Air Force One
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Air Force Two

Lorsque le vice-président des États-Unis voyage à bord d'un aéronef de l'US Air Force, celui-ci prend l'indicatif Air Force Two même si le vice-président voyage sur l'un des deux 747 présidentiels (le président étant susceptible d'utiliser l'un ou l'autre des appareils, leur aménagement intérieur est identique). Le vice-président voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement développé et démocratisé, au cours du XXe siècle avec...) plus fréquemment sur le Boeing (Boeing (nom officiel en anglais The Boeing Company) est l'un des plus grands constructeurs aéronautiques et aérospatiaux au monde. Son siège social est situé...) C-32 ou sur un Boeing C-40 de l'US Air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les...) Force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les articles « force (vertu) » et...).

Autres avions

Certains autres avions sont ou ont été opérés par la 89e escadre dont certains ont pu servir d'Air Force One (Air Force One est l'indicatif d'appel de tout aéronef de l'armée de l'air des États-Unis dans lequel se trouve le président des...) à l'occasion comme le Lockheed (La Lockheed Corporation (d'abord appelée la Loughead Aircraft Manufacturing Company) était un constructeur américain de l'aéronautique...) C-140 Jetstar dans les années 1970 et 1980. Actuellement la flotte présidentielle, outre les deux Boeing 747 (Le Boeing 747 est un avion de ligne construit par l'avionneur américain Boeing depuis 1968. Doté de quatre turboréacteurs, il offre une capacité maximale d’environ 550 passagers, grâce à une...) comprend des Boeing C-32 (en) (désignation du Boeing 757 (Le Boeing 757 est un avion de ligne moyen courrier qui prit l'air pour la première fois le 19 février 1982. Il était destiné à remplacer le Boeing 727. Comme la plupart des...) spécifiques pour l'US Air Force) qui portent également le sceau et la livrée présidentiels. Ces 3 avions sont stationnés et entrenus à la base aérienne (Une base aérienne est une base militaire d'une armée de l'air. Il s'agit généralement d'un aéroport militaire disposant de pistes, d'un tarmac, d'un centre de contrôle du trafic aérien,...) d'Andrews où un hangar (Un hangar est un bâtiment souvent réduit à une couverture et servant à abriter des véhicules, des aéronefs, à stocker des récoltes, des matériaux ou des...) spécifiquement construit les abrite tous les trois.

Boeing C-32, fréquemment utilisé comme Air Force Two

Dans la culture populaire

Air Force One est probablement, après la Maison Blanche (La Maison Blanche (White House en anglais) est la résidence officielle et le bureau du président des États-Unis. Elle se situe au 1600, Pennsylvania avenue NW à Washington, D.C. Ce bâtiment,...) et son bureau ovale (Dans le sens étymologique, un ovale est une forme d'œuf. En mathématiques, et plus particulièrement en géométrie, le terme « ovale » désigne une courbe plane...), le symbole le plus connu du président américain. Il est au centre de l'action d'Air Force One, film de 1997 avec Harrison Ford (Harrison Ford est un acteur américain né le 13 juillet 1942 à Chicago (Illinois).). Il apparaît dans plusieurs autres films comme Independence Day, 2012, Superman, Dans la ligne de mire et Transformers, dans des séries télévisées comme 24 Heures Chrono, À la Maison Blanche, NCIS: enquêtes spéciales (voir épisode pilote) ou encore Commander in Chief et dans plusieurs livres.

Mais ces films prennent souvent des libertés avec les caractéristiques réelles de l'appareil ainsi Air Force One décrit des parachutages depuis une plateforme arrière (impossible à cause de la trainée d'un 747) et une capsule d'éjection (qui n'existe pas).

L'avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné...) a fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les relations...) d'un timbre des postes américaines à 4,60 USD.

En 2006, un graffeur américain, Marc Ecko monta un canular à l'aide d'un habile montage vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique et...) faisant croire qu'il avait réussi à graffer l'un des réacteurs d'Air Force One.

Futur Air Force One

Le magazine en ligne Flight Global indiquait en octobre 2007 que l'Air Mobility Command de l'US Air Force étudiait déjà un possible remplaçant pour les deux Boeing 747 VC-25A dont les nouveaux Boeing 747-8 (Le Boeing 747-8 est le plus récent modèle dérivé du Boeing 747, annoncé officiellement le 14 novembre 2005 pour concurrencer l'Airbus A380. Avant son...) et Airbus A380 (L'Airbus A380 est un avion de ligne civil très gros-porteur long-courrier quadriréacteur à double pont produit par Airbus, filiale d'EADS. Ses éléments sont construits...). Le 7 janvier 2009, le Materiel Command de l'US Air Force a émis une nouvelle demande de propositions (New Request For Proposals ou RFP) pour un avion de remplacement qui rentrerait en service vers 2017, suivi par deux autres exemplaires en 2019 et 2021. Boeing semble être à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...) () le seul constructeur fournisseur intéressé pour fournir un tel avion.

Autres moyens aériens présidentiels

Les hélicoptères présidentiels sont opérés par le Corps de Marines. Lorsque le président voyage sur l'un de ceux-ci, ce dernier a alors la désignation de Marine One. Jusqu'en 1976, le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la route, le canal ..). Par assimilation, des...) présidentiel par hélicoptère (Un hélicoptère est un aéronef à voilure tournante dont le ou les rotors procurent à eux seuls la propulsion et la sustentation pendant toutes les phases du vol.) était partagé avec l'US Army, l'hélicoptère de l'armée prenait alors le code Army One.

Lors du transport d'un président américain en exercice sur un aéronef (Un aéronef est un moyen de transport capable d'évoluer au sein de l'atmosphère terrestre. On distingue deux catégories d'aéronefs :...) de l'US Navy, celui-ci prend le code de Navy One. Cela ne s'est produit qu'une seule fois, le 1er mai 2003 lorsque George W. Bush apponta sur le porte-avions (Un porte-avions est un navire de guerre permettant de transporter et de mettre en œuvre des avions de combat. C'est en fait une base aérienne flottante et donc mobile, qui permet de déplacer une...) USS Abraham Lincoln, pour y prononcer son discours Mission accomplie annonçant la fin des combats après l'invasion de l'Irak. Si un président était amené à utiliser un avion ou un hélicoptère des gardes-côtes, celui-ci aurait l'indicatif Coast Guard One.

Pour un voyage sur un avion civil (Les avions civils sont apparus après la Première Guerre mondiale, pour le transport du courrier puis des voyageurs dans le cadre de l'aviation civile. Le développement de l'aviation civile a eu lieu après la Seconde Guerre...), celui-ci a le code Executive One . Cela n'est arrivé qu'une fois en 1973 lorsque Richard Nixon prit un vol régulier d'United Airlines (United Airlines (code AITA : UA ; code OACI : UAL) est une compagnie aérienne américaine et l'une des plus grandes compagnies...) entre Washington et Los Angeles (Los Angeles est une ville des États-Unis située au sud de la Californie, sur la côte pacifique. Les Américains l'appellent souvent par son diminutif L.A. prononcé « él ey ». Cette ville est le chef-lieu du comté portant le...) pour « montrer l'exemple à la nation pendant la période actuelle de crise de l'énergie » et « montrer sa confiance dans les lignes aériennes ». Néanmoins, l'avion était suivi par Air Force One.

Le 8 mars 2000, le Président Bill Clinton a voyagé au Pakistan à bord d'un Gulfstream III, un jet d'affaire de l'US Air Force, sans marquage, tandis qu'un autre avion avec le code radio "Air Force One" volait sur la même route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) quelques minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le terrain. ...) plus tard. Cette diversion fut rapportée par la suite par différents médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une...) américains. Cette diversion a sans doute été menée afin d'éviter qu'une attaque terroriste n'abatte l'appareil dans lequel se trouvait le président.

Un Boeing E-4 spécialisé dans le rôle de poste de commandement en cas de guerre nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :) suit Air Force One à distance, avec pour rôle d'être un PC volant en cas de guerre mondiale pour le président.

Page générée en 0.382 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique