Plante carnivore
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Écologie

Héliamphores originaire des tepuys

Les plantes carnivores se distinguent du reste du règne végétal par leur capacité à capturer et à digérer leur proies. Une plante capable uniquement de capture (Une capture, dans le domaine de l'astronautique, est un processus par lequel un objet céleste, qui passe au voisinage d'un astre, est retenu dans la gravisphère de ce dernier. La capture de l'objet céleste aboutit...), éventuellement de dégradation, mais incapable d'assimiler sa proie (Une proie est un organisme capturé vivant, tué puis consommé par un autre, qualifié de prédateur.), est qualifiée de protocarnivore.

Si un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d’espèces de plantes carnivores se situent dans des régions tropicales, on peut néanmoins en trouver des spécimens sous presque toutes les latitudes. Souvent, ces plantes poussent dans des sols pauvres en azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de numéro atomique 7. Dans le langage courant, l'azote désigne le gaz diatomique diazote N2, constituant majoritaire...), comme dans les tourbières, et on peut imaginer que d'un point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) évolutif, la conquête du caractère « carnivore » a été pour ces plantes un avantage décisif en termes de capacité à occuper un milieu par ailleurs pauvre en espèces. Le mode d'apparition de ces caractéristiques pose un problème passionnant en termes de théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent...) de l'évolution, au même titre, sinon plus, que l'apparition progressive de l’œil (voir Richard Dawkins, Stephen Jay Gould).

La qualification de « plantes insectivores » ou « plantes entomophages » n'est pas toujours valable : si elle précise le régime alimentaire (Pour les régimes alimentaires d'ordre culturel pratiqués par l'Homme voir pratique alimentaire; Pour les régimes visant à perdre du poids voir régime amaigrissant.) majoritaire d'un grand nombre de plantes carnivores, certaines ne se nourrissent pas du tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) d'insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi de...) (c'est le cas notamment des Utriculaires, qui ciblent des protozoaires). De surcroît, il est toujours possible que des arachnides, des mollusques (petites limaces), voir des vertébrés (Les vertébrés forment un sous-embranchement du règne animal. Ce taxon, qui dans sa version moderne exclut les myxines, est considéré comme monophylétique. Il appartient à l'embranchement des...) soient victimes de pièges réputés "insectivores" : la capture de rats par des Nepenthes rajah a été observée.

Les pièges sont, dans la plupart des cas, des adaptations de feuilles. Ils sont pourtant très différents d’un genre à l’autre : l’outre de capture des Utriculaires, l’ascidie des Népenthès, la mâchoire des Dionées, les poils gluants des Rossolis, etc.

La nutrition (La nutrition (du latin nutrire : nourrir) désigne les processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son...) carbonée et la production de sucres se font par la voie classique de la photosynthèse (La photosynthèse (grec φῶς phōs, lumière et σύνθεσις sýnthesis, composition) est le processus...), comme chez la plupart des végétaux supérieurs : elles sont capables de fixer le dioxyde de carbone (Le dioxyde de carbone, communément appelé gaz carbonique ou anhydride carbonique, est un composé chimique composé d'un atome de carbone et de deux atomes...) de l’air, en présence de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est intimement...), et d’absorber de l’eau et des minéraux par leurs racines. Les proies qu’elles capturent ne sont, bien souvent, que des sources secondaires d’azote. Toutefois, à terme, un manque de nourriture d'origine animale peut être source de carences.

Taxonomie

Division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est la réciproque de la fonction...) Classe Ordre Famille Genre Type de piège
Magnoliophyta Magnoliopsida Caryophyllales Dioncophyllaceae Triphyophyllum adhésif
Drosophyllaceae Drosophyllum adhésif
Droseraceae Aldrovanda
Dionaea
Drosera
piège à loup (Canis lupus, est l'espèce de loups de la famille des Canidés la plus répandue. Elle a plusieurs noms vernaculaires : Loup gris, Loup commun, Loup vulgaire ou encore Loup, tout court. L'espèce a...)
piège à loup
adhésif
Nepenthaceae Nepenthes ascidie
Ericales
Roridulaceae Roridula adhésif
Sarraceniaceae Sarracenia
Darlingtonia
Heliamphora
ascidie
ascidie
ascidie
Lamiales
Byblidaceae Byblis adhésif
Lentibulariaceae Pinguicula
Genlisea
Utricularia
adhésif
piège en tir-bouchon
piège en outres
Martyniaceae Ibicella adhésif
Oxalidales
Cephalotaceae Cephalotus ascidie
Liliopsida
Poales
Bromeliaceae Brocchinia
Catopsis
urne
urne
Eriocaulaceae Paepalanthus urne
Page générée en 0.124 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique