Calendrier macédonien
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le calendrier macédonien, en vigueur en Macédoine sous l’Antiquité, est le calendrier dominant également dans plusieurs royaumes hellénistiques, avant que le calendrier julien ne s’impose avec la conquête romaine . Il est de type luni-solaire tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme le calendrier attique (Le calendrier attique, en vigueur à Athènes sous l'Antiquité, est le plus connu des calendriers grecs. Il est de type luni-solaire.).

Un calendrier luni-solaire (Un calendrier luni-solaire, tel que le calendrier hébreu, samaritain ou chinois traditionnel, est basé à la fois sur le cycle annuel du Soleil et sur le cycle régulier des phases de la Lune.)

L’année macédonienne comporte 12 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), alternativement de 30 et de 29 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...). Un mois supplémentaire est intercalé environ tous les trois ans pour rattraper le retard sur l’année solaire. L’année de 13 mois est dite embolismique. À la différence du calendrier (Un calendrier est un système de repérage des dates en fonction du temps. Ces systèmes ont été inventés par les hommes pour mesurer, diviser et organiser le temps sur de longues...) attique, on ignore comment ces années embolismiques sont déterminées, et où s’intercale le mois supplémentaire. L’année commence en automne : la date précise est fixée au 15 octobre après la conquête romaine.

Mois du calendrier

Comme pour tous les calendriers luni-solaires, la correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels plutôt qu'administratifs.) entre les noms de mois macédoniens et ceux du calendrier grégorien (Le calendrier grégorien est le calendrier actuellement utilisé en Europe et dans une grande partie du reste du monde. Conçu par un collège de scientifiques sous la direction...) ne peut être qu’approximative, en raison du décalage existant.

Les noms des mois sont liés aux divinités grecques ou aux fêtes religieuses.

Automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.)

Nom Nom grec Durée Équivalent
plus ou moins à
d?os Δ?ος 30 jours octobre
appellaios ?ππελλα?ος 29 jours novembre
audynaios Α?δυνα?ος 29 jours décembre

Hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.)

Nom Nom grec Durée Équivalent
plus ou moins à
péritios Περ?τιος 30 jours janvier
dystros Δ?στρος 29 jours février
xanthikos Ξανθικ?ς ou Ξανδικ?ς 30 jours mars

Printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant l'été et...)

Nom Nom grec Durée Équivalent
plus ou moins à
artemisios ?ρτεμ?σιος 29 jours avril
daisios Δα?σιος 30 jours mai
panemos Π?νεμος ou Π?νημος 29 jours juin

Été

Nom Nom grec Durée Équivalent
plus ou moins à
Lôos Λ?ος 30 jours juillet
Gorpiæos Γορπια?ος 29 jours août
hyperbérétæos ?περβερετα?ος 30 jours septembre

La diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à disposition » (diffusion d'un produit, d'une...) du calendrier macédonien (Le calendrier macédonien, en vigueur en Macédoine sous l’Antiquité, est le calendrier dominant également dans plusieurs royaumes hellénistiques, avant que le...)

L’hégémonie macédonienne sur l’Orient méditerranéen se traduit par l’introduction du calendrier macédonien dans plusieurs régions :

  • En Égypte, les Lagides tentent d’imposer le calendrier luni-solaire, mais en vain : les documents officiels continuent de porter les deux dates, dans le calendrier macédonien et dans le calendrier égyptien qui est à cette époque solaire. Les deux années ne pouvaient donc concorder, et on se limita à des tentatives pour faire concorder les mois : on ignore encore les règles mises en œuvre à cette fin (Jones 1997).
  • Le calendrier macédonien fut également introduit en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres émergées)...) Mineure et en Syrie. Selon Malalas (VIII, éd. Bonn, 202), Seleucus Nikator imposa par décret les noms de mois macédoniens en Syrie. Divers témoignages épigraphiques et numismatiques prouvent que le calendrier était encore en usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) à la fin du Ier s. av. J.-C. Le calendrier solaire julien l’emporte par la suite graduellement, et le calendrier macédonien devient à son tour solaire (Une tour solaire est une centrale à énergie renouvelable, construite de manière à canaliser l'air chauffé par le soleil afin d'actionner des turbines pour produire de l'électricité. Le concept a...), tout en gardant ses noms de mois : au IIe s. ap. J.-C., l’année commence au 23 ou 24 septembre, et le commencement des mois concorde (Le Concorde est un avion de transport supersonique construit par l’association de Sud-Aviation (devenue par la suite l’Aérospatiale...) avec les équinoxes (Dios le 24 septembre, Artémisios le 25 mars) et les solstices (Péritios le 25 décembre, Lôos le 24 juin).
  • La longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa...) des mois et le début de l’année varient considérablement d’une région à l’autre, comme en témoigne l’Hemerologion Florentinum, un document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.) énumérant avec le calendrier romain (L'expression calendrier romain désigne l'ensemble des calendriers utilisés par les Romains jusqu'à la création du calendrier julien en 45 av. J.-C. Il serait, selon la tradition entre autres rapportée par...) pas moins de seize calendriers provinciaux ou poliades d’Asie Mineure et de Syrie, indiquant les noms de mois et le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de jours correspondant. Il s’agit des calendriers de Rome, Alexandrie (Alexandrie (grec :?λεξ?νδρεια, Copte : Rakot?, Arabe : ??????????, Al-?Iskandariya) est une ville d’Égypte...), Antioche de Syrie, Tyr, la Province d’Arabie, Sidon, Héliopolis, la Lycie, l’Asie et Pamphylie, la Crète (En géomorphologie, une crête est une ligne de points hauts d'un relief séparant deux versants opposés.), Chypre (Chypre (grec Κύπρος ; turc Kıbrıs) est une île située dans le Bassin Levantin qui constitue la partie la plus orientale de la...), la Bithynie, la Cappadoce, Gaza, Ascalon, la Séleucie.
Page générée en 0.404 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique