Nombre négatif - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Un nombre négatif est un nombre réel qui est inférieur (inférieur ou égal) à zéro, tel que −3 ou −π.

Généralités

les nombres négatifs comprennent les entiers négatifs, les nombres rationnels négatifs, les nombres irrationnels négatifs, les nombres réels négatifs. Zéro (Le chiffre zéro (de l’italien zero, dérivé de l’arabe sifr,...) compte comme un nombre négatif (Un nombre négatif est un nombre réel qui est inférieur (inférieur ou égal)...).

Lorsqu'un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) est négatif et non nul, il est dit strictement négatif. Lorsque nous parlons de nombres positifs ou négatifs, les adjectifs positif et négatif doivent être pris au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) large, c'est-à-dire que zéro est inclus ; zéro est donc un nombre (le seul) à la fois positif et négatif. Si nous considérons des nombres positifs ou négatifs mais non nuls, alors nous devons préciser strictement positifs ou strictement négatifs.

Les entiers négatifs peuvent être regardés comme une extension des entiers naturels, telle que l'équation (En mathématiques, une équation est une égalité qui lie différentes quantités, généralement...) xy = z ait une solution significative pour toutes les valeurs de x et y ; l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) des entiers positifs et négatifs s'appelle l'ensemble des entiers relatifs. Les autres ensembles de nombres peuvent être alors construits, comme des extensions progressivement plus élaborées ou comme des généralisations à partir des entiers.

  • L'ensemble des entiers relatifs négatifs est habituellement noté \mathbb{Z}_-,
  • l'ensemble des entiers relatifs strictement négatifs est habituellement noté \mathbb{Z}_-^*,
  • l'ensemble des nombres rationnels négatifs est habituellement noté \mathbb{Q}_-,
  • l'ensemble des nombres rationnels strictement négatifs est habituellement noté \mathbb{Q}_-^*,
  • l'ensemble des nombres réels négatifs est habituellement noté \mathbb{R}_-,
  • l'ensemble des nombres réels strictement négatifs est habituellement noté \mathbb{R}_-^*,

En comptabilité on les représentent par des nombres écrits en rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait...), ou par un nombre entre parenthèses.

Interprétation

Les nombres négatifs ont du sens pour :

  • représenter des dettes ou des déficits (par opposition à des patrimoines positifs)
  • représenter des pertes ou plus généralement des variations "en moins". Exemple : des descentes (d'échelle ou d'ascenseur), par opposition à des montées représentées par des chiffres positifs ; des destructions (annulations, suppressions, etc.) par opposition à des créations (accroissements etc.) représentées par des nombres positifs ; ...
  • décrire des valeurs sur une échelle qui descend au-dessous d'une référence préalablement fixée (un zéro), telle que la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...), le repérage de niveaux de sous-sol, la profondeur d'immersion sous le niveau de la mer (Le niveau de la mer est la hauteur moyenne de la surface de la mer, par rapport à un niveau de...)...
  • compter une quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire,...) manquante, par rapport à une référence. Exemples : un vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) dans un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) plein ; des manquants dans une unité militaire par rapport à son effectif nominal ; la graduation d'une balance sans le plateau qui sert à contenir les objets à peser (elle est a zéro avec le plateau, donc en dessous quand on l'enlève)...

Histoire

La première apparition connue des nombres négatifs est dans Les Neuf Chapitres sur l'art mathématique (Jiu zhang suan-shu), dont les versions qui nous sont parvenues datent du début de la dynastie Han (IIe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) av. J.-C), sans qu'on puisse dater les versions originales, sans soute (Une soute est la partie d'un bateau aménagée dans l'entrepont ou la cale où l'on...) plus anciennes. Les Neufs Chapitres utilise des bâtons de numération (La numération désigne le mode de représentation des nombres. Aussi, elle concerne...) rouges pour les nombres positifs et des noirs pour les negatifs.. Cela permettait aux chinois de résoudre un système d'équations linéaires à coefficients négatifs.

En Inde on formule des règles cohérentes pour les travailler, et on comprend leur signification (en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) que celui du zéro) dans des situations telle que les emprunts et dettes, ainsi qu'en atteste les ouvrages de Brahmagupta (VIIe siècle), bien que ces concepts peuvent être antérieurs. Brahmagupta utilise les nombres négatifs dans l'équation du second degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines...) et sa solution ; son vocabulaire est celui du commerce (un nombre négatif est une dette, un nombre positif une richesse).

Les concepts indiens se diffusent lentement vers l'ouest ; vers l'an 1000 les mathématiciens arabo-musulmans utilisent couramment le zéro et les nombres négatifs (pour représenter des dettes, encore), et l'occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement...) entre en contact avec ces concepts.

Cependant la notion de quantité négative reste longtemps choquante ; lorsque des nombres négatifs apparaissent on les considère comme "absurdes" ou faux. Par exemple Diophante (IIIe siècle), à propos de l'équation 4x + 20 = 0, dont la solution est -5, dit qu'elle est absurde. En Inde, Bhaskara (XIIe siècle) utilise les nombres négatifs mais rejette les solutions négatives de l'équation quadratique, il les considère comme inadéquates et impossible à interpréter ; on fera de même en occident au moins jusqu'au (XVIIIe siècle). On s'autorise néanmoins à s'en servir, quitte à les appeler absurdes comme Nicolas Chuquet (Nicolas Chuquet, né entre 1445 et 1455 à Paris, mort entre 1487 et 1488 à Lyon, est...) (XVe siècle) qui s'en sert comme exposant (Exposant peut signifier:).

Les mathématiciens occidentaux résistent au concept, sauf dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le...) commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) (toujours) où on peut les interpréter comme des dettes (Fibonacci, chapitre 13 de Liber Abaci, 1202) ou des pertes (Fibonacci, Floss, 1225).

Les nombre négatifs acquièrent progressivement droit de cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la...) au cours du (XIXe siècle), pour n'être véritablement acceptés qu'avec le (XXe siècle)

Page générée en 0.010 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique