Ferrari F2003-GA
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La Ferrari F2003-GA est une monoplace de Formule 1 de l'écurie Ferrari, engagée en course aux mains de Michael Schumacher et Rubens Barrichello durant la saison 2003.

Historique

La saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir...) 2003 marque le début d'une nouvelle ère (Une nouvelle ère (1/2) et Une nouvelle ère (2/2) sont des épisodes de la série télévisée Stargate Atlantis. Ce sont les...) pour la Formule 1 (La Formule 1 est une discipline de sport automobile qui se dispute sur des circuits fermés à bord de monoplaces. Depuis début 2006, les spécifications sont : monoplaces d'au moins 600 kilogrammes à vide (605 kg...), avec des changements de réglement majeurs : modification du barème de points, pour resserer les écarts entre le vainqueur et ses poursuivants (et ainsi éviter une nouvelle saison outrageusement dominée par une écurie disposant d'une paire (On dit qu'un ensemble E est une paire lorsqu'il est formé de deux éléments distincts a et b, et il s'écrit alors :) monoplace-pilote imbattable, comme la paire Schumacher-Ferrari F2002 de la saison précédente) ainsi que du format des qualifications, qui se déroulent à présent en un seul tour lancé, suivant l'ordre inversé du résultat de la course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) précédente. Ces changements ont redistribué les cartes, mais les membres de l'équipe Ferrari ( Automobiles et motos Ferrari, constructeur automobile italien dont le nom provient de son fondateur Enzo Ferrari. Scuderia Ferrari, l'écurie de course du constructeur. ...) n'estiment pas nécessaire de débuter la saison avec leur nouvelle voiture, rapide mais peu fiable (la F2003-GA) et se reposent sur la F2002 de la saison précédente pour les quatre premières courses. Le développement de celle qui se vit accoler la dénomination "GA" (en hommage à Giovanni Agnelli récemment décédé) se poursuivit donc pendant que les pilotes faisaient ce qu'ils pouvaient avec la "vieille" monoplace.

Depuis 1996, jamais un début de saison n'avait été aussi catastrophique pour les Rouges. En effet, Barichello et Schumacher ne marquent que 16 points durant les trois premières courses, contre 24 en 2002, 36 en 2001, 39 en 2000, 28 en 1999, 21 en 1998. Alors que McLaren remporte deux victoires et Jordan une, grâce à un fantastique Giancarlo Fisichella (Giancarlo Fisichella est un pilote automobile Italien né le 14 janvier 1973 à Rome, Italie. Il dispute le championnat du monde de Formule 1 depuis 1996.) sous le déluge au Brésil. Dans un contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu traditionnellement de l'analyse...) extrêmement difficile (il venait de perdre sa mère la veille de la course) Michael Schumacher signe la dernière victoire de la F2002 à Saint Marin, dernière couse de cette voiture.

La F2003-GA fait donc son entrée en Espagne, et signe dès sa première course la pole position avec Schumacher. Après une course qui voit un jeune prodige disputer jusqu'au bout la victoire à la nouvelle monture du "Baron Rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.)" : Fernando Alonso, la F2003-GA s'impose dès sa première course. Schumacher récidive en Autriche, deux semaines plus tard, malgré un incendie durant les ravitaillements ! A Monaco, c'est le Colombien Juan Pablo Montoya qui s'impose devant Kimi Räikkönen (Kimi Räikkönen (né le 17 octobre 1979 à Espoo, Finlande - ) est un pilote automobile finlandais de Formule 1. Il habite dans sa ville natale ou à Chigwell, près...) et Schumacher. Ce trio va dominer la saison, chacun sur une machine différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie à l'aide de la trace, dans l'anneau des...). Schumacher prend un sérieux avantage dans la course au titre en s'imposant au Canada, devant son frère. Mais il ne doit cette victoire qu'à une attaque de tous les instants et à une stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) parfaite mitonnée par Ross Brawn, tant sa Ferrari chaussée par Bridgestone est dominée par les Williams et leurs Michelin. L'été sera d'ailleurs dur pour les Chevaux Cabrés, leurs gommes japonaises les trahissant régulièrement, quand les Williams-BMW s'adjugent les Grands Prix d'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...), de France et d'Allemagne. Seul Rubens Barrichello, au terme d'un Grand Prix d'Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui...) perturbé par l'irruption d'un prêtre sur piste, parvient à monter sur a plus haute marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en...) du podium durant l'été 2003. D'autant plus que Fernando Alonso, sur sa Renault, se permit de ridiculiser Schumacher an Hongrie en lui prenant un tour. Au Championnat Pilotes, le suspense est total : Schumacher : 72 points, Montoya : 71 points, Räikkönen : 70 points.

Le Grand Prix d'Italie, à Monza sera donc décisif. Montoya, toujours très performant sur les pistes rapides, ne parvient tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) de même pas à prendre la pole position, face à un Schumacher déchaîné. Après une course rythmée de duels roue (La roue est un organe ou pièce mécanique de forme circulaire tournant autour d'un axe passant par son centre.) contre roue entre les duex leaders du classement, Schumacher s'impose devant son dauphin (Dauphin /do.'fɛ̃/ est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains mammifères marins et fluviaux appartenant à l'ordre des cétacés. Le terme dauphin dérive probablement du...), Räikkönen finit quatrième : bilan des écarts en tête du Championnat du Monde : Schumacher : 82 points, Montoya : 79 points, Räikkönen : 75 points. Sous des trombes d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) et alors que son rival finlandais partait de la pole, Schumacher s'impose encore aux États-Unis, alors que Montoya est exclu de la course (et donc du titre) pour un accrochage aux responsabilités partagées avec Rubens Barrichello. Les deux seuls prétendants à la couronne mondiale sont donc Schumacher (92 points) et Räikkönen (83 points).

Le quintuple Champion du monde (Le mot monde peut désigner :) doit donc, pour remporter une sixième couronne, marquer au moins un point (Graphie), tâche a priori aisée pour un pilote qui compte alors 71 victoires en Grands Prix, mais des conditions météo changeantes vont souligner les effets pervers du nouveau système qualificatif : partant dernier (vainqueur de la dernière course), Michael Schumacher signe sous des trombes d'eau le 14e temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de la séance qualificative quand son rival est 8e. Le poleman est Barrichello, sur l'autre F2003-GA. Il remportera la course, devant les deux McLaren de Kimi Räikkönen et David Coulthard, "Schumi" n'est que huitième.

Schumacher remporte donc son sixième titre, pour deux points devant le nouveau "Finlandais Volant", après une course étonnamment brouillonne, quand Ferrari s'impose pour 14 points devant Williams-BMW.

Palmarès

  • Saison 2003 (à partir du Grand Prix d'Espagne):
    • Départs en Grands Prix : 24 (32 avec la F2002) (Michael Schumacher : 12 (16), Rubens Barrichello : 12 (16))
    • Abandons : 3 (6) (Michael Schumacher : 0 (1), Rubens Barrichello : 3 (2))
    • Victoires : 7 (8) (Michael Schumacher : 5 (6), Rubens Barrichello : 2)
    • Pole Positions : 5 (3) (Michael Schumacher : 3 (2), Rubens Barrichello : 2 (1))
    • Meilleurs Tours en Course : 5 (8) (Michael Schumacher : 3 (5), Rubens Barrichello : 2 (3))
    • Points Marqués : 126 (32) (Michael Schumacher : 75 (18), Rubens Barrichello : 51 (14))
    • Positions aux Championnats du Monde :
      • Pilotes :
        • Michael Schumacher : Champion du Monde
        • Rubens Barrichello : 4e
      • Constructeurs : Champion du Monde

Pilotes

  • Allemagne Michael Schumacher (numéro 1)
  • Brésil Rubens Barrichello (numéro 2)
Page générée en 0.384 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique