Unterseeboot type VII
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Le U-995, de Type VII C, au mémorial naval de Laboe.
Le U-995, de Type VII C, au mémorial naval de Laboe.

Le U-Boot de type VII était le cheval de bataille de la Kriegsmarine lors de la Seconde Guerre mondiale. Construit à plus de 700 exemplaires, ce qui est un record historique de production en série de sous-marins, il fut le type le plus utilisé de la guerre.

Ce type de sous-marins océaniques était un intermédiaire entre les types côtiers et les types de très long rayon d'action. Mieux adapté aux dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.) plus réduites de l'Atlantique Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), le type VII ne tarda pas à remplacer complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la...) les types III et IV. Le type VII, introduit par la classe A, a connu plusieurs évolutions destinées à l'améliorer au cours de son existence.

Type VII classe A

Le type VII classe A a été conçu entre 1933 et 1934 pour être le premier d'une nouvelle génération de sous-marins d'attaque. Les sous-marins de ce type étaient bien plus performants et bien mieux armés que ceux du type II, qu'ils remplaçaient, et étaient très appréciés de leurs équipages.

Pourvus de 4 tubes lance-torpilles avant et 1 tube lance-torpilles arrière, ils disposaient en général d'un magasin de 11 torpilles. Très agiles en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu...), leur pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le franchissement supporte le passage...) était également équipé d'un canon de 88 mm à grande cadence, disposant de 220 coups.

Entre 1935 et 1937, 10 U-Boots de type VII-A ont été construits, dont 6 par AG Weser, et 4 par Germania Werft :

AG Weser 
U-27, U-28, U-29, U-30, U-31, U-32
Germania Werf 
U-33, U-34, U-35 (Le nom Unterseeboot 35, ou U-35 a désigné plusieurs sous-marins allemands :), U-36

À l'exception de deux d'entre eux, le U-29 et le U-30, qui se trouvaient dans la baie de Kupfermühle, ils ont tous été coulés durant la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est...) Guerre mondiale.

Caractéristiques du type VII classe A
Déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense...) 626 t (surface)
745 t (plongée)
Longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de...) 64,50 m (hors-tout)
45,50 m (coque pressurisée)
Largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En...) 5,85 m (hors-tout)
4,70 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) 4,40 m
Hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) 9,50 m
Motorisation 2 310 ch (2 moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou...) Diesel)
750 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse (On distingue :) 17 nœuds (surface)
8 nœuds (plongée)
Rayon d'action 11 470 km (surface à 10 nœuds)
175 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 4 tubes lance-torpilles avant
1 tube lance-torpilles arrière
11 torpilles en magasin
Armement secondaire 1 canon de 88 mm (220 coups)
1 canon de 20 mm
Profondeur 220 m (maximale)
230-250 m (écrasement)
Équipage 42 à 46 hommes
Unités produites 10
Unités perdues 8

Type VII classe B

Maquette écorchée du U-47 de Gunter Prien.
Maquette écorchée du U-47 de Gunter Prien.
Maquette vue de dessus du U-47 de Gunter Prien.
Maquette vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de dessus du U-47 de Gunter Prien.

Le principal inconvénient du type VII classe A était la trop petite taille de ses réservoirs de fuel qui limitait son rayon d'action. Aussi, la classe B était-elle équipée de réservoirs externes additionnels permettant d'emporter 33 tonnes de fuel supplémentaires, ce qui augmentait le rayon d'action de 4 625 km à 10 nœuds en surface.

Les sous-marins de type VII classe B, dont 24 exemplaires ont été produits entre 1936 et 1940, était également mieux motorisés et plus rapides, et étaient équipés de deux gouvernails, afin de leur procurer une meilleure agilité. Ils étaient pourvus du même armement (à l'exception du U-83, qui ne disposait pas de tube lance-torpilles arrière), mais pouvaient embarquer 3 torpilles supplémentaires.

Beaucoup des sous-marins de type VII-B furent parmi les plus célèbre U-boots de la Seconde guerre mondiale, notamment le U-48 (plus de victoires), le U-47, le U-99 et le U-100.

Caractéristiques du type VII classe B
Déplacement 753 t (surface)
857 t (plongée)
Longueur 66,50 m (hors-tout)
48,8 m (coque pressurisée)
Largeur 6,20 m (hors-tout)
4,70 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 4,74 m
Hauteur 9,50 m
Motorisation 3 200 ch (2 moteurs Diesel)
750 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 17,9 nœuds (surface)
8 nœuds (plongée)
Rayon d'action 16 095 km (surface à 10 nœuds)
175 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 4 tubes lance-torpilles avant
1 tube lance-torpilles arrière
14 torpilles en magasin
Armement secondaire 1 canon de 88 mm (220 coups)
1 canon de 20 mm
Profondeur 220 m (maximale)
230-250 m (écrasement)
Équipage 44 à 48 hommes
Unités produites 24
Unités perdues 20

Type VII classe C

Le U-995, de Type VII C, au mémorial naval de Laboe.
Le U-995, de Type VII C, au mémorial naval (Naval est une municipalité de la province de Biliran sur l'île de Biliran aux Philippines.) de Laboe.

Avec 654 exemplaires produits entre 1940 et 1945, le type VII classe C était le fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le...) de lance de la Kriegsmarine. Les sous-marins de ce type ont été fabriqués tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de la Seconde guerre mondiale. Le premier U-boot de type VII-C était le U-69, lancé en 1940.

Le type VII-C était une machine de guerre très efficace, et était présent quasiment partout où les U-boots opéraient, bien que leur rayon d'action soit moins important que celui de l'imposant type IX. Il est entré en service alors que les premiers succès du début de la guerre touchaient à leur fin, et il a été de la partie lors de la défaite finale infligée par la campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de...) anti-sous-marine alliée, en fin d'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) 1943 et 1944.

Le type VII-C était une version légèrement modifiée du très fonctionnel VII-B. Il utilisait la même motorisation, mais étant sensiblement plus gros et plus lourd, il était un peu plus lent. Entre 1944 et 1945, la plupart des exemplaires ont été équipés d'un schnorchel (Un schnorchel ou tube d'air est un tube hissable à l'immersion périscopique, permettant à un sous-marin de faire fonctionner ses moteurs diesel, alimentant ces derniers en air sans avoir...). Il utilisait également le même armement, excepté pour le U-72, le U-78, le U-80, le U-554 et le U-555 qui n'avaient que 2 tubes lance-torpilles avant, et pour le U-203, le U-331, le U-351, le U-401, le U-431 et le U-651, qui n'avaient pas de tube lance-torpilles arrière.

L'un des plus fameux U-boot de type VII-C était le U-96, dépeint par Lothar-Günther Buchheim en 1973 dans son roman Das Boot, qui a inspiré Wolfgang Petersen pour son film Das Boot, en 1981.

Caractéristiques du type VII classe C
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Longueur 67,10 m (hors-tout)
50,5 m (coque pressurisée)
Largeur 6,20 m (hors-tout)
4,70 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 4,74 m
Hauteur 9,60 m
Motorisation 3 200 ch (2 moteurs Diesel)
750 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 17,7 nœuds (surface)
7,6 nœuds (plongée)
Rayon d'action 15 170 km (surface à 10 nœuds)
150 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 4 tubes lance-torpilles avant
1 tube lance-torpilles arrière
14 torpilles en magasin
Armement secondaire 1 canon de 88 mm (220 coups)
1 canon de 20 mm
Profondeur 230 m (maximale)
250-295 m (écrasement)
Équipage 44 à 52 hommes
Unités produites 654
Unités perdues 492

U-flak

Les U-flaks étaient quatre sous-marins de type VII-C (le U-441, le U-256, le U-621 et le U-951) dont l'armement avait été modifié, et qui étaient lourdement armés pour la lutte anti-aérienne. Ils servaient à escorter les U-boots opérant depuis les bases sous-marines françaises de l'Atlantique lors de leurs attaques.

Le concept du U-flak était né lorsque le 31 août 1942 le U-256 a été gravement endommagé par un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un organe moteur (dans le cas d'un engin sans moteur, on parlera...). Plutôt que de mettre le U-boot à la casse, il a été décidé de le réparer, et d'en faire un navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements techniques de sécurité de navigation...) puissamment armé pour la lutte anti-aérienne, de manière à mettre un terme aux pertes infligées par l'aviation (L'aviation est une activité aérienne définie par l'ensemble des acteurs, technologies et règlements qui permettent d'utiliser un aéronef dans un but particulier. Ces diverses...) alliée dans le golfe (Un golfe (italien golfo, grec kolpos, pli) est une partie de mer avancée dans les terres, en général selon une large courbure.) de Gascogne.

Le U-flak était équipé de 2 tourelles Flakvierling 38 quadruples canon de 20 mm (800 coups/min), et d'un canon automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes...) Flak 36/37 de 37 mm (80/120 coups/min). Accessoirement, une batterie de roquettes antiaériennes a été testée sans succès, et de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) à autre, deux canons de 20 mm étaient également montés. L'emport de carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) se limitait au strict nécessaire pour opérer dans le golfe de Gascogne, et seules 5 torpilles étaient en magasin, préchargées dans les tubes, afin de ménager de l'espace pour les artilleurs.

Opérationnels à partir de juin 1943, ils ont immédiatement prouvé leur efficacité en prenant les avions de la Royal Air Force (La Royal Air Force (force aérienne royale en anglais, le plus souvent abrégée en RAF) est l'armée de l'air de l'armée britannique. Elle forme avec la British Army et la Royal Navy les Forces armées...) par surprise. Ces premiers succès amenèrent Karl Dönitz à les faire patrouiller en groupes dans le golfe de Gascogne et à lancer la conversion de trois autres sous-marins (le U-211, le U-263 et le U-271).

Mais la RAF développa rapidement des contre-mesures, et lorsque moins de six mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) après elle commença à faire intervenir des navires de surface pour assister ses chasseurs-bombardiers, la conversion encore en cours des trois U-boots fut arrêtée, et l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme...) des U-flaks furent de nouveaux convertis en sous-marins conventionnels.

Type VII classe C/41

Le U-995 dernier U-boot de type VII encore existant au monde.
Le U-995 dernier U-boot de type VII encore existant au monde (Le mot monde peut désigner :).

Le type VII classe C/41 était une version légèrement modifiée du VII-C, et disposait du même armement et de la même motorisation. La différence résidait dans le renforcement de la coque pressurisée, et l'allègement de la machinerie pour compenser, ce qui le rendait un peu plus léger que le VII-C.

Au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En...), 91 exemplaires en furent construits, dont seuls ceux produits après le U-1271 disposaient d'un équipement de largage de mines.

Le Mémorial naval de Laboe, au Nord de Kiel, présente le U-995, un U-boot de type VII-C/41, et le dernier U-boot de type VII encore existant au monde.

Caractéristiques du type VII classe C/41
Déplacement 769 t (surface)
871 t (plongée)
Longueur 67,10 m (hors-tout)
50,5 m (coque pressurisée)
Largeur 6,20 m (hors-tout)
4,70 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 4,74 m
Hauteur 9,60 m
Motorisation 3 200 ch (2 moteurs Diesel)
750 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 17,7 nœuds (surface)
7,6 nœuds (plongée)
Rayon d'action 15 725 km (surface à 10 nœuds)
150 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 4 tubes lance-torpilles avant
1 tube lance-torpilles arrière
14 torpilles en magasin
Armement secondaire 1 canon de 88 mm (220 coups)
1 canon de 20 mm
Profondeur 250 m (maximale)
270-325 m (écrasement)
Équipage 44 à 52 hommes
Unités produites 91
Unités perdues  ?

Type VII classe C/42

Le type VII classe C/42 a été conçu entre 1942 et 1943 pour remplacer le vieillissant type VII-C. Il aurait du être équipé d'une coque pressurisée bien plus résistante, blindée par 28 mm d'acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la théorie...), ce qui lui aurait permis de plonger deux fois plus profond que les précédents type VII-C. Ils étaient prévus pour être d'apparence similaire au type VII-C/41, mais dotés de deux périscopes dans le massif (Le mot massif peut être employé comme :) et de deux fois plus de torpilles.

Des contrats furent signés pour 164 exemplaires, mais alors que quelques chantiers avaient commencé, ils ont tous été annulés le 30 septembre 1943 en faveur du type XXI.

Caractéristiques du type VII classe C/42
Déplacement 999 t (surface)
1099 t (plongée)
Longueur 68,70 m (hors-tout)
50,9 m (coque pressurisée)
Largeur 6,85 m (hors-tout)
5,00 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 5,00 m
Hauteur 10,00 m
Motorisation 3 300 ch (2 moteurs Diesel)
750 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 18,6 nœuds (surface)
7,6 nœuds (plongée)
Rayon d'action 23 310 km (surface à 10 nœuds)
150 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 4 tubes lance-torpilles avant
1 tube lance-torpilles arrière
16 torpilles en magasin
Armement secondaire -
Profondeur 270 m (maximale)
350-400 m (écrasement)
Équipage 44 à 52 hommes
Unités produites -
Unités perdues -

Type VII classe D

Le type VII classe D, conçu entre 1939 et 1940, était une version allongée du type VII-C, avec 3 rangées de 5 tubes verticaux. Ces tubes servaient à éjecter des mines marines.

Construit à 6 unités (le U-213, le U-214, le U-215, le U-216, le U-217 et le U-218) il s'est montré peu efficace, et à la fin de la guerre, seul un exemplaire n'avait pas été coulé.

Caractéristiques du type VII classe D
Déplacement 965 t (surface)
1080 t (plongée)
Longueur 76,90 m (hors-tout)
59,8 m (coque pressurisée)
Largeur 6,40 m (hors-tout)
4,70 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 5,00 m
Hauteur 9,70 m
Motorisation 3 200 ch (2 moteurs Diesel)
750 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 16,7 nœuds (surface)
7,3 nœuds (plongée)
Rayon d'action 20 720 km (surface à 10 nœuds)
130 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 4 tubes lance-torpilles avant
1 tube lance-torpilles arrière
6 torpilles en magasin
15 tubes de largage de mines
15 mines sous-marines de 350 kg
Armement secondaire -
Profondeur 200 m (maximale)
220-240 m (écrasement)
Équipage 46 à 52 hommes
Unités produites 6
Unités perdues 5

Type VII classe F

Le type VII classe F, conçu en 1941, était un transporteur (Un transporteur dirige une entreprise commerciale spécialisée dans le transport de personnes, de marchandises, de fonds ou d'énergie. Il exerce, dans la plupart des pays une profession...) de torpilles. C'était le plus lourd et le plus gros des U-boots de type VII construits. Son armement était identique à l'exception du fait qu'il ne disposait pas de canons sur son pont, mais il pouvait en contrepartie embarquer jusqu'à 39 torpilles.

Seuls quatre exemplaires en ont été construits, deux d'entre eux (le U-1059 et le U-1062) étaient affectés au ravitaillement des flotilles de l'Est, tandis que les deux autres (le U-1060 et le U-1061) étaient affectés au ravitaillement des bases sous-marines de l'Atlantique.

Caractéristiques du type VII classe F
Déplacement 1084 t (surface)
1181 t (plongée)
Longueur 77,60 m (hors-tout)
60,4 m (coque pressurisée)
Largeur 7,30 m (hors-tout)
4,70 m (coque pressurisée)
Tirant d'eau 4,90 m
Hauteur 9,60 m
Motorisation 3 200 ch (2 moteurs Diesel)
750 ch (2 moteurs électriques)
Vitesse 17,6 nœuds (surface)
7,9 nœuds (plongée)
Rayon d'action 27 195 km (surface à 10 nœuds)
140 km (plongée à 4 nœuds)
Armement principal 4 tubes lance-torpilles avant
1 tube lance-torpilles arrière
39 torpilles en magasin
Armement secondaire -
Profondeur 200 m (maximale)
220-240 m (écrasement)
Équipage 46 à 52 hommes
Unités produites 4
Unités perdues 3

Sources

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia (Wikipédia (prononcé /wi.ki.pe.dja/) est une encyclopédie, multilingue, universelle, librement diffusable, disponible sur le Web et écrite par les internautes grâce...) en anglais : "  "
Page générée en 0.796 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique