Jaguar
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L'espèce et l'homme

Étymologie et sémantique

Le mot jaguar provient de l'une des langues tupi-guarani, probablement du dialecte utilisé par les Tupis pour le commerce avec les Européens (pidgin), en passant par le portugais jaguar. Le mot tupi yaguara, qui veut dire « bête », parfois traduit par « chien » est utilisé pour tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) mammifère (Les Mammifères (classe des Mammalia) forment un taxon inclus dans les vertébrés, traditionnellement une classe, définie dès la classification de Linné. Ce taxon est considéré...) carnivore ; le mot précis pour le jaguar (Le jaguar (Panthera onca) est un mammifère carnivore de la famille des félidés. C'est l'un des quatre « grands félins » du genre Panthera, avec le tigre, le lion et le léopard. Son aire...) étant yaguareté, avec le suffixe eté ayant pour sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une...) « réel » ou « vrai ». Dans de nombreux pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas...) d'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par l'océan Atlantique. Elle...) centrale et d'Amérique du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), le jaguar est considéré comme el tigre (« le tigre ») ; c'est d'ailleurs le premier nom donné au jaguar par les colons espagnols.

La première partie de sa désignation taxonomique, Panthera, vient du latin et est formée du mot grec πάνθηρ désignant le léopard, l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la...) type qui définit le genre. Cela semble dériver de παν-, « tous », et θήρ, « bête », bien que cela puisse être une étymologie populaire, ou bien même d'être en fin de compte à l'origine sanskrit, de pundarikam, le mot sanskrit pour « tigre ». Onca est le mot portugais et espagnol onça, avec la cédille, abandonné pour des raisons typographique en anglais comme ounce ou once en français pour le léopard des neiges (Uncia uncia). Cela dérive du latin lyncea (lynx), avec le el confondu avec l'article défini (en italien : lonza).

Dans la mythologie et la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de...)

Amérique précolombienne

La figure hybride (En génétique, l'hybride est le croisement de deux individus de deux variétés, sous-espèces (croisement intraspécifique), espèces...) de l'Art olmèque : l'homme-jaguar.
Guerrier jaguar aztèque

Le jaguar est le seul félin à avoir marqué durablement la religion et la culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) de tout un continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une vaste étendue continue...), en l'occurrence l'Amérique. Dans les civilisations précolombiennes, le jaguar est depuis longtemps un symbole de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) et de force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale » équivalent...). Parmi les cultures andines, le culte du jaguar pratiqué dès le début de la culture de Chavín se diffuse vers 900 dans ce qui est aujourd'hui le Pérou : par exemple, la culture Moche, au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) du Pérou, utilise le jaguar comme un symbole de pouvoir sur un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de céramiques.

En Mésoamérique, les Olmèques développent le concept de l'« homme-jaguar », une sorte de motif sculptural et figuratif représentant des jaguars stylisés ou des êtres humains avec des caractéristiques du jaguar. L'homme-jaguar était représenté obèse, la bouche (La bouche (encore dénommée cavité buccale ou cavité orale) est l'ouverture par laquelle la nourriture d'un animal entre dans son corps. Le mot gueule s'utilise...) ouverte montrant des crocs et le corps habillé d'une peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) de jaguar.

Par la suite, dans la civilisation maya, le jaguar est le réceptacle de croyances qui en font le soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une...) nocturne du monde (Le mot monde peut désigner :) souterrain, personnification de la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes vivants,...) et de la peur, et est considéré comme le protecteur de la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) royale. Les Mayas voient ces puissants félins comme leurs compagnons dans le monde spirituel, et un certain nombre de dirigeants mayas portent des noms qui intègrent le mot maya pour le jaguar (bahlam ou b’alam dans la plupart des langues mayas), comme c'est par exemple le cas de la dynastie de Palenque.

Les Aztèques partagent cette image du jaguar en tant que représentant du roi et guerrier. Ils forment une classe de guerriers d'élite connus sous le nom de guerrier jaguar.

Dans la religion aztèque, le jaguar est considéré comme l'animal-totem de la puissante divinité Tezcatlipoca.

Chez les Tucanos, le jaguar représente le soleil. Chez les Guajiros, le chamane prétend pouvoir se transformer en jaguar.

Une superstition amazonienne attribue une curieuse méthode de chasse au jaguar : celui-ci agiterait sa queue au-dessus de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) pour attirer les poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l'ouest et le Bélier à l'est. Bien qu’assez grande, elle...) avant de les attraper.

La culture contemporaine

Le jaguar est largement utilisé comme un symbole dans la culture contemporaine. Le jaguar est également l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de...) symbole du Guyana et figure dans ses armoiries. Il est souvent utilisé comme un nom de produit, notamment au féminin en français pour désigner le produit d'une marque de voiture de luxe. Le nom a été adopté par les franchises de sport, y compris les Jaguars de Jacksonville de la National Football League et les Jaguares de Chiapas du championnat du Mexique de football. Le logotype (Un logotype, plus couramment appelé logo, est un dessin qui sert à identifier de manière unique les entreprises, produits, services, institutions, agences, associations, évênements, ou toute autre sorte d'organisations dans le but...) de la Fédération argentine de rugby à XV utilise l'image du jaguar, même si, en raison d'une erreur journalistique, l'équipe est surnommée Los Pumas (« les Pumas »).

Page générée en 0.237 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique