Panzerkampfwagen 35(t) - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.
Panzerkampfwagen 35 (t)

Panzer 35(t), musée militaire de Belgrade, Serbie
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 4,9 m
Largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus petite des deux mesures d'un rectangle, l'autre mesure...) 2,159 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 2,209 m
Masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse...) au combat 10,5 tonnes
Blindage et armement
Blindage 12 à 25 mm
Armement principal Canon Skoda vz 34 de 37,2 mm (72 coups)
Armement secondaire 2 mitrailleuses ZB 35 ou 37 (1 800 coups)
Mobilité
Moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie...) Moteur à essence Skoda EPA à six cylindres à refroidissement par eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.)
120 cv (89 kW)
Suspension ( Le fait de suspendre des particules En chimie, la suspension désigne une dispersion de particule. En géomorphologie, la suspension est un mode de transport des sédiments. ...)
Vitesse (On distingue :) sur route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) 40 km/h sur route
Puissance massique (La puissance massique est le ratio d'une puissance (en W) par une masse (en kg). La puissance massique s'exprime donc dans le système international en W/kg ; elle traduit la capacité d'un dispositif d'une...) cv/tonne
Autonomie 193 km

Panzerkampfwagen 35(t) est le nom donné par les Allemands au char d'assaut tchèque LT vz 35.

Description

Le LT vz 35 est de conception classique pour la fin des années 30, avec un blindage riveté, une tourelle pour deux hommes, et le moteur à l'arrière. Il est armé d'un canon Škoda vz 34 de 37,2 mm manié par le chef de char, et de deux mitrailleuses de 7,92 mm, une coaxiale et une en casemate (La casemate désigne un local d'une fortification ou d'un fort qui est à l'épreuve des tirs ennemis, souvent partiellement enterré. On peut classer les casemates en deux...).

Un moteur Škoda à six cylindres déploie 120 chevaux. Il se situe à l'arrière du char, avec la transmission à six vitesses ; les roues motrices sont les roues arrières. Le tank est porté par huit roues sur quatre essieux, avec une roue libre (Un système mécanique peut fonctionner en roue libre, s'il est capable d’interrompre momentanément l’entraînement en rotation d’un organe entraîné qui peut néanmoins...) à l'avant. Détail original, la transmission et la direction sont assistés avec de l'air comprimé (L'air comprimé est de l'air ambiant, mis sous pression avec un compresseur, le plus souvent aux alentours de 10 bars mais parfois jusque 300 bars.), ce qui permet au conducteur de moins se fatiguer. Cependant, ce mécanisme a posé des problèmes quand les Panzer 38(t) ont été déployés dans le froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) extrême du front russe.

Histoire de développement

L'armée tchèque a commandé un char moyen en 1934. Les deux premiers prototypes du nouveau char, provisoirement nommé S-11-a, sont terminés en 1935. Sa conception rapide mène à de nombreux dysfonctionnements, corrigés après de nombreuses modifications. Le LT vz 35 est produit en masse dans l'usine tchèque Škoda à partir de 1936. En tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) 434 chars sont construits, dont 298 pour l'armée tchécoslovaque, 126 pour la Roumanie (sous l'appellation Škoda R-2). L'Afghanistan en commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un souhait impératif.) dix en 1938, mais ceux-ci sont finalement envoyés en Bulgarie par l'occupant allemand, et prennent le nom de T-11.

Histoire opérationnelle

Les chars LT vz 35 sont employés par l'armée tchécoslovaque de 1937 à 1939. Mais en tout 219 chars LT vz 35 sont capturés par l'Allemagne en mars 1939 et employés par la Wehrmacht pendant la Deuxième Guerre mondiale. Ils sont d'abord employés, à partir du 5 juin 1939, par la cavalerie sous le nom de LTM 35. Mais après le 16 janvier 1940, ils tombent sous le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de la Panzertruppe, les unités blindées allemandes, sous le nom de Panzer 35(t), la lettre t indiquant leur provenance tchécoslovaque. La 6e division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est la...) blindée (qui, à l'époque, s'appelait encore 1e division légère de cavalerie) en était équipée au début de la guerre, et les chars ont servi en Pologne en 1939 et en France en 1940. Mais à partir de 1940, il n'y a plus de pièces détachées et les chars doivent être entièrement reconstruits pour rester opérationnels ; il est donc décidé que la campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou...) de l'été 1941 sera leur dernière. De plus, les Panzer 35(t) se révèlent totalement inadéquats face aux froids extrêmes rencontrés en URSS. Fin novembre 1941, plus un seul n'est opérationnel. Ces faiblesses, en plus de la minceur (La minceur est l'état d'une personne présentant une corpulence considérée comme normale ou moyenne dans une société donnée. Elle est définie par l'Organisation mondiale de la santé comme...) de leur blindage et du faible calibre de leur canon face aux chars soviétiques, fait que la plupart sont retirés du front et que les 26 fonctionnant encore en 1942 sont vendus à la Roumanie. Le char continue à servir encore un an en Slovaquie et en Roumanie. Certains sont ensuite transformés par l'Allemagne en transporteurs ou tracteurs de munitions.

L'armée slovaque, de son côté, emploie 79 de ces chars contre l'Union Soviétique. La Bulgarie, en plus des 10 chars originellement destinés à l'Afghanistan et équipés d'un meilleur canon A-7 qu'ils ont reçus en 1939, reçoivent 26 de ces chars en 1940. La Roumanie emploie 126 chars contre l'Union Soviétique en 1941 et 1942. Vingt de ces chars sont transformés en chasseurs de chars TACAM R-2 avec un canon de 76,2 mm.

Cet article vous a plus ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.032 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique