Bacillus thuringiensis
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Comment lire une taxobox
Bacillus thuringiensis
Bacillus thuringiensis
Bacillus thuringiensis
Classification classique
Règne Bacteria
Embranchement Firmicutes
Classe Bacilli
Ordre Bacillales
Famille Bacillaceae
Genre Bacillus
Nom binominal
Bacillus thuringiensis
?Berliner, 1915
Parcourez la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des sciences naturelles et de l'histoire naturelle des êtres vivants (ou...) sur Wikipédia :
   
Portail:Biologie
   
Portail:zoologie
   
Portail:microbiologie
   
Portail:Conservation de la nature
   
Portail:Botanique
   
Portail:Agropédia
   
Portail:Plantes utiles
   
Portail:Hortipédia

Bacillus thuringiensis (abrégé en Bt) est un bacille Gram positif (Les bactéries à gram positif sont mises en évidence par une technique de coloration appelée coloration de Gram. Les bactéries à gram positif apparaissent alors mauves au microscope. La technique de...), aérobie (Aérobie désigne la capacité d'un organisme ou micro-organisme de se développer dans l'air ambiant et plus particulièrement dans un milieu saturé en...) et sporulé. On le retrouve dans pratiquement tous les sols, l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.), l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des...) et le feuillage des végétaux. Il fait partie d'un groupe de six bacilles, rassemblés sous le terme " groupe Bacillus cereus " : B. anthracis (responsable de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) du charbon), B. cereus, B. mycoides, B. pseudomycoides, B. weihenstephanensis et B. thuringiensis.

À l'état végétatif, Bacillus thuringiensis a la forme d'un bâtonnet (En biologie, le bâtonnet (ou « cellule en bâtonnet ») est une cellule réceptrice situé au fond de l'œil et composant, avec les...) de 5µm de long sur 1µm de large, et est pourvu de flagelles. Il se distingue des autres bacilles du groupe cereus par sa capacité à synthétiser des cristaux formés de protéines.

Bacillus thuringiensis a été isolé en 1901 par le bactériologiste japonais S. Ishiwata à partir de vers à soie (De la soie (fibre textile d'origine animale) est produite par de nombreux insectes, araignées et chenilles de certains papillons notamment (Yponomeutes, bombyx). Celle qui sert à...). La première description scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) est dûe à l'allemand E. Berliner en 1911.

Dans sa forme sporulée, Bacillus thuringiensis produit un corps cristallin, formé de multiples protéines. On connaît actuellement plus de 14 gènes codant pour ces protéines. Ces dernières ont une propriété insecticide (Étymologiquement, les insecticides sont des substances actives ou des préparations ayant la propriété de tuer les insectes, leurs larves et/ou leurs œufs....) sur les lépidoptères, les coléoptères et/ou les diptères. Elles agissent en détruisant les cellules de l'intestin (L'intestin est la partie du système digestif qui s'étend de la sortie de l'estomac à l'anus. Chez les humains et la plupart des mammifères, il est divisé en deux parties...) moyen de la larve (La larve est le premier stade de développement de l'individu après l'éclosion de l'œuf ou la naissance chez un grand nombre d'espèces animales,...) d'insecte (Les insectes (Insecta) font partie du sous-embranchement des hexapodes, elle-même incluse dans l'embranchement des arthropodes mais dans un sous-groupe : les mandibulates. On connaît un insecte marin, la...) atteint par ces toxines, ce qui aboutit à la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes vivants,...) de l'insecte.

Cette propriété entomotoxique de Bacillus thuringiensis en fait tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) l'intérêt commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.). Les premières applications de Bacillus thuringiensis dans l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le...) datent de 1933. Il a été utilisé dès les années 1950 dans les forêts, les champs et les vignobles. Jusqu'au milieu des années 1970, sa principale application était l'éradication des lépidoptères dans les forêts et les grandes cultures. En 1976, la découverte des sérotypes israelensis (Bti) et tenebrionis a permis l'ouverture de nouveaux marchés, grâce à une action larvicide sur les moustiques, les simulies et les coléoptères.

Les toxines de Bt (protéine cristalline) sont très sensibles aux rayons ultraviolets qui les dégradent, ce qui permet à ce produit d'avoir une faible rémanence sur les feuilles (moindre dans le sol). Ce produit, étant d'origine naturelle, est autorisé en agriculture bio.

L'industrie des biotechnologies a produit des plantes transgéniques modifiées par ajout d'un ou plusieurs des gènes codant pour les toxines de Bacillus thuringiensis. Elles en produisent dans leurs tissus aériens, mais également dans la sphère (En mathématiques, et plus précisément en géométrie euclidienne, une sphère est une surface constituée de tous les points situés...) racinaire où le Bt peut s'accumuler plus longtemps dans le sol. Certains chercheurs craignent que ce Bt finisse pas poser problème : toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des effets...) du sol contaminé, accumulation dans les sédiments de fleuves (on en a trouvé dans le fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans l'océan – ou, exceptionnellement, dans un désert, comme pour l'Okavango. Il se...) Saint-Laurent)

Page générée en 0.052 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique