de plus en plus généralement attribuer le titre d'ingénieur dès le début de leur carrière, de manière à être socialement assimilés à des cadres, même si leurs fonctions ne comportent pas toujours de responsabilités de conception et impliquent rarement un rôle de direction de projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...). Mais en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), les règles d'avancement, les grilles de rémunération en vigueur et les critères de reconnaissance sociale limitent considérablement les possibilités de carrière pour les programmeurs, provoquant un phénomène de "fuite des cerveaux" vers d'autres métiers. Les programmeurs de haut niveau sont donc extrêmement rares; on les trouve principalement dans les cellules de recherche et développement des constructeurs informatiques et éditeurs de logiciels (certains ont d'ailleurs une notoriété internationale). Il est à noter aussi que, dans les autres entreprises, la dévalorisation de la fonction se manifeste notamment par la quasi-disparition du mot programmeur dans les intitulés de fonction des informaticiens qui exercent ce métier (nommés de préférence ingénieurs d'étude, ingénieur de développement, etc).

Page générée en 0.112 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique