Plante carnivore
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Dionée

On appelle plante carnivore tout végétal capable de capturer des proies (insectes, acariens et autres petits invertébrés essentiellement) et d'en assimiler tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ou partie afin de subvenir (partiellement) à ses propres besoins. Il existe plus de 600 espèces de plantes carnivores connues à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa durée...).

Espèces menacées

Dans le monde (Le mot monde peut désigner :) entier, les plantes carnivores sont en régression, pour plusieurs raisons connues :

  • destruction et fragmentation écologique de leurs milieux naturels (ex : recul ou eutrophisation (L'eutrophisation d'un milieu aquatique, tel que cours d'eau ou mares, désigne originellement et simplement son caractère eutrophe (du grec eu : « bien, vrai » et...) des tourbières à sphaignes qui abritaient les droseras, déforestation ou artificialisation des forêts tropicales pour la plupart des autres espèces) eutrophisation des eaux abritant des plantes carnivores aquatiques...) ;
  • pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) de collecte pour certaines plantes rares et recherchées par des collectionneurs (localement)
  • pollutions : une étude anglaise récente prouve que la consommation par ces plantes d'insectes contaminés par des métaux lourds ou toxiques (fréquent chez les moustiques et chironomidés ainsi que certaines mouches dont les larves vivent respectivement dans l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) et les sédiments) est un des facteurs explicatif du déclin général des plantes carnivores. Les toxiques apportés par les insectes interfèrent avec certains processus vitaux de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou règne) des Eucaryotes. Elles sont, avec les...) dont l'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux...) des nutriments. Les métaux ont des impacts très différents ; par exemple, le cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente sur ses surfaces fraîches une teinte rosée à...) (qui est un oligoélément à faible dose et toxique à forte dose) et le cadmium (Le cadmium est un élément chimique de symbole Cd et de numéro atomique 48.) (toxique, même à assez faibles doses et notamment diffusé par les engrais (Les engrais sont des substances, le plus souvent des mélanges d'éléments minéraux, destinées à apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs, de façon...) phosphatés, les revêtements métalliques et d'autres produits) ont été étudiés de ce point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.). Quand on nourrit en laboratoire un Népenthès (Sarracenia leucophylla) menacé de disparition avec des mouches dont les asticots ont été contaminés par du cuivre ou du cadmium, on constate une accumulation de cadmium dans les tiges d'une façon qui peut être toxique et perturber la croissance, alors que la plante semble capable de gérer et contrôler l'apport en cuivre (cuivre qui reste néanmoins très toxique pour les algues et mousses aquatiques).

Moyens de captures

Certaines plantes carnivores, comme les dionées, possèdent des pièges actifs et comptent plus sur leurs « réflexes » que sur leur faculté d’attirer les insectes et à l’opposé, d'autres, comme les nepenthes possèdent des pièges passifs et sont obligés d’amener les insectes jusqu’au cœur de leur urne (ou ascidie) pour pouvoir ensuite les digérer et doivent donc posséder un fort pouvoir attracteur (Dans l'étude des systèmes dynamiques, un attracteur (ou ensemble-limite) est un ensemble, une courbe ou un espace vers lequel un système évolue de façon irréversible en l'absence de...). Les droséras, elles, sont dotés d'un piège semi-actif.

Les pièges actifs

Ici, une partie de la plante exerce un mouvement pour la capture (Une capture, dans le domaine de l'astronautique, est un processus par lequel un objet céleste, qui passe au voisinage d'un astre, est retenu dans la gravisphère de ce dernier. La capture...) des proies, les genres suivants utilisent des pièges actifs :

  • Aldrovanda et Dionaea : pièges à loup (Canis lupus, est l'espèce de loups de la famille des Canidés la plus répandue. Elle a plusieurs noms vernaculaires : Loup gris, Loup commun, Loup vulgaire ou encore Loup, tout court. L'espèce a...).
  • Droséra : pièges à mucilage (gouttelettes collantes) dont la feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les...) et les poils s'enroulent autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) de la proie (Une proie est un organisme capturé vivant, tué puis consommé par un autre, qualifié de prédateur.) pour l'immobiliser et optimiser le contact entre elle et les glandes digestives de la plante. Le mouvement est généralement imperceptible car trop lent, sauf chez D. burmannii, D. sessilifolia et D. glanduligera.
  • Utricularia : la proie (éventuellement un insecte (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement (association loi de 1901), elle...) ou invertébré aquatique) est aspirée par ses outres (éventuellement sous l'eau chez certaines espèces strictement aquatiques).

Les pièges passifs

Byblis à fleur (La fleur est constituée par l’ensemble des organes de la reproduction et des enveloppes qui les entourent chez les angiospermes (aussi appelées plantes...) de lin

Tous les genres dont le piège reste immobile :

  • Brocchinia et Catopsis : un seul piège par plante dans lequel les proies se noient.
  • Byblis, Drosophyllum, Ibicella, Pinguicula, Roridula et Triphyophyllum : pièges collants comme ceux des Droséra, mais démunis de mouvement. Le piège des Pinguicula est parfois dit semi-passif, car certaines espèces replient légèrement le bord de leurs feuilles pour éviter qu'en cas de pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un...) leurs sucs digestifs et leur nourriture ne soient lessivés par l'eau.
  • Cephalotus follicularis, Darlingtonia, Heliamphora, Nepenthes et Sarracenia : ascidies : n.f. organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions,...) en forme d’urne, constitué par les feuilles de certaines plantes carnivores.
  • Genlisea : pièges à nasses.
Page générée en 0.092 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique