Coupe automobile Gordon Bennett
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

En 1899, James Gordon Bennett junior, le richissime propriétaire du New York Herald, propose aux Automobile-Clubs d’organiser un Prix international avec des équipes nationales. La France est, à l’époque, la premier constructeur automobile du monde (Le mot monde peut désigner :), aussi c'est l'Automobile Club de France (L'Automobile Club de France (ACF) est un club privé prestigieux fondé le 12 novembre 1895 par le marquis Albert de Dion, le baron de Zuylen de Nyevelt et le journaliste Paul Meyan, dans le but de promouvoir...) qui élabore le réglement, celui-ci précise notamment que l'épreuve annuelle sera organisée par le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) vainqueur de l'édition précédente. C'est la nationalité du constructeur automobile (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes...) qui compte, pas celle du pilote. En quelques années, la Coupe Gordon Bennett devient un événement de portée mondiale.

1900

Première édition de la coupe Gordon-Bennett. Le départ est donné le 14 juin. Le parcours, long de 569 km, relie Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de la Seine en...) à Lyon. Il n'y a que 5 engagés, trois voitures françaises (des Panhard-Levassor) pilotées par Fernand Charron, Girardot et De Knyff, une voiture (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en conséquence....) américaine (Winton) et une belge (Snoeck) conduite par Camille Jenatzy (Camille Jenatzy est un ingénieur belge né à Schaerbeek en 1868 et mort en 1913, d'un accident de chasse.).

C'est Fernand Charron qui l'emporte pour la France en 9 heures (L'heure est une unité de mesure  :) et 9 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte...) devant Girardot. Déjà plus de 60 km/h de moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de...), avec une voiture de 24 ch !

1901

Organisée en France sur le parcours Paris-Bordeaux, c'est à nouveau la France qui l'emporte, les autres pays ayant déclaré forfait ! C'est à nouveau une Panhard-Levassor, aux mains de Léonce Girardot cette fois qui gagne la coupe, les autres compétiteurs Charron sur Panhard (Panhard fut un constructeur français dont l'activité « automobile » a été arrêtée en 1967 après sa reprise par Citroën. Il reste aujourd'hui constructeur de véhicules militaires.) et Levegh sur Mors ayant abandonné.

1902

La France choisit le parcours Paris-Innsbrück, environ 900 km, partagé avec la course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) Paris-Vienne. La traversée de la Suisse était neutralisée du fait de l'interdiction des compétitions par les autorités helvétiques, le parcours ne fera que 565 km.

Les Britanniques relèvent le défi et cinq voitures sont engagées. Trois françaises : une Mors (Fournier), une Panhard (de Knyff), une Charron-Girardot-Voigt (Girardot), et deux britanniques : une Wolseley (Herbert Austin et White) et une Napier (Edge).

L'Irlandais Selwyn Francis Edge au volant de sa Napier de 40 ch, seul rescapé à l'arrivée, remporte la Coupe avec un temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de 11 heures et 2 minutes.

1903

La coupe est organisée en Irlande autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) de la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être à...) d'Athy dans le comté de Kildare, au sud-ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) de Dublin. Elle avait été précédée de la désastreuse course Paris-Madrid qui fit de nombreuses victimes. Le déroulement exemplaire de la course irlandaise -les conducteurs partaient, comme dans les rallyes modernes, un par un toutes les 7 minutes- permit aux compétitions automobiles de retrouver une aura auprès du public et des autorités.

À titre d'illustration, le circuit de cette édition 1903 parcouru plusieurs fois pour un total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total...) de 525 km :

Cette fois-ci les équipes sont au complet. Les engagés (3 par pays):

  • France : Gabriel sur Mors, de Knyff et Henri Farman (Henri Farman, né à Paris le 26 mai 1874 et mort à Paris le 18 août 1958, est un célèbre constructeur et pilote d'avions français.) sur Panhard
  • États-Unis : Owen et Winton sur Winton, Mooers sur Peerless
  • Grande-Bretagne : Edge, Jarott et Stocks sur Napier
  • Allemagne : De Caters, Jenatzy et Foxhall Keane sur Mercedes

C'est l'équipe allemande qui gagne l'épreuve sur Mercedes 4 cylindres et 60 ch, pilotée par le Belge Camille Jenatzy (le constructeur de la "Jamais Contente (La Jamais Contente a été le premier véhicule automobile à franchir le cap des 100 km/h. C'était une voiture électrique en forme de torpille sur roues...)") devant les Panhard de de Knyff et Farman (Les frères Henri Farman et Maurice Farman furent des constructeurs d'avions et pilotes français.). Le vainqueur empocha 8 000 £ de prix et primes.

À cette occasion, et en l'honneur de l'Irlande, l'équipe britannique peignit ses voitures en "vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé cône M, dont la...) anglais", celui utilisé ensuite pendant de longues années par les voitures de course britanniques.

1904

La course a lieu en Allemagne le 17 juin en présence de l'empereur Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) II, sur un circuit de 127 km dans le massif (Le mot massif peut être employé comme :) du Taunus, près de Bad Homberg (au nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est opposé au sud-est.) de Francfort) à parcourir 4 fois, soit 508 km.

Pour cette édition, six nations sont en lice :

  • l'Allemagne avec deux Mercedes, dont une pour Jenatzy et l'autre pour le baron Pierre de Caters et une Opel 4 cylindres de 100 ch conduite par Fritz Opel, le créateur de la marque avec son copilote Carl Jörns,
  • l'Autriche avec trois Mercedes pilotées par Edgar Braun, Christian Werner et Warden
  • la Belgique avec 3 Pipe aux mains de Lucien Hautvast, Augières et de Crawhez
  • la France avec Léon Théry (Léon Théry, (1879-1909), pilote automobile français qui remporta deux fois la coupe automobile Gordon Bennett.) sur Richard-Brasier, Jacques Salleron sur Mors et Henri Rougier (Henri Rougier (Marseille, 28 octobre 1876 – 1956) fut un célèbre coureur cycliste puis coureur automobile. En 1909, il apprit à piloter sur Voisin, et en septembre de la même année, il remportait les prix...) sur une Turcat-Méry.
  • la Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une île bordant la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Elle représente la majorité du territoire du Royaume-Uni. En...) avec deux Wolseley pour Sidney Girling et Charles Jarroll et une Napier pour Edge,
  • l'Italie avec trois FIAT (Fiat (acronyme de Fabbrica Italiana Automobili Torino, fabrique italienne automobiles Turin), est un constructeur automobile, basé à Turin, dans le Nord de...) conduites par Alessandro Cagno, Vincenzo Lancia (Lancia est un des plus fameux et des plus anciens constructeur automobile italiens, créé à Turin en 1906, qui fait aujourd'hui partie du groupe italien Fiat Automobiles SpA.) et Storero

La victoire ira au Français Léon Théry et aux 80 ch de sa Richard-Brasier devant Jenatzy, Rougier et la baron de Caters, en 5 heures et 50 minutes. Les 100 km/h approchent !

Il est à noter que l'enthousiasme est tel que la France a dû procéder à des éliminatoires entre 29 prétendants sur un circuit des Ardennes.

1905

Après la victoire française en Allemagne l’année précédente, Clermont-Ferrand accueille la sixième coupe Gordon-Bennett, sur un parcours de 137 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 seconde.) élaboré par les frères Michelin. Six nations participent :

  • l'Allemagne avec Jenatzy, De Caters et Werner, tous sur Mercédès,
  • l'Autriche avec Braun, Burton, Hieronymus, tous sur Mercedes,
  • les États-Unis avec Lyttle et Dingley sur Pop-Toledo et Tracy sur Locomobile,
  • la Grande-Bretagne avec Charles Rolls et Bianchi sur Wolseley et Earp sur Napier,
  • la France avec Léon Théry, Gustave Caillois sur Brasier et Arthur Duray sur une de Dietrich,
  • FIAT équipe l'Italie : Felice Nazzaro, Cagno et Vincenzo Lancia.

Le 5 juillet, plus de 80 000 spectateurs assistent à cette course remportée, comme l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) précédente, par Léon Théry sur une Richard-Brasier de onze litres et 96 ch, à plus de 80 km/h de vitesse (On distingue :) moyenne, devant Nazzaro, Cagno et Caillois.

Ce sera la dernière édition et la France remporte définitivement le trophée offert par James Gordon Bennett. À cette occasion, Michelin édite sa première carte routière (Une carte routière est une représentation schématique des axes routiers destinée principalement aux automobilistes pour trouver leur itinéraire. Autrefois imprimées...), celle du parcours de la course à l'échelle du 1/100 000e.

L'année suivante est organisé le premier Grand Prix de l'ACF au Mans.

Page générée en 1.116 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique