Hoquet - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

En médecine, le hoquet (/ʔɔkɛ/), ou scientifiquement myoclonie phrénoglottique, est un réflexe respiratoire caractérisé par une succession de contractions inspiratoires spasmodiques, incontrôlables et involontaires du diaphragme, suivies d'une constriction (resserrement circulaire) de la glotte. L'arrivée d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) est alors freinée et a du mal à pénétrer dans la trachée et les poumons, ce qui provoque une incommodité et une vibration des cordes vocales, au niveau de l'épiglotte : le bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son. C'est-à-dire vibration de l'air pouvant donner lieu à la création d'une sensation auditive.) glottal caractéristique du hoquet (En médecine, le hoquet (/ʔɔkɛ/), ou scientifiquement myoclonie phrénoglottique, est un réflexe respiratoire caractérisé par une succession de contractions...) s'échappe.

Le plus souvent, le hoquet est momentané, banal et complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de...) inoffensif. Il touche l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) de la population humaine, y compris le fœtus, et d'autres mammifères. Ce hoquet est le plus souvent lié à une dilatation (La dilatation est l'expansion du volume d'un corps occasionné par son réchauffement, généralement imperceptible. Dans le cas d'un gaz, il y a dilatation à pression constante ou maintien du volume et augmentation de la...) de l'estomac (L’estomac (en grec ancien στόμαχος) est la portion du tube digestif en forme de poche, située entre...), situé près du diaphragme, après un repas trop copieux ou ingurgité trop rapidement.

Mais il peut, dans certains cas pathologiques, se prolonger et devenir nocif pour la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.). Le hoquet « chronique » peut ainsi s'étendre pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), voire plusieurs années, comme en témoigne le record de Charles Osborne, qui a hoqueté pendant 68 ans. Toutefois, ces situations sont très rares (1 personne sur 100 000 est ou a été touchée par le hoquet « chronique ») et sont, la plupart du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), les conséquences d'une affection abdominale ou nerveuse.

Les médecins distinguent ainsi trois types de hoquets:

  • le hoquet bénin : le plus fréquent, qui ne dure généralement que quelques minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon,...).
  • le hoquet persistant : qui dure plus de 48h.
  • le hoquet réfractaire : qui dure plus d'un mois.

Étymologies et définitions

Wiktprintable without text.svg

Voir « hoquet » sur le Wiktionnaire.

Nom du symptôme/signe : Hoquet
Code CIM-10 : R06.6

Définitions et étymologie de « hoquet »

Le mot hoquet est apparu au début du XIVe siècle, d'après l'onomatopée hok, exprimant un bruit de coup. Cette même étymologie se retrouve dans la plupart des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent...) du monde : le mot est souvent construit à partir de la traduction écrite du bruit du hoquet, qui diffère selon la prononciation de la langue (hic pour hiccup en anglais, schluck pour schluckauf en allemand, ou encore cái pour cái nâc en vietnamien). Le terme signifiait d'abord un choc (Dès que deux entitées interagissent de manière violente, on dit qu'il y a choc, que ce soit de civilisation ou de particules de hautes énergies.) ou un heurt, puis il prit sa définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) courante au XVe siècle.

Hoquet aujourd'hui peut être encore employé sous d'autres sens :

  • Au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant du ralentissement du vieillissement,...) figuré, il peut signifier un empêchement ou une difficulté soudaine lorsqu'il est utilisé à la place du mot hic.
Exemples : « Il y a eu un hoquet », « il y a comme un hoquet »
  • Exemple de hoquet (Anonyme, fin du XIIIe siècle)
    Il peut désigner, en polyphonie musicale, un mode de composition dans laquelle les voix ne chantent pas simultanément, mais chacun leur tour. Chaque voix est coupée de silences (d'où le terme hoquet) pendant lesquels l'autre voix chante.
Ce procédé apparaît surtout, en musique classique occidentale, dans les motets de musique médiévale, écrits entre le XIIIe et le XVe siècle, et est couramment utilisée dans un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de musiques traditionnelles, comme dans les trompes banda linda de Centrafrique, étudiées par Simha Arom.

Le terme hoquet est aussi utilisé, dans la littérature française (voir les ) pour désigner un bruit rauque accompagnant, par exemple, des sanglots ou des pleurs (« il poussa un hoquet de dégoût ») ou pour illustrer le bruit de secousses de machines (« un hoquet de moteur »).

Il existe un verbe intransitif correspondant au hoquet : « hoqueter », mais assez rarement utilisé au profit de l'expression « avoir le hoquet ».

Étymologie de « myoclonie phrénoglottique »

L'expression « myoclonie phrénoglottique » est le terme scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les...) pour désigner le hoquet.

Il est composé de plusieurs parties étymologiques :

  • myo-(du grec mus) : muscle (Les muscles sont une forme contractile des tissus des animaux. Ils forment l'un des quatre types majeurs de tissus, les autres étant le tissu épithélial, le tissu conjonctif, le...)
  • clonie(du grec klonos, agiter) : secousse brève et involontaire
  • phréno (du grec phrenos, diaphragme) : relatif au diaphragme
  • glottique : relatif à la glotte

Ce qui signifie littéralement « secousse musculaire brève et involontaire du diaphragme et de la glotte ».

Page générée en 0.073 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique