Contenu libre
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Un contenu libre désigne tout contenu de création intellectuelle ou artistique proposés à la libre diffusion et redistribution. Ces contenus peuvent être des documents, des images, des textes, de la musique, des logiciels ... dont les auteurs ont choisi de définir les conditions d'utilisation de façon plus souple que celles définies par défaut dans la législation par le droit d'auteur.

La notion de contenu libre (Un contenu libre désigne tout contenu de création intellectuelle ou artistique proposés à la libre diffusion et redistribution. Ces contenus peuvent être des documents,...) ne concerne donc pas la liberté d'expression mais la libre diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à disposition »...).

Les droits donnés par les auteurs sont alors définis dans une licence dite 'libre' associée au document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.). Ces libertés peuvent concerner la consultation (recopie, réutilisation, modification…) des contenus et peuvent être associées à des obligations (citer l'auteur original, obligation de maintenir la licence originale…) et des restrictions (pas d'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.), interdiction de certains médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias...) …).

Il existe différentes licences, qui proposent éventuellement différentes options permettant aux auteurs de choisir le type d'utilisation de leur travail qu'ils souhaitent ou non autoriser (rendre libre).

La notion de contenu libre est apparue à la suite de celle de logiciel libre (Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification, la duplication et la diffusion sont universellement autorisées sans contrepartie financière. Les droits correspondant à...) et en constitue une extension. Des débats sont encore en cours pour définir les droits minimaux qui devraient être associés à une production intellectuelle pour que ce contenu puisse être considéré comme libre.

  • Le droit de redistribution est unanimement considéré comme indissociable de la notion "contenu libre"
  • Le droit de modification est considéré par certains comme une option pour certains types de contenus, artistiques ou scientifiques notamment. D'autres, plus proches de la logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et raisonnement) est dans une première...) originale des logiciels libres, considèrent qu'aucun contenu ne peut être défini comme libre si l'utilisateur n'a pas le droit de le modifier.
  • Le droit d'utilisation commerciale est aussi considéré comme évident par les uns, alors que d'autres souhaitent pouvoir le restreindre ou l'interdire, réservant les libertés à l'utilisateur final de l'œuvre.

Ces différences apparaissent à la lecture des différentes licences, ou parfois des différentes options de ces licences, se revendiquant comme libre, et bien sur certaines sont contestées dans cette revendication de liberté.

Origine

Les premières créations intellectuelles qui ont défini des conditions d'utilisation libre sont les logiciels libres dans le monde (Le mot monde peut désigner :) de l'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines telles que les...). La FSF (Free Software Fondation) a conçu la GNU Public License, abrégée GPL qui fait toujours référence en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de...) de logiciels libres. Cette licence définit les libertés suivantes :

  • La liberté d'utiliser le programme, pour tous les usages.
  • La liberté de pouvoir modifier le programme pour l'adapter à ses besoins. Ceci oblige à fournir l'accès au code source (Le code source (ou les sources voire le source) est un ensemble d'instructions écrites dans un langage de programmation informatique de haut niveau, compréhensible par un être humain...) du document.
  • La liberté de redistribuer des copies, donc d'aider son voisin.
  • La liberté d'améliorer le document et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté en publiant le code source.

Le succès de la croissance des logiciels libres aujourd'hui témoigne que la liberté peut être un moyen puissant de développement, dans le domaine du logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y...) pour cette première expérience.

Cet usage original et réussi de la liberté inspire d'autres domaines de la création intellectuelle, dans les domaines de la connaissance, de l'organisation (Une organisation est), de la politique, des arts, du journalisme…

L'utilisation du principe de Liberté laissée à l'utilisateur comme moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif qui déplace de la matière en apportant de la puissance. Il effectue ce travail à partir d'une énergie...) du développement d'une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) humaine, par opposition au principe de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) par le promoteur de l'activité, est le dénominateur commun de la production de Contenu Libre, malgré quelques divergences sur la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) de ces libertés.

Description

Toutes les licences ne traitent pas de la même manière les limites du "libre" : un mouvement proche de la philosophie Open Source assimile par exemple les licences "non commerciales" à des licences de contenu libre. D'autre part, la nécessité d'autoriser les modifications de ces contenus est aussi un des points de désaccord sur cette définition de " liberté " des contenus.

On trouve ainsi mention de la notion de contenu ouvert , qui présente les mêmes ambiguïtés ; ou de contenu en libre diffusion , qui indique plus clairement que la liberté concerne spécifiquement la diffusion (et pas la modification) du contenu.

Exemples

  • En matière informatique :
    • La Licence de documentation libre GNU (de l'anglais GNU Free Documentation License, abrégée GFDL), conçue pour garantir la liberté des contenus de type documentation, même si tous les contenus libres ne l'utilisent pas ;
  • En matière artistique : musique libre, images…
  • En matière encyclopédique :
    • Wikipedia
  • Licences adaptables
    • Ces Licences sont contestées, au moins dans certaines de leurs options, par les tenants d'une définition rigoureuse de la notion de "Libre"
    • Les licences Creative Commons offrent ainsi un jeu d'ajout d'options permettant d'autoriser ou d'interdire 1 de ces 4 options :
      • Attribution (signature de l’auteur initial) : choix obligatoire en droit français
      • Non Commercial (interdiction de vendre l’œuvre)
      • No derivative works (impossibilité d’intégrer tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ou partie dans un œuvre composite. Samplage impossible)
      • Share alike (obligation de rediffuser selon la même licence).
    • La Licence Libre "penserpouragir" offre deux options, "document de point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.)" dans lequel on ne déforme pas la parole (La parole, c'est du langage incarné. Autrement dit c'est l'acte d'un sujet. Si le langage renvoie à la notion de code, la parole renvoie à celle de corps. La parole est singulière et opère un...) de l'auteur, et "document de référence" dans lequel on peut pour le moins mettre à jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et...) des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) et des informations. L'utilisation commerciale du document est limitée et les travaux dérivés sont autorisés si ils sont republiés avec une 'licence compatible'

Autres développements

La mouvance altermondialiste s'est retrouvée dans certaines valeurs véhiculées par la notion de contenu libre et cherche à promouvoir des licences politiquement plus compatibles avec les idéaux de biens communs, de non-marchandisation des ressources, tant matérielles qu'intellectuelles.

La notion récente de création équitable (La notion récente de création équitable désigne une œuvre de l'esprit dont non seulement la composition mais aussi l'économie sont conformes aux valeurs que les milieux altermondialistes prêtent au...) tente quant à elle d'étendre ces concepts à l'économie de la création.

Page générée en 0.187 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique