Ernest Sanson
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Paul Ernest Sanson est un architecte français né à Paris (VIIe) le 12 mai 1836 et mort à Paris (XVIe) le 15 janvier 1918.

Entré à 18 ans à l'École des Beaux-Arts de Paris, Sanson suit les cours de Jacques Gibert. En 1861, il épouse Marie-Caroline Scelles. Ils auront deux garçons : Maurice Pierre (1864-1913) et Louis Charles (1866-1917).

Après avoir obtenu son diplôme (Le diplôme (grec ancien :δίπλωµα, diploma signifiant « plié en deux ») est un acte écrit émanant...) d'architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut...) en 1861, Sanson travaille avec Denis-Louis Destors (Denis-Louis Destors est un architecte français actif sous le Second Empire.) et Charles Questel avant d'entrer dans l'agence d'Antoine-Nicolas Bailly (Antoine-Nicolas Louis Bailly est un architecte français né à Paris le 6 juin 1810 et mort à Paris le 1er janvier 1892.). En 1865, ce dernier lui cède son agence qui, sous sa direction, acquiert rapidement une grande renommée auprès d'une clientèle aristocratique ou bourgeoise fortunée. Il y a pour collaborateurs son fils Maurice, Victor-Guillaume Bariller et René Sergent (René Sergent est un architecte français né en 1865 et mort en 1927.). L'agence s'installera successivement 43 rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers,...) de Saint-Pétersbourg, 48 rue d'Anjou et 25 rue de Lubeck.

Le style distinctif de Sanson est la construction de demeures élégantes, inspirées des meilleurs modèles classiques, mais confortables et pourvues de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le confort moderne. Il surclasse ses riveaux par l'élégance de son style et la sûreté de son goût (Pour la faculté de juger les belles choses, voir Goût (esthétique)), là où d'autres construisent des résidences qui font immanquablement penser à des hôtels de voyageurs.

En 1884, Sanson reçoit la grande médaille d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du latin Argentum — et de numéro atomique 47.) de l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) privée de la Société centrale des architectes puis, en 1908, la grande médaille d'or. En 1911, il est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Principales œuvres de Sanson

  • Chapelle anglicane Victoria, rue Auguste Vacquerie à Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du...) (XVIe), en style néo-roman, détruite
  • Château de Menetou-Salon (Cher) : construit dans le style de la Renaissance (inspiré du Palais Jacques Cœur de Bourges) pour le prince et la princesse Auguste d'Arenberg, sur un site occupé depuis le Moyen Âge (1884-1890)
  • Château de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher) : restauration (1875 ou 1885) pour le prince de Broglie
  • Château de la Verrerie (Cher) : agrandissement (1892) pour le marquis Louis de Vogüé
  • Hôpital anglais Hertford à Neuilly sur Seine, pour Richard Wallace, en style néo-gothique (1882-1883). Actuellement siège d'une agence de publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le mot qui aux yeux d'Habermas qualifie la Modernité et la Démocratie —( Publicité, sauvegarde du peuple est-il...)
  • Hôtel d'Arenberg, 20 rue de la Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont...) l'Évêque, Paris (VIIIe), de style Louis XVI, pour le prince et la princesse Auguste d'Arenberg, détruit dans les années 1960
  • Hôtel Bischoffsheim (dit aussi de Noailles), 11 place des États-Unis, Paris (XVIe), 1895. Abrite aujourd'hui l'enseigne cristallière Baccarat.
  • Hôtel de Breteuil, 12 avenue (Une avenue est une grande voie urbaine. Elle est en principe plantée d'arbres, et conduit à un monument.) Foch, Paris (XVIe), 1902, pour Henry Le Tonnelier de Breteuil (aujourd'hui ambassade d'Irlande)
  • Hôtel Ephrussi, 2 place des États-Unis, Paris (XVIe), 1886, style Louis XVI pour le banquier Jules Ephrussi (aujourd'hui résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce terme...) de l'ambassadeur d'Égypte)
  • Hôtel de Ganay, 9 avenue George V, Paris (VIIIe), 1896-1898, (pour le marquis et la marquise de Ganay, aujourd'hui Assemblée permanente des chambres d'agriculture)
  • Hôtels Maurice et Rodolphe Kann, 49 et 51 avenue d'Iéna, Paris (XVIe), 1897 (le premier, très dénaturé, siège de diverses sociétés, le second Fondation Gulbenkian)
  • Hôtel de La Ferronays, cours Albert Ier (aujourd'hui ambassade du Brésil), transformations (ou reconstruction ?) pour Eugène II Schneider (vers 1901)
  • Hôtel Kessler, 24-26 avenue Raphaël, Paris (XVIe), 1904
  • Hôtel de La Trémoille, 1 boulevard (Au sens premier, un boulevard est une voie de communication reposant sur d'anciens remparts, puisque le mot vient du néerlandais bolwerc signifiant rempart. Il permet donc de contourner une ville de l'extérieur (comme le fait une...) Delessert, Paris (XVIe), 1912
  • Hôtel Lebaudy, 55-57 rue François Ier, Paris (VIIIe), 1900, détruit en 1962
  • Hôtel Porgès, 14-18 avenue Montaigne, Paris (VIIIe), 1892 pour Jules Porgès, détruit
  • Hôtel Schneider, rue d'Anjou, Paris (VIIIe)
  • Hôtel de Vogüé, 18 rue de Martignac, Paris (VIIe), 1882-1883 pour le comte Arthur de Vogüé (aujourd'hui commissariat général du plan)
  • Maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble...) à Chantilly (Oise) pour le prince de Broglie, en style Louis XVI, 1905
  • Palais Rose (hôtel Gould-de Castellane), 40 (auj. 50) avenue Foch, Paris (XVIe), 1895, détruit en 1969. Un certain nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'élements architectoniques et mobiliers (voiture hippomobile aux armes de Castellane), ont été remployés et sont encore visibles dans une propriété d'Île-de-France.

Sanson a également travaillé à l'étranger en Belgique, à Madrid (Madrid est la capitale de l'Espagne. Ville la plus vaste et la plus peuplée du pays, c'est le chef-lieu de la Communauté autonome de Madrid qui appartient à la...), Washington, New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule 8 143 200 habitants. Son...), Buenos Aires (Buenos Aires est la capitale fédérale de l'Argentine, dont elle est la plus grande ville et le port le plus important. Avec ses 12 millions d'habitants, c'est même l'une des villes les plus...) et Córdoba (Argentine). Parmi ses réalisations on peut citer :

  • Carolands, château de 98 pièces à Hillsborough (Californie) pour Francis et Harriet Pullman Carolan (1912-1915)
  • Château de Bel-Œil, Belgique : reconstruction après un incendie pour le prince de Ligne (1900)
  • Hôtel particulier (Un hôtel particulier est un type de logement que l'on trouve en France, consistant en une maison luxueuse et vaste bâtie au sein d'une ville, en principe sur plusieurs étages, conçue pour n'être...) à Washington DC, 1618 New Hampshire Avenue, pour Perry Belmont (1900)
  • Palais à Madrid (Espagne) pour le duc de Montebello
  • Palais Ferreyra à Córdoba (Argentine) pour Martin Ferreyra (1916)
Page générée en 0.294 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique