Clos Lucé - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Manoir du Clos-Lucé
Clos Lucé

Période ou style Renaissance
Type Manoir (Un manoir (en latin : manerium) est la résidence ou la demeure (en latin manere :...)
Classement Classé MH (1862)

Latitude (La latitude est une valeur angulaire, expression du positionnement nord-sud d'un point sur Terre...)
Longitude (La longitude est une valeur angulaire, expression du positionnement est-ouest d'un point sur Terre...)
47° 24′ 37″ Nord
       0° 59′ 31″ Est
/ 47.4102, 0.9920
  
Pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) France France
Région historique Touraine
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Commune française Amboise
 
France location map-Regions and departements.svg
Manoir du Clos-Lucé

Le Clos Lucé (appelé autrefois le Cloux ou le Clos) est un manoir situé sur les hauteurs d'Amboise dans la vallée (Une vallée est une dépression géographique généralement de forme...) de la Loire, en France. C'est là que Léonard de Vinci, invité par François Ier, passe ses dernières années, de 1516 à sa mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...) le 2 mai 1519. Le manoir et le château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à...) d'Amboise étaient, dit-on, reliés par un souterrain, pour permettre au souverain de rendre visite à l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...) de science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire...) en toute discrétion.


En tant que maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille,...) de Léonard de Vinci, il fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1862.

Le Clos Lucé est aujourd'hui la propriété de la famille Saint Bris.

Histoire du Clos-Lucé

Du Moyen Âge à la Renaissance

Manoir du Clos Lucé

Le Chastelet du Cloux était un ancien fief relevant du château d'Amboise. La terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) de Lucé a été annexée au clos dès le XIVe siècle. Par acte du 26 octobre 1460, Pierre du Perche céda à Marc Rabouin le lieu du Cloux et reçut en échange la Grange-aux-Lombards. Ce domaine passa peu de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) après aux mains des religieuses du prieuré de Moncé, qui le vendirent, par acte du 26 mai 1471, à Étienne le Loup (Canis lupus, est l'espèce de loups de la famille des Canidés la plus répandue. Elle...), maître d’hôtel et premier huissier d'armes, puis conseiller du roi Louis XI et bailli d’Amboise. Les batiments tombant en ruine (Une ruine est le reste d'un édifice dégradé par le temps ou une destruction plus...) , c'est lui qui donna au Clos Lucé son aspect actuel, avec « sa tour carrée, sa guette (Une guette est un élément de l'architecture militaire au Moyen Âge.), reliée à l'aile droite du bâtiment par une galerie couverte, (...) ses murs bientôt percés de fenêtres gothiques » Le 22 novembre 1490, Charles VIII racheta le Clos Lucé à Etienne Le Loup pour la somme de 3500 écus d’or. Il y fit construire la chapelle (Une chapelle est un lieu de culte chrétien qui peut, selon le cas, constituer un édifice...). Son épouse, Anne de Bretagne y vécut jusqu'à son départ pour Blois. Charles IV d'Alençon et Marguerite de Valois s'y installèrent en 1509. En 1515, le duc d'Alençon vendit le Clos Lucé à la mère de François Ier, Louise de Savoie.

Léonard de Vinci au Clos Lucé

Manoir du Clos Lucé

En 1516, Léonard de Vinci quitta Rome, accompagné de Francesco Melzi, Salai, et de son serviteur, Batista de Vilanis pour venir vivre en France, acceptant ainsi l'hospitalité de François Ier. Le roi mit à sa disposition le manoir du Clos Lucé. Le 15 octobre 1517, Léonard de Vinci reçut la visite du cardinal Louis d'Aragon. Son secrétaire Antonio de Beatis, décrit dans son Itinerario, « messer Léonard de Vinci, vieux de plus de 70 ans, excellentissime peintre de notre époque, qui montra trois tableaux à Notre Seigneurie, un d'une Dame florentine, faite au naturel, à la demande de feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation...) le Magnifique Julien II, un autre de saint Jean-Baptiste jeune, et une Vierge à l'Enfant, qui sont sur les genoux de sainte Anne ; les trois sont d'une rare perfection. Il est vrai qu'en raison d'une paralysie (La paralysie ou plégie est une perte de motricité par diminution ou perte de la...) de la main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à...) droite, on ne peut plus attendre de chef-d'œuvre de sa part.» Le 19 juin 1518, une fête fut organisé au Clos-Lucé, reprenant certaines des idées que Léonard de Vinci avait utilisées pour la Fête du Paradis à Milan (Milan (en italien Milano, du latin Mediolanum, en lombard Milàn) se situe dans le nord de...), le 13 janvier 1490. Un chapiteau ( Un chapiteau est une grande tente où se produisent les cirques ; En architecture, un...) fut monté et une toile peinte en bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs...) fut dressée, figurant les planètes, le soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...), la lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du...) et les douze signes du zodiaque (Le zodiaque est la zone du ciel autour de l'écliptique où, vus depuis la Terre, le...). Léonard de Vinci mourut au Clos Lucé le 2 mai 1519.

De la Renaissance à nos jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...)

Louise de Savoie reprit alors possession des lieux. Philibert Babou de la Bourdaisière et son épouse, surnommée la belle Babou (une des favorites de François Ier), y résidèrent à partir de 1523. Michel de Gast, qui était devenu gouverneur d'Amboise grâce à la faveur d'Henri III, devint le propriétaire du domaine du Clos Lucé en 1583. Le château revint ensuite dans la Maison d'Amboise en 1636, par le mariage d'Antoine d'Amboise avec la petite-fille de Michel de Gast. Il resta dans la famille d'Amboise jusqu’en 1832. Le manoir devint alors la propriété de la famille Saint Bris. Le comte Hubert Saint Bris (le père de Gonzague Saint Bris) décida de l’ouvrir au public en 1954.

Page générée en 0.082 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique