Paquebots à quatre cheminées

Paquebots à quatre cheminées - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

L’Olympic et le Lusitania, deux paquebots à quatre cheminée, font escale dans le port de New York.

Quatorze paquebots à quatre cheminées sont construits entre 1897 et 1921. Ce sont les seuls dans l'histoire à avoir arboré autant de cheminées, à l'exception du Great Eastern qui, en 1860, en comptait à l'origine cinq. Dans la mesure où ces cheminées sont généralement en surnombre, une partie étant factice, elles illustrent la volonté de gigantisme (Le gigantisme (du grec gigas, gigantos « géant ») est un état...) des compagnies maritimes du début du XXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...). Elles servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) en effet à donner une impression de sécurité et de puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) aux passagers.

Sur ces quatorze navires, douze servent sur la route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie...) de l'Atlantique Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Cinq d'entre eux sont allemands, huit sont britanniques, et le dernier est français. Tous font partie des plus grands et prestigieux navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu...) de leur temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...). Cependant, à l'aube de la Première Guerre mondiale, la mode des navires à quatre cheminées passe. Deux derniers sont construits après le conflit, et un seul survit jusqu'à la fin de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) Guerre mondiale, l’Aquitania.

Histoire

Pourquoi autant de cheminées ?

Le Great Eastern est le seul paquebot (Un paquebot est un navire spécialisé dans le transport de passagers. Le nom vient de...) ayant arboré cinq cheminées.

Le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de cheminées d'un navire donne une impression de grandeur qui vise à impressionner la clientèle. Lorsqu'il est mis en service en 1860, le Great Eastern est le plus grand navire au monde (Le mot monde peut désigner :) (et son record n'est pas dépassé pendant quarante ans), et arbore cinq cheminées qui contrastent avec les cheminées uniques des paquebots contemporains. Cependant, le navire peine à séduire la clientèle et fait la plupart de ses traversées à vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) avant d'être plusieurs fois reconverti, perdant une de ses cheminées au cours de sa carrière. Suite à cet échec, la taille des navires (Les navires de commerce peuvent être classés en différentes tailles. La plupart font...) est réduit, et il en va de même pour le nombre de cheminées. Jusqu'à la fin du siècle, les navires les plus grands n'arborent que deux ou trois cheminées.

C'est en 1897 que l'Allemagne lance la mode des quatre cheminées, avec le Kaiser Wilhelm der Grosse, premier paquebot construit avec quatre cheminées. Très vite, celles-ci deviennent symbole de puissance (symbole renforcé par la conquête du Ruban bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs...) par le navire), et quatre autres grands paquebots allemands en arborent. Le nombre de cheminées devient également, dans l'imaginaire collectif, une marque de sécurité et de solidité du navire

Apogée (Un apogée (du grec apogeios : loin de la terre ; apo : loin + gê :...) et fin de l'effet de mode

Le Windsor Castle est l'un des deux seuls paquebots à quatre cheminées construits pour desservir une route autre que la ligne transatlantique.

La silhouette des navires de classe Kaiser devient rapidement familière pour les passagers des compagnies transatlantiques. Aussi, lorsqu'elle envisage de construire les plus grands et plus rapides navires du monde, la Cunard Line décide de pourvoir ses nouveau-nés de quatre cheminées. Le Lusitania et le Mauretania sont de fait pourvus d'une quatrième cheminée (Une cheminée (lat. caminus) est un conduit vertical aménagé dans un bâtiment,...) factice qui, outre l'impression favorable qu'elle donne à la clientèle quant à la puissance et à la solidité du navire, équilibre également la silhouette du paquebot. La rivale de la Cunard, la White Star Line (La White Star Line est une des principales compagnies maritimes britanniques entre la fin du...), prend la même décision pour ses navires de classe Olympic en les équipant d'une quatrième cheminée en réalité destinée à ventiler les cuisines. Avec son France, la Compagnie générale transatlantique adhère à l'effet de mode, bien que le navire arbore des dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce...) moindres. L’Aquitania reprend pour sa part, en 1914, la silhouette des deux « lévriers des mers » de la Cunard.

La mode des quatre cheminées est cependant déjà passée. Le naufrage du Titanic remet en effet en question l'idée de sécurité qui est liée au nombre. Ainsi, le nouveau plus gros paquebot au monde, l’Imperator n'arbore plus que trois cheminées, le directeur de la Hamburg America Line désirant créer un nouveau style de navires. Deux derniers navires, l’Arundel Castle et le Windsor Castle sont mis en service avec quatre cheminées, en 1921 et 1922, mais deux d'entre elles sont retirées à chaque navire lors d'une refonte visant à les moderniser, en 1937. L’Aquitania est le dernier quatre cheminées retiré du service, en 1949.

Paquebots à quatre cheminées
Page générée en 0.099 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique