Université de Toronto - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Vie estudiantine

Hart House, qui héberge la maison des étudiants de l’université

L’Université de Toronto a une vie associative très riche : plus de 400 organisations y sont présentes, qu’il s’agisse d’associations politiques, humanitaires ou communautaires, ou encore de corporations ou de « clubs » (de chorale, de ski, de danse…). L’UTM et l’UTSC accueillent aussi des dizaines d’associations en tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) genre.

La représentation étudiante s’articule autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) de l'Association étudiante de l'Université de Toronto (L'Université de Toronto (University of Toronto, U of T) est une université publique canadienne anglophone. Avec plus de 70 000 étudiants, elle constitue la plus...) (University of Toronto Student Union) anciennement appelée le conseil d’administration étudiant (Students’ Administrative Council), élu par les étudiants (le taux de participation aux élections a récemment dépassé les 15%). Son rôle est d’assurer la gestion de différents services aux étudiants, notamment l’assurance maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.), les réductions de tarif sur les transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) ou encore la vente des manuels scolaires d’occasion. Chaque faculté et chaque collège dispose également d’une représentation étudiante et, pour la plupart, d’organisations étudiantes chargées d’animer la vie (La vie est le nom donné :) étudiante.

L’U of T participe au sport interuniversitaire canadien par le biais de son équipe, les Toronto Varsity Blues. L’université finance des équipes de hockey, de football canadien, de basket-ball, d’athlétisme, de soccer et de natation. L’équipe de football canadien a un passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée sur le présent. L'intuition du...) relativement prestigieux, ayant notamment gagné la première coupe Vanier. Les autres sports sont financés soit par des dons, soit par les participants eux-mêmes.

En plus des innombrables journaux spécifiques aux colleges, facultés ou associations étudiantes, l’université dispose de deux journaux principaux : The Varsity et The Newspaper. Il existe aussi une station de radio locale à l’université, CIUT-FM.

Militantisme

La statue de l’"étudiant inconnu", devant l’ancienne résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également...) de Rochdale College sur la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents...) Bloor.

La tradition militante de l’université remonte au XIXe siècle : en 1895, les étudiants d'University College ont organisé un boycott des cours d’une semaine, suite à la mise à pied du rédacteur en chef de The Varsity, qui avait publié des articles anti-administration. On attribue généralement la direction de ce mouvement à William Lyon Mackenzie King, bien que des études récentes affirment que son rôle aurait été surestimé.

Dans les années 1960, des étudiants et professeurs de l'U of T créèrent Rochdale College, un college autogéré situé dans le quartier hippie de Toronto, Yorkville. Bien que pas officiellement rattaché à l’université, Rochdale se voulait une alternative au système universitaire classique et à ses structures autoritaires et paternalistes. Rochdale a cependant fermé ses portes en 1975.

La résidence d'Innis College.

Après la dépénalisation de l’homosexualité par le premier ministre Pierre Trudeau en 1969, des étudiants et professeurs créèrent la University of Toronto Homophile Association (« association homophile de l’université de Toronto »), la première association gay et lesbienne universitaire canadienne, et également la première association gay torontoise. C’est Jearld Moldenhauer, assistant de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) à la faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain...), qui passa une petite annonce dans The Varsity invitant toutes les personnes intéressées à une réunion : débutée à seize (quinze hommes et une femme), l’association prendra très vite de l’importance, non seulement au sein de l’U of T, mais également dans la ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent...). Vingt ans plus tard, David Rayside, un professeur de science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de connaissances, d'études...) politique, fondera le « comité contre l’homophobie » ; dix ans après, enfin, il sera à l’origine de la création du département d’études sur la diversité sexuelle de University College, qui représente aujourd’hui l’un des atouts majeurs du college. L’U of T abrite toujours aujourd’hui une importante association LGBT, nommée Lesbians, Gays, Bisexuals and Trans People of the University of Toronto (LGBTOUT).

Logement

Si l’université garantit toujours un logement pour tous ses étudiants de première année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), le prix des résidences étudiantes est généralement élevé, particulièrement sur le campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située hors d'une...) de St. George. Le prix de la résidence inclut cependant la nourriture dans la majorité des résidences (meal plans, généralement obligatoires). Un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d’étudiants préfèrent la colocation hors campus, d’autant qu’on trouve autour du campus un grand nombre de petites maisons et d’appartements destinés aux colocations étudiantes.

Page générée en 0.099 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique