Aqueduc
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

L'aqueduc de l'Eifel en Allemagne
Le Pont du Gard avec l'aqueduc romain de Nîmes qui passe à son sommet
Les cascades de l'aqueduc (Un aqueduc est un ouvrage destiné à l'adduction d'eau pour la consommation d'une ville. Le mot aqueduc vient du latin aquaeductus, de aqua...) de Los Angeles (Los Angeles est une ville des États-Unis située au sud de la Californie, sur la côte pacifique. Les Américains l'appellent souvent par son diminutif L.A....) en Californie

Un aqueduc est un ouvrage destiné à l'adduction d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) pour la consommation d'une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent être...). Le mot aqueduc vient du latin aquaeductus, de aqua (« eau ») et de ductus (dérivé de ducere, « conduire »).

Les premiers aqueducs

Les premiers systèmes d'alimentation en eau sont apparus probablement en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) que les premiers habitats urbanisés situés loin de rivières. Ainsi pour alimenter la ville de Cnossos en Crète (En géomorphologie, une crête est une ligne de points hauts d'un relief séparant deux versants opposés.), au milieu du deuxième millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.) avant J.-C.

D'abord simples conduits ou tuyaux permettant d'amener l'eau, les aqueducs vont se développer au fur (Fur est une petite île danoise dans le Limfjord. Fur compte environ 900 hab. . L'île couvre une superficie de 22 km². Elle est située dans la Municipalité de Skive.) et à mesure des progrès techniques permettant la construction d'ouvrages d'art :

  • tunnels permettant aux canaux de franchir des hauteurs de collines importantes,
  • tranchées faites dans des collines quand la hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) des collines n'est pas importante,
  • ponts-aqueducs nécessaires pour franchir des vallons ou des bras de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) en conservant une pente constante,
  • siphons inversés pour passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) des vallons importants avec mise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) des conduites.

On trouve le creusement de tunnels dans les aménagements hydrauliques faits par les Hébreux pour l'alimentation en eau de la ville forteresse de Megiddo. De même la Bible raconte les aménagements d'Ézéchias de la source de Gihon avec le percement d'un tunnel (Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de communication (chemin de fer, canal, route, chemin piétonnier). Sont apparentés aux tunnels par leur mode de construction les grands...) pour alimenter le bassin de Silwan, à Jérusalem, en 700 av. J.-C, fin d'assurer la défense de la ville contre Sennachérib.

Sennachérib a fait construire un aqueduc pour alimenter la ville de Ninive pour lequel il a fait construire un pont-aqueduc à Jerwan de 280 mètres de longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de...). Il est le plus ancien connu. Cette technique a été utilisée par les Phéniciens pour amener de l'eau douce du Kasimieh à Tyr. Des Phéniciens, cette technique serait passée aux Grecs et aux Étrusques, puis aux Romains.

Les aqueducs modernes

Les aqueducs actuels s'apparentent plutôt à des pipelines, sur le même modèle que les oléoducs ou que les gazoducs : l'eau est mise en surpression par des pompes, ce qui la propulse dans la conduite de métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des cations et former des liaisons métalliques ainsi que des liaisons ioniques dans le cas des métaux alcalins. Les...), de section circulaire. Ceci permet notamment de s'affranchir d'une partie des accidents de terrain et à l'occasion d'envoyer l'eau à une altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui explique la répartition de la vie sur terre.) supérieure à celle où elle est captée.

  • Aqueduc de la Minette, Rennes (1882)
  • Aqueduc de Roquefavour, Ventabren (1842-1847)
  • Aqueduc de la Vanne, Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la...) (fin du XIXe siècle)
  • Aqueduc de l'Avre, Paris (1893)
  • Aqueduc de Los Angeles, Los Angeles (XXe siècle)
  • Aqueduc du Päijänne, Helsinki (1972-1982)

Les aqueducs romains

Les aqueducs anciens utilisaient la simple force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent au courage (cf. les articles « force...) de la gravitation (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) pour acheminer l'eau : il suffisait de donner un léger dénivelé aux conduites pour que l'eau coule vers sa destination. L'inconvénient était que, pour passer une colline, il fallait soit la contourner, soit creuser un tunnel ; de même, pour passer une vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme allongée et façonnée dans le relief par un cours d'eau (vallée fluviale) ou un glacier (vallée...), il fallait construire un pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le franchissement supporte le passage...) ou utiliser un siphon.

Les aqueducs romains ont laissé de nombreux vestiges comme le Pont du Gard en France, l'aqueduc de Ségovie en Espagne, l'aqueduc de Carthage en Tunisie, l'aqueduc de Jouy-aux-Arches près de Metz, etc. (voir liste des aqueducs romains). Cependant, l'essentiel du parcours de ces aqueducs était souterrain (cf. photo) et beaucoup moins spectaculaire. L'aqueduc de Mons à Fréjus, dans le Var, (41 567 m de long, 515 m de dénivelé, 300 l/s), encore partiellement en service, est souterrain sur la plus grande partie de son trajet, mais passe en pont-aqueduc peu avant son arrivée à Fréjus de façon à garder une hauteur suffisante pour alimenter un château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son autorité au sein du fief. Les premiers châteaux étaient...) d'eau au point (Graphie) le plus haut de la ville.

Page générée en 0.196 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique