Williams FW25
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La FW25 est une F1 de l'écurie Williams, engagée au cours de la saison 2003. Ses pilotes étaient Ralf Schumacher, Juan Pablo Montoya et Marc Gené.

Historique

Ralf Schumacher au volant de la Williams FW25
Ralf Schumacher au volant de la Williams FW25 (La FW25 est une F1 de l'écurie Williams, engagée au cours de la saison 2003. Ses pilotes étaient Ralf Schumacher, Juan Pablo Montoya et Marc Gené.)

Après deux années de montée en puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de la combinaison (Une combinaison peut être :) Williams-BMW, marquée de plusieurs victoires et d'un statut de challenger numéro un (Numéro Un est une référence à un modèle de personnages fictifs de la série télévisée Battlestar Galactica, interprété par Dean Stockwell. Il...) de Ferrari ( Automobiles et motos Ferrari, constructeur automobile italien dont le nom provient de son fondateur Enzo Ferrari. Scuderia Ferrari, l'écurie de course du constructeur. ...), les dirigeants de l'écurie germano-britannique voient en 2003 l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) idéale pour enfin enlever un titre. Et il est vrai que sur le papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se présente sous forme de feuilles minces et est...) le package n'a jamais semblé aussi performant : paire (On dit qu'un ensemble E est une paire lorsqu'il est formé de deux éléments distincts a et b, et il s'écrit alors :) de pilotes de très haut niveau, déjà vainqueurs de Grands Prix, moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une...) puissant, pneus Michelin performants et châssis (Un châssis est un cadre rigide ou mobile fait d'une matière résistante, destiné à entourer ou supporter quelque chose.) efficace.

Pourtant le début de saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau...) va être favorable à l'autre écurie germano-britannique, la grande rivale McLaren-Mercedes, avec deux victoires en deux Grands Prix (Coulthard en Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de l’île-continent du même...), Räikkönen en Malaisie). Montoya aurait pu gagner en Australie sans un tête à queue.

Le chaos de l'épreuve brésilienne, sacrant à la surprise générale Giancarlo Fisichella (Giancarlo Fisichella est un pilote automobile Italien né le 14 janvier 1973 à Rome, Italie. Il dispute le championnat du monde de Formule 1 depuis 1996.) sur Jordan et les déboires de Ferrari engageant toujours l'"antique" F2002 confirment que ce championnat est plus ouvert que jamais. Malheureusement Williams rate (La rate (en grec ancien σπλήν (splēn), en latin lien, d'où les adjectifs splénique et liénal) est un organe fragile, profond, situé dans...) totalement son début de saison, Montoya abandonnant alors qu'il était sur le podium en Autriche, alors que la F2003-GA permet à Michael Schumacher de se relancer dans la course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) au titre. Monaco marque le véritable début de saison de l'écurie de Grove : Ralf Schumacher signe la pole et Montoya s'adjuge la victoire devant Kimi Räikkönen (Kimi Räikkönen (né le 17 octobre 1979 à Espoo, Finlande - ) est un pilote automobile finlandais de Formule 1. Il habite dans sa ville natale ou à Chigwell, près de Londres en...).

Deuxième pole consécutive et première ligne 100% Williams au Canada, où rien ne semble en mesure d'empêcher un doublé pour les deux pilotes de l'écurie. Sauf un Schumacher en grande forme sur sa Ferrari, qui, avec une voiture moins performante que sa rivale, parvient au terme d'un stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) parfaitement menée à devancer les deux pilotes Williams! Ces points manqués coûteront cher lors du décompte final, mais pour le moment le Championnat est sous la coupe de l'écurie britannique: doublés en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme...) et en France (Schumacher devant Montoya), victoire en Allemagne pour le Colombien.

A partir de l'épreuve hongroise (qui vit la première victoire de Fernando Alonso sur la Renault R23) la saison tourne au désastre: deux courses avant la fin de la saison, Montoya n'a que trois points de retard sur Schumacher, après avoir été dominé à Monza par l'Allemand, mais il est sanctionné aux USA pour un accrochage avec Rubens Barrichello qui lui ôte toute chance d'être sacré cette saison. Il part pour une victoire nette (Le terme Nette est un nom vernaculaire attribué en français à plusieurs espèces de canards reconnaissablent à leurs calottes. Le terme est un emprunt au grec ancien...) au Japon, pour l'honneur, avant l'hydraulique (L'hydraulique désigne la branche de la physique qui étudie les liquides. En tant que telle, les champs d'investigation qu'elle propose regroupent plusieurs domaines :) de sa FW27 ne l'abandonne.

Bilan de la saison: la Williams était certainement la meilleure voiture du plateau et ses pilotes ne déméritèrent pas, mais de nombreuses petites erreurs accumulées conduisirent au sixième titre de Schumacher, et au cinquième consécutif pour Ferrari.

Palmarès

  • Saison 2003 :
    • Grands Prix disputés : 32 (Juan Pablo Montoya : 16, Ralf Schumacher : 15, Marc Gené : 1)
    • Victoire(s) : 4 (Juan Pablo Montoya : 2, Ralf Schumacher : 2, Marc Gené : 0)
    • Pole Position(s) : 4 (Juan Pablo Montoya : 1, Ralf Schumacher : 3, Marc Gené : 0)
    • Podiums : 12 (Juan Pablo Montoya : 9, Ralf Schumacher : 3, Marc Gené : 0, Antonio Pizzonia : 0)
    • Points marqués : 144 (Juan Pablo Montoya : 82, Ralf Schumacher : 58, Marc Gené : 4)
  • Positions aux Championnats du Monde :
    • Pilotes :
      • Juan Pablo Montoya : 3e
      • Ralf Schumacher : 5e
      • Marc Gené : 17e
    • Constructeurs : 2e

Poles et Victoires

  • Victoire(s) : 4
    • Grand Prix de Monaco : Juan Pablo Montoya
    • Grand Prix d'Europe : Ralf Schumacher
    • Grand Prix de France : Ralf Schumacher
    • Grand Prix d'Allemagne : Juan Pablo Montoya
  • Pole Positions(s) : 4
    • Grand Prix de Monaco : Ralf Schumacher
    • Grand Prix du Canada : Ralf Schumacher
    • Grand Prix de France : Ralf Schumacher
    • Grand Prix d'Allemagne : Juan Pablo Montoya

Pilotes

    • Colombie Juan Pablo Montoya (numéro 3)
    • Allemagne Ralf Schumacher (numéro 4)
    • Espagne Marc Gené (numéro 4)
Page générée en 0.053 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique