Université de Toronto - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Université de Toronto
Devise Velut arbor aevo
Nom original University of Toronto
Informations
Fondation 1827
Type Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) publique
Régime linguistique Anglais
Dotation 1,688 milliards de dollars canadiens
Localisation
Ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...) Toronto, Ontario
Pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) Canada Canada
Campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les...) St. George (Toronto), Mississauga et Scarborough
Direction
Recteur David Naylor
Chancelier David Peterson
Chiffres clés
Personnel 8 000
Étudiants 71 500
Premier cycle 52 500 à plein temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), 6 600 à temps partiel (Le mot partiel peut être employé comme :)
Postgraduates 10 300 à plein temps, 2 100 à temps partiel
Divers
Mascotte True Blue (castor)
Site internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services...) www.utoronto.ca/

L'Université de Toronto (University of Toronto, U of T) est une université publique canadienne anglophone. Avec plus de 70 000 étudiants, elle constitue la plus grande université du Canada, puisque elle est en partie le résultat d'une fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état...) de 2 universités, Université de Toronto et Université Victoria. Elle est répartie sur trois campus : le campus principal, St. George, se trouve dans le centre de Toronto, autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) de Queen’s Park, tandis que les deux autres se trouvent dans l’agglomération torontoise, respectivement à Mississauga (University of Toronto at Mississauga, UTM) et à Scarborough (University of Toronto at Scarborough, UTSC).

D’abord établie par charte royale en 1827 sous le nom de King’s College, elle prit le nom d’Université de Toronto en 1849, après avoir rompu avec l’Église anglicane pour devenir un établissement laïque. L’université est composée de sept colleges, dont quatre furent créés et sont aujourd’hui gérés par elle (University College, le premier, créé en 1853, New College, Innis College et Woodsworth College). Les trois autres étaient auparavant indépendants et ont été fédérés plus tard (Trinity College, Victoria University et St. Michael’s College). L’université compte aussi cinq colleges indépendants à caractère confessionnel et un college postgraduate.

L’Université de Toronto est, selon de nombreux classements, l’une des meilleures universités nord-américaines. Elle constitue aussi un pôle de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) réputé, à l’origine, entre autres, du premier stimulateur cardiaque (Le stimulateur cardiaque, ou pacemaker, ou pile est un dispositif implanté dans...), de la transplantation nerveuse, des pancréas (Le pancréas est un organe abdominal, une glande annexée au tube digestif. Il est...) et larynx (Le larynx est un organe situé au niveau de la gorge. Il est situé après la jonction...) artificiels, ainsi que du premier microscope électronique (Un microscope électronique est un type de microscope qui utilise un faisceau de particules...).

Histoire

Le bâtiment gothique de University College en 1859

L’établissement fut créé le 15 mars 1827, quand King’s college obtint son statut d’université par charte royale. King’s College avait été fondé par John Strachan, évêque anglican de Toronto, et était par conséquent très lié avec l’anglicanisme, alors religion officielle du Haut-Canada. La majorité des habitants n’étant cependant pas de confession anglicane, l’établissement devint laïque, sous le nom d’Université de Toronto, quand la province se dota d’un gouvernement responsable en 1848. Suite à la fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) du bâtiment qui abritait King’s College depuis son origine (situé à l’emplacement de l’actuelle assemblée législative de l’Ontario), l’université fut transférée en 1853 dans les locaux du nouvel University College, alors connu sous le nom de Provincial College.

L’université fédéra ensuite peu à peu la plupart des institutions confessionnelles de la région de Toronto, qui se résignèrent à rejoindre l'U of T parce qu’elles ne pouvaient pas faire face à la concurrence d’une grande université publique. Son organisation (Une organisation est) fédérale fut inspirée de celle de l’Université de Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville...), ce qui eut pour résultat de conférer à ses colleges une grande autonomie, notamment financière. Les trois colleges ainsi fédérés furent l’université de Victoria (méthodiste, fédérée en 1892), Trinity College (anglican, en 1904) et St. Michael’s College (catholique, en 1910). L’organisation de l’université est aujourd’hui régie par le University of Toronto Act de 1971.

Convocation Hall, où se trouvent les plus grands amphithéâtres de l’université

Après une période difficile liée à la grande dépression et aux deux guerres mondiales — au cours desquelles de nombreux étudiants de l’U of T furent mobilisés —, l’université connut une forte croissance dans les années 1950 et 1960, tant en raison du baby boom que du fait de la massification de l’enseignement supérieur. Cinq nouveaux colleges furent alors créés : New College, Innis College et Woodsworth College sur le campus de St. George, Erindale College à Mississauga (30 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système...) à l’ouest de Toronto) ainsi que, à Scarborough, l'University of Toronto at Scarborough (30 kilomètres à l’est de Toronto).

Dans les années 1980 et 1990, l’enseignement supérieur canadien connut d’importants changements, le gouvernement réduisant les dotations budgétaires des universités : celles-ci durent alors davantage se tourner vers le secteur privé pour obtenir des financements ou des mécénats. L’Université de Toronto, du fait de sa position à la fois géographique (au centre de la capitale (Une capitale (du latin caput, capitis, tête) est une ville où siègent les pouvoirs,...) économique du Canada) et institutionnelle (la plupart de l’élite canadienne est diplômée de l’U of T), fut à même de trouver les fonds nécessaires à son bon fonctionnement : elle dispose aujourd’hui d’un budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) de plus d’un milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent...) et demi de dollars canadiens, le plus important du Canada, toutes universités confondues. À l’aube du XXIe siècle, l’U of T demeure encore et toujours une université en pleine expansion.

Page générée en 0.129 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique