Bocage
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

On appelle bocage la région où les champs et les prés sont enclos par des levées de terre portant des haies ou des rangées d'arbres qui marquent les limites de parcelles de tailles inégales et de formes différentes, et où l'habitat est dispersé généralement en fermes et en hameaux.

Le bocage (On appelle bocage la région où les champs et les prés sont enclos par des levées de terre portant des haies ou des rangées d'arbres qui marquent les...) traditionnel (ici du Cotentin, en France, vers 1945) offrait un compromis intéressant entre protection et exploitation des sols et des agro- et éco-systèmes. Souvent associé à la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut...) de fruitiers et à l'élevage laitier, il permettait des systèmes polyculture-élevages autonomes et résilients, fonctionnant en boucle fermée, c’est-à-dire sans intrants, et sans déchets.

Le bocage occupait une large part de la façade atlantique européenne, mais il était également présent à l'intérieur des terres. On en trouve encore dans le Nord-Ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est opposé au sud-est.) du Royaume-Uni et en France dans certaines parties de la Bretagne, de la Normandie et ponctuellement dans le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Le « bocage normand » est ainsi presque devenu un pléonasme. Quand il est reconstitué et rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à...) « compatible » avec l'agriculture industrielle et ses engins agricoles de grande taille, on parle parfois de néobocage. Il peut être associé à une agroforesterie.

Bocage du Boulonnais, Nord de la France

C'est un élément important du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud (node)...) écologique. Ses réseaux imbriqués de prairies, haies, talus et fossés sont autant d'éléments jouant un rôle de corridors biologiques.

Bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de mesure logarithmique du rapport entre deux puissances, connue pour exprimer la puissance du son. Grandeur sans dimension en dehors du système...) exemple de structure bocagère écopaysagèrement connectée aux boisements et rivage lacustre, Zeller See (Carte), Autriche
Mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une préparation...) d'un bocage très géométrique et de haies-ripisylves ou galeries le long des cours d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) (Île des Açores)

Étymologie et histoire du mot

Le mot bocage (Bôqueige en Bourgogne, boscatge dans le midi, boscage en Espagne, bocage en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec...) viennent tous du français) est basé sur le bas latin boscus, issu du germanique bŏsk- qui a donné bosc en ancien français, puis bois et bosquet (forme empruntée à l'occitan, elle-même issue du français), suivi du suffixe -age. La forme bo(s)cage est un emprunt au normand et a supplanté l'ancien français boschage. Cependant, il est nécessaire d'établir une distinction entre le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une...) ancien et le sens actuel. En effet, l'étymologie prête à confusion puisque le bocage désigne désormais une construction humaine et ne naît pas de la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces...).

L’ancien mot Boscage ou bocage a longtemps désigné un petit bois, plutôt qu'un réseau de haies (Auia virgulta évoque le « Bocages où l'on ne peut passer »). Au XIIe siècle, l'écrivain Wacedistingue les habitants des bois et ceux des plaines « Li païsan et li vilain, Cil (Les cils sont des poils, qui poussent sur le bord libre des paupières des êtres humains (c'est-à-dire sous les paupières), qui empêchent la...) del boscage et cil del plain [de la plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique caractérisé par une surface topographique plane, avec des pentes...)] ». Au XIIIe siècle, le bocage évoque encore un milieu sauvage « Près de lui estoit [le loup (Canis lupus, est l'espèce de loups de la famille des Canidés la plus répandue. Elle a plusieurs noms vernaculaires : Loup gris, Loup commun, Loup vulgaire ou encore Loup, tout court. L'espèce a...)] es boscages, Si li a fait sovent anui la Rose (Ren. 7398) » ; « Si n'ai mès cure d'ermitages ; J'ai laissié desers et bocages (11906) » ; « Cil de Chartrouse sont bien sage ; Car il ont lessié le bochage Por aprochier la bone vile » (RUTEB., 167).

Le mot s’est écrit boucaige aux XVIe et au XVIe siècles. (Palsgrave note qu'on le prononçait « boquaige »).

Selon le premier Dictionnaire de L'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines...) française, (1694), le mot bocage « a les mesmes significations que Bosquet ». Le Dictionaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788) précise que le mot, comme l’adjectif « BOCAGER, ÈRE » désigne « un petit bois » et qu’« Il n'est d'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) qu'en Poésie, non plus que bocager » (« loueroit comme toi les Nymphes bocagères » (Gresset)).

Le mot n'est plus à la mode à Paris ; l’Académie précise que « bocager vieillit : c'est que le genre de Poésie où il étoit employé, est assez hors de mode. Cependant, dans une Pastorale, un Poète s'en servirait sans scrupule, et l'on ne lui en ferait pas un crime ». Au XVIIIe siècle, le dictionnaire lui donne une connotation plus positive : « un petit bois, ou lieu ombragé et pittoresque » ; « À l'ombre (Une ombre est une zone sombre créée par l'interposition d'un objet opaque (ou seulement partiellement opaque) entre une source de lumière et la...) d'un bocage. Dans le bocage. Vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé cône M, dont la bande passante...) bocage. Bocage frais, agréable, délicieux » (Dictionnaire de L'Académie française, 6e édition (1832-5)). Pour la 8e édition du Dictionnaire de L'Académie française (1932-5), le mot bocage garde le même sens et « s'emploie surtout en poésie ».

La notion contemporaine de réseau maillé (La topologie Mesh (terme anglais signifiant maille ou filet), qualifie les réseaux (filaires ou non) dont tous les hôtes sont connectés de proche en proche sans hiérarchie centrale,...) de haies n'a finalement été largement diffusée que dans les années 1960-1980 au moment de la régression rapide du bocage détruit par les remembrements et l’urbanisation, via les alertes des milieux scientifiques et de la protection de l’environnement.

Page générée en 0.157 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique