Unterseeboot type II
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Un sous-marin Finlandais CV-707, renommé par la suite Vesikko, aujourd'hui visible à Suomenlinna.
Un sous-marin Finlandais CV-707, renommé par la suite Vesikko, aujourd'hui visible à Suomenlinna.

Le U-Boot de type II était un sous-marin côtier de la Kriegsmarine qui s'inspirait du Saukko et du Vesikko (CV-707) Finlandais. Ce submersible de défense côtière étant trop petit pour mener des opérations à longue distance, il s'en construisit un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) sans que cela ne soulève de protestation alliée, notamment en raison de son caractère défensif et son armement réduit, ainsi que du fait qu'il était utilisé principalement pour former les officiers Allemands.

Suite à la signature du Traité de Versailles, à la fin de la Première Guerre mondiale, l'Allemagne a été désarmée, contrainte de livrer l'intégralité de la flotte de la Kaiserliche Marine (qui se sabordera dans la baie écossaise de Scapa flow, où elle était consignée), et s'est vu interdire la construction de nouveaux sous-marins.

Cependant, à partir de la fin des années 1920 et du début des années 1930, elle a commencé à reconstituer ses forces armées. Le rythme du programme de réarmement s'est ensuite accéléré avec l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler, et le premier U-boot de type II a été lancé le 11 février 1935. Sachant que cela serait pris comme une tentative de réarmement, Hitler a signé le 18 juin 1935 un accord avec l'Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec 50 763 000 habitants (en 2006), qui représentent 83,8% de la population du Royaume-Uni,...) qui autorisait l'Allemagne à construire une flotte de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...) équivalente à 35 % de celle de la Royal Navy, et une flotte de submersibles égale. 11 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et...) plus tard, le U-1 était officiellement lancé.

La principale caractéristique du type II était sa petite taille, qui lui a valu le surnom de " Pirogue ", et qui lui conférait l'avantage, sur les autres navires de taille plus importante, de pouvoir intervenir dans les eaux peu profondes, de plonger plus rapidement, et d'être moins facilement repérable, notamment en raison de son petit massif (Le mot massif peut être employé comme :). En contrepartie, sa profondeur de plongée, son rayon d'action et son armement étaient très limités, et les conditions de vie (La vie est le nom donné :) à bord difficiles.

Le U-boot de type II ne possédait qu'une seule coque et n'était pas compartimenté. Il disposait de 3 tubes lance-torpilles avant, et d'une réserve de 5 torpilles, dont 3 préchargées dans les tubes. 1 canon de 20 mm 2 cm-Flak C/30 était également fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων)...), mais pas en tant qu'armement de pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le franchissement supporte le passage d'hommes et...).

L'espace intérieur était compté. Les 2 torpilles en réserve occupait l'espace depuis les tubes jusqu'au poste de pilotage, et la plupart des 24 membres d'équipage vivaient également entre ces deux zones, partageant 12 couchettes. 4 couchettes supplémentaires étaient également disposées à proximité des moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) pour les mécaniciens. Les sanitaires et la cuisine (La cuisine est l'ensemble des techniques de préparation des aliments en vue de leur consommation par les êtres humains (voir cuisinerie). La cuisine est diverse à travers le monde, fruit des...) était également très sommaires, ce qui rendait les conditions de vie très ardues lors des longues patrouilles.

La plupart des types II ont été retirés du service opérationnel après le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) début de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure...) Guerre mondiale, servant alors à l'entraînement des troupes. Quelques uns d'entre eux ont cependant été transportés dans la Mer Noire (La mer Noire est une mer située entre l’Europe et l’Anatolie. Large d'environ 1 150 km d’ouest en est et de 600 km du nord au sud, elle s’étend sur une superficie de...), où ils ont été utilisés contre la Russie. En comparaison à d'autres sous-marins allemands, et malgré quelques accidents, très peu de types II ont été perdus, ceci notamment en raison du fait que ces derniers servaient principalement en tant que navires d'entraînement.

Ce premier pas en direction d'un réarmement avait pour objectif de fournir à l'Allemagne une expérience dans la construction et l'utilisation de submersibles, ainsi que de mettre en place les fondations (Les fondations d'un ouvrage assurent la transmission et la répartition des charges (poids propre et surcharges climatiques et d'utilisation) de cet ouvrage sur le sol. Le mode de fondation sera...) d'une industrie navales permettant la construction de navires plus importants par la suite. À ce titre, les sous-marins de type II ont été très efficaces et ont parfaitement rempli leurs objectifs.

Type II classe A

Entre 1934 et 1935, le chantier naval (Naval est une municipalité de la province de Biliran sur l'île de Biliran aux Philippines.) Deutsche Werke AG de Kiel a construit 6 U-boots type II-A : U-1, U-2, U-3, U-4, U-5, U-6.

Caractéristiques du type II classe A
Déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant la valeur, et...) 254 t (surface)
303 t (plongée)
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en...) 40,90 m (hors-tout)
27,80 m (coque pressurisée)
Largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus petite des deux...) 4,08 m (hors-tout)
4,00 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) 3,83 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 8,60 m
Motorisation 700 ch (2 moteurs Diesel)
360 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse (On distingue :) 13 nœuds (surface)
6,9 nœuds (plongée)
Rayon d'action 2 500 km (surface à 8 nœuds)
55 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 3 tubes lance-torpilles avant
5 torpilles en magasin
Armement secondaire 1 canon de 20 mm 2 cm-Flak C/30
Profondeur 100 m (garantie)
150 m (maximale)
Équipage 22 à 25 hommes
Unités produites 6
Unités perdues 3

Type II classe B

Entre 1935 et 1936, les chantiers navals Deutsche Werke et Germaniawerft de Kiel ont construit 20 U-boots type II-B, auxquels se sont ajouté 2 construits par le chantier naval Flender-Werke de Lübeck entre 1938 et 1940.

Deutsche Werke 
U-7, U-8, U-9, U-10, U-11, U-12 ;
Germaniawerft 
U-13, U-14, U-15, U-16, U-17, U-18, U-19, U-20, U-21, U-22, U-23, U-24 ;
Flender-Werke 
U-120, U-121.
Caractéristiques du type II classe B
Déplacement 279 t (surface)
328 t (plongée)
Longueur 42,70 m (hors-tout)
28,20 m (coque pressurisée)
Largeur 4,08 m (hors-tout)
4,00 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 3,90 m
Hauteur 8,60 m
Motorisation 700 ch (2 moteurs Diesel)
360 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 13 nœuds (surface)
7 nœuds (plongée)
Rayon d'action 3 100 km (surface à 8 nœuds)
70 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 3 tubes lance-torpilles avant
5 torpilles en magasin
Armement secondaire 1 canon de 20 mm 2 cm-Flak C/30
Profondeur 100 m (garantie)
150 m (maximale)
Équipage 22 à 25 hommes
Unités produites 22
Unités perdues 8

Type II classe C

Entre 1937 et 1940, les chantiers navals Deutsche Werke de Kiel ont construit 8 U-boots type II-C : U-56, U-57, U-58, U-59, U-60, U-61, U-62, U-63.

Caractéristiques du type II classe C
Déplacement 291 t (surface)
341 t (plongée)
Longueur 43,90 m (hors-tout)
29,60 m (coque pressurisée)
Largeur 4,08 m (hors-tout)
4,00 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 3,82 m
Hauteur 8,40 m
Motorisation 700 ch (2 moteurs Diesel)
410 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 12 nœuds (surface)
7 nœuds (plongée)
Rayon d'action 6 100 km (surface à 8 nœuds)
67 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 3 tubes lance-torpilles avant
5 torpilles en magasin
Armement secondaire 1 canon de 20 mm 2 cm-Flak C/30
Profondeur 100 m (garantie)
150 m (maximale)
Équipage 22 à 25 hommes
Unités produites 8
Unités perdues 3

Type II classe D

Entre 1939 et 1940, les chantiers navals Deutsche Werke de Kiel ont construit 16 U-boots type II-D : U-137, U-138, U-139, U-140, U-141, U-142, U-143, U-144, U-145, U-146, U-147, U-148, U-149, U-150, U-151, U-152.

Caractéristiques du type II classe D
Déplacement 314 t (surface)
364 t (plongée)
Longueur 43,97 m (hors-tout)
29,80 m (coque pressurisée)
Largeur 4,92 m (hors-tout)
4,00 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 3,93 m
Hauteur 8,40 m
Motorisation 700 ch (2 moteurs Diesel)
410 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 12,7 nœuds (surface)
7,9 nœuds (plongée)
Rayon d'action 9 000 km (surface à 8 nœuds)
90 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 3 tubes lance-torpilles avant
5 torpilles en magasin
Armement secondaire 1 canon de 20 mm 2 cm-Flak C/30
Profondeur 100 m (garantie)
150 m (maximale)
Équipage 22 à 25 hommes
Unités produites 16
Unités perdues 3

Sources

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia (Wikipédia (prononcé /wi.ki.pe.dja/) est une encyclopédie, multilingue, universelle, librement diffusable, disponible sur le Web et écrite par les internautes grâce à la...) en anglais : "  "
Page générée en 0.249 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique