Jean-Baptiste Biot
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Jean-Baptiste Biot (Paris, 21 avril 1774 - Paris, 3 février 1862) est un physicien, astronome et mathématicien français, pionnier de l'utilisation de la lumière polarisée pour l'étude des solutions.

Biographie

Élève du Collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) Louis-le-Grand, il entre tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) d'abord à l'École des ponts et chaussées en janvier 1794, puis à l'École polytechnique dès sa fondation en novembre 1794. Il rejoint à nouveau l'École des ponts et chaussées en octobre 1795. Il devient ensuite professeur de mathématiques à l'école centrale du département de l'Oise en mars 1797, puis examinateur de sortie à l'École polytechnique de septembre 1799 jusqu'en 1806. Il est appelé en novembre 1801 à la chaire de physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un...) mathématique (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les...) au Collège de France (Le Collège de France, situé au no 11 place Marcelin-Berthelot dans le quartier latin de Paris (Ve arrondissement), est un grand établissement d'enseignement et de recherche. Il dispense des cours non diplômant de haut niveau...), à la suite de P. A. J. Cousin pour qui la chaire de philosophie grecque et latine avait été tranformé en chaire de physique générale en 1769. Il est élu membre de l'Académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents, en...) en 1803, à l'âge de 29 ans.

" Gay-Lussac et Biot à 4 000 mètres de hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) (1804). "
Chromolithographie du XIXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une...).

Il fait en 1804 une périlleuse ascension aérostatique avec Gay-Lussac, à l'altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition de la vie sur terre.) de 13 000 pieds, afin d'étudier les caractéristiques magnétiques, électriques et chimiques de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :). En 1806, il accompagne Arago en Espagne, pour y terminer la triangulation (En géométrie et trigonométrie, la triangulation est une technique permettant de déterminer la position d'un point en mesurant les angles entre ce point et d'autres points de référence dont la...) de la méridienne initiée par Méchain.

Biot est surtout connu pour avoir étudié et établi les lois de la rotation du plan de polarisation ( la polarisation des ondes électromagnétiques ; la polarisation dûe aux moments dipolaires dans les matériaux diélectriques ; En électronique, la polarisation est le fait...) de la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est...) traversant une solution liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.). Partant de ces résultats, il utilise le saccharimètre pour déterminer la nature et la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe...) de sucres présents dans une solution. Il formule également, avec Félix Savart (Félix Savart * 30 juin 1791 à Mézières (Ardennes) † le 16 mars 1841 à Paris médecin chirurgien et physicien français ayant mesuré le champ magnétique...), la loi de Biot-Savart, qui donne la valeur du champ magnétique (En physique, le champ magnétique (ou induction magnétique, ou densité de flux magnétique) est une grandeur caractérisée...) produit en un point (Graphie) de l'espace par un courant électrique (Un courant électrique est un déplacement d'ensemble de porteurs de charge électrique, généralement des électrons, au sein d'un matériau conducteur. Ces déplacements sont imposés par l'action de...) en fonction de la distance de ce point au conducteur. Biot a aussi donné son nom à la biotite.

Il est docteur ès sciences en août 1809. Titulaire de la chaire d'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, leurs propriétés physiques et chimiques. Elle ne doit pas être confondue avec la...) de la Faculté des sciences de 1809 à 1848, il est entre 1816 et 1826 chargé de l'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une pratique d'éducation visant à développer les connaissances d'un élève par le biais de communication...) de physique pour l'acoustique (L’acoustique est une branche de la physique dont l’objet est l’étude des sons et des ondes mécaniques. Elle fait appel aux phénomènes ondulatoires et à la...), le magnétisme (Le magnétisme est un phénomène physique, par lequel se manifestent des forces attractives ou répulsives d'un objet sur un autre, ou avec des charges électriques en mouvement. Ces objets, dits...) et l'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.), Gay-Lussac enseignant la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !), les gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un...), l'hygrométrie, l'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité...) et le galvanisme. Il est rappelé aux fonctions de professeur d'astronomie en mars 1826. Il est lauréat de la médaille Rumford en 1840. Nommé astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) adjoint au Bureau des longitudes (Le Bureau des longitudes est une académie de 13 membres et 32 correspondants (astronomes, géophysiciens et physiciens), travaillant dans leurs propres laboratoires, qui garantissent et définissent les...) en 1806, il devient astronome titulaire en 1825. Il est élu membre de l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives et de publier des...) des inscriptions et belles-lettres en 1841 et membre de l'Académie française en 1856. Il est membre étranger de la Royal Society dès 1815.

Il est doyen de la Faculté des sciences de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre...) à partir de 1840, succédant à Louis Jacques Thénard. Il est mis à la retraite comme professur à la Faculté des sciences en 1849.

Son fils est l'ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de...) et sinologue Édouard Biot.

Principaux ouvrages

  • Essai sur l'histoire générale des sciences pendant la Révolution française (1795-1803)
  • Traité analytique des courbes et des surfaces du second degré (1802)
  • Mémoire sur les affinités des corps pour la lumière, et particulièrement sur les forces réfringentes des différens gaz, par MM. Biot et Arago (1806)
  • Essai de géométrie analytique, appliqué aux courbes et aux surfaces du second ordre (1805)
  • Recherches sur les réfractions extraordinaires qui ont lieu près de l'horizon (1810)
  • Traité élémentaire d'astronomie physique (1810)
  • Recherches expérimentales et mathématiques sur les mouvemens des molécules de la lumière autour de leur centre de gravité (Le centre de gravité est le point d'application de la résultante des forces de gravité ou de pesanteur. Il est également le point d'intersection de tous les plans qui...) (1814)
  • Traité de physique expérimentique et mathématique (1816)
  • Précis élémentaire de physique expérimentale (1817)
  • Recueil d'observations géodésiques, astronomiques et physiques, exécutées par ordre du Bureau des longitudes de France en Espagne, en France, en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec...) et en Écosse, pour déterminer la variation de la pesanteur (Le champ de pesanteur (ou plus couramment pesanteur) est un champ attractif auquel sont soumis tous les corps matériels au voisinage de la Terre : on observe ainsi qu'en un...) et des degrés terrestres sur le prolongement du méridien (En géographie, un méridien est un demi grand cercle imaginaire tracé sur le globe terrestre reliant les pôles géographiques. Tous les points de la Terre situés sur un même méridien ont la même...) de Paris (1821)
  • Recherches sur plusieurs points de l'astronomie égyptienne appliquées aux monumens astronomiques trouvés en Égypte (1823)
  • Notions élémentaires de statique (1829)
  • Mémoire sur la vraie constitution de l'atmosphère terrestre, déduite de l'expérience, avec ses applications à la mesure des hauteurs par les observations barométriques et au calcul des réfractions (1841)
  • Mémoire sur le zodiaque circulaire de Dendérah (1844)
  • Traité d'astronomie physique (6 volumes, 1850)
  • Le Tcheou-li, ou Rites des Tcheou, traduit pour la première fois du chinois par feu Édouard Biot (1851)
  • Mélanges scientifiques et littéraires (1858)
  • Études sur l'astronomie indienne et sur l'astronomie chinoise (1862)
Page générée en 0.135 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique