John Randall (physicien) - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Sir John Randall
Naissance 23 mars 1905
Newton-le-Willows, St Helens, Lancashire (Royaume-Uni)
Décès 16 juin 1984
()
Nationalité Britannique
Champs Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la...) et Biophysique (La biophysique est une discipline à l'interface de la physique et la biologie où les outils...)
Célèbre pour Magnétron

Sir John Randall (23 mars 1905 – 16 juin 1984), Royal Society of Edinburgh, était un physicien (Un physicien est un scientifique qui étudie le champ de la physique, c'est-à-dire la...) – biophysicien britannique connu pour ses travaux déterminants sur le magnétron à cavité, composant essentiel des radars à longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus...) d'onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation...) centimétrique, qui a été un des éléments de la victoire des Alliés au cours de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) Guerre mondiale. C'est aussi l'élément essentiel des fours à micro-ondes. John Randall a également dirigé l'équipe du King's College de Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville...) qui travaillait sur la structure de l'ADN. Son adjoint, Maurice Wilkins, obtint le Prix Nobel de physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et...) ou médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la...) en 1962, conjointement avec James Watson et Francis Crick (Francis Harry Compton Crick (né le 8 juin 1916 à Northampton en Angleterre et...) à l'Université de Cambridge (L'université de Cambridge est une université britannique connue dans le monde entier.), pour la détermination de la structure de l'ADN. Dans son équipe on pouvait aussi compter Rosalind Franklin, Raymond Gosling, Alex Stokes et Herbert Wilson, tous partie prenante dans la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) sur l'ADN.

Formation

John Randall est né le 23 mars 1905 à Newton-le-Willows, St Helens, Lancashire, seul garçon, aîné d'une famille de trois enfants. Son père, Sidney Randall, est pépiniériste et grainetier, et sa mère, Hannah Cawley, est la fille de John Turton, directeur d'une mine de charbon des environs.

Il fait ses études au Grammar School (lycée) de Ashton-in-Makerfield, puis à l'Université de Manchester (L'université de Manchester (University of Manchester) est une université anglaise...) où il est reçoit son baccalauréat (Le baccalauréat (altération du bas-latin bachalariatus, désignant un rang de...) avec distinction en physique (B.Sc. (Hons) équivalent à la licence en France) et prix de fin d'études en 1925. Randall obtient une Maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de...) en sciences (M.Sc.) en 1926.

De 1926 à 1937, Randall travaille dans les laboratoires de recherche de la General Electric (General Electric est un conglomérat américain fondé en 1892 par la fusion d'une...) Company à Wembley où il prend une part importante dans le développement des poudres luminescentes destinées aux lampe à décharge. Il s'intéresse aussi beaucoup à la luminescence (La luminescence est une émission de lumière dite "froide", par opposition à l'incandescence qui...) elle-même. En 1938, il obtient un doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement...) en sciences à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Manchester.

En 1928, il épouse Doris, fille de Josiah John Duckworth, géomètre dans une houillère. De leur union est né un fils.

Au King's College de Londres

Structure de la molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui...) d'ADN.

En 1946, il change pour la chaire de physique de Wheatstone au King's College de Londres, où le conseil pour la recherche médicale (La recherche médicale se divise en recherche fondamentale et clinique.) crée un groupe de recherche en biophysique dont Randall devient le directeur. Sous sa gouverne (Une gouverne est une surface mobile agissant dans l'air ou dans l'eau servant à piloter un...), la recherche de son équipe a conduit à la découverte de la structure de l'ADN avec Rosalind Franklin, Raymond Gosling et Maurice Wilkins. Maurice Wilkins partage en 1962 le Prix Nobel de physiologie ou médecine avec James Watson et Francis Crick. Rosalind Franklin étant décédée d'un cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement...) en 1958.

En plus de son travail sur la diffraction (La diffraction est le comportement des ondes lorsqu'elles rencontrent un obstacle qui ne leur est...) des rayons X, l'unité mène un très large programme de recherche avec des physiciens, des biochimistes et des biologistes. En 1954, l'utilisation de nouveaux types de microscopes optiques a permis l'hypothèse importante du glissement des myofibrilles d'actine et de myosine, qui composent le tissu musculaire, les unes sur les autres dans le mécanisme de la contraction musculaire. On doit aussi à Randall la mise en place d'un enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une...) des sciences biologiques au King's College.

En 1951, Randall rassemble un important groupe multidisciplinaire sous sa direction personnelle pour étudier la structure et le développement des protéines de collagène (Le collagène est une famille de protéines fibreuses constituant les tissus conjonctifs...) dans le tissu conjonctif. Ce travail à aidé à comprendre la structure en triple hélice (Hélice est issu d'un mot grec helix signifiant « spirale ». Un objet en forme...) de la molécule de collagène. Randall, lui-même spécialisé dans l'utilisation du microscope électronique (Un microscope électronique est un type de microscope qui utilise un faisceau de particules...), étudie d'abord la structure fine du spermatozoïde (Un spermatozoïde est une cellule haploïde sexuelle (ou gamète) produite par...), puis s'intéresse au collagène. En 1958, il commence l'étude de la structure des protozoaires. Ensuite, il met sur pied un nouveau groupe pour utiliser les cils de protozoaires comme modèle pour l'analyse de la morphogenèse en comparant les différences biochimiques et de structure de mutants.

Page générée en 0.465 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique