Télex
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Télex est un réseau de communication entre téléscripteurs, mis en place à partir des années 1930. Il est encore en service de nos jours.

Histoire

Une machine Télex Siemens T100.
Une machine Télex Siemens T100.

Au milieu des années 1930, les progrès du télégraphe (Le télégraphe (du grec τηλε têlé, loin et γραφειν graphein, écrire) est un système destiné à transmettre des messages d'un point à un autre...) étaient tels qu'il était possible de se passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) des opérateurs morse : les téléscripteurs étaient dorénavant capables de reproduire automatiquement et à distance un texte tapé sur un clavier de machine à écrire. Cependant, l'acheminement des messages (c'est-à-dire la mise en relation des correspondants) demeurait le dernier obstacle à la réalisation d'un système entièrement automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a pour...).

Les opérateurs télégraphiques commencèrent alors à développer des systèmes qui utilisaient les cadrans rotatifs à impulsions déjà utilisés dans les réseaux téléphoniques pour mettre en relation les téléscripteurs. Ces machines furent appelées Télex, de la contraction des mots anglais (Telegraph exchange). Les Télex commençaient par établir une liaison grâce à l'envoi d'impulsions à des commutateurs rotatifs, puis ils émettaient les messages en code Baudot. Ce système, appelé Télex de " type A ", automatisa entièrement l'envoi de messages.

Le premier grand réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet),...) Télex fut mis en place en Allemagne dans les années 1930. Il était destiné aux communications au sein du gouvernement. En France, le réseau Télex fut inauguré par le Général de Gaulle le 18 juin 1946. À un débit (Un débit permet de mesurer le flux d'une quantité relative à une unité de temps au travers d'une surface quelconque.) de 45,5 bits par seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure...), énorme pour l'époque, une unique ligne téléphonique à longue distance pouvait être subdivisée en 25 canaux Télex. Ainsi, le Télex était le moyen de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles technologies...), ainsi...) fiable et à longue distance le moins coûteux.

À partir de 1960 (?), certains pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) commencèrent à utiliser les caractères " chiffres " du code Baudot pour l'acheminement des messages. On parle de routage (En informatique, le terme routage désigne le mécanisme par lequel les données d'un équipement expéditeur sont acheminées jusqu'à leur destinataire en examinant les informations situées au...) de " type B ".

Le Télex se développa rapidement. Bien avant que le téléphone (Le téléphone est un système de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine.) à commutation automatique ne soit disponible, la plupart des pays, y compris en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de...) et Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale...) centrales, disposaient d'au moins quelques liaisons Télex en ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de matière.) courtes. Ces liaisons étaient généralement mises en place par les services postaux et télégraphiques gouvernementaux. Le standard radio le plus utilisé, le CCITT R.44 proposait un mécanisme de correction d'erreur par retransmission, ainsi qu'un multiplexage (Le multiplexage est une technique qui consiste à faire passer deux ou plusieurs informations à travers un seul support de transmission.) temporel des canaux radio. On parle de radiotélétype (Le radiotélétype ou RTTY est un système de télécommunications dans lequel deux téléscripteurs (également appelés télétypes) communiquent par une liaison radio.) (RTTY) ou de TOR (Telex-on-Radio). Les opérateurs télégraphiques les plus pauvres utilisaient leurs canaux Télex radio en continu, de façon à en profiter au maximum.

Le coût du radiotélétype a décru constamment. Alors qu'au départ il fallait disposer d'un matériel spécialisé, de nombreux radioamateurs peuvent depuis les années 1990 communiquer par RTTY en utilisant des logiciels spécialisés et en adaptant leurs cartes son sur leurs émetteurs radio.

En 1970, Cuba et le Pakistan utilisaient toujours ce Télex de type A à 45,5 bits par seconde. Télex est toujours largement utilisé dans les administrations du tiers-monde, probablement en raison de son faible coût. D'après l'ONU, le Télex est actuellement le moyen de communication le plus fiable pour joindre le plus grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'entités politiques.

Les télégrammes modernes sont en réalité transmis sur des réseaux Télex dédiés, qui utilisent le radiotélétype lorsque nécessaire.

Par exemple, en Allemagne, plus de 400 000 lignes Télex sont toujours utilisées. Dans le monde (Le mot monde peut désigner :) entier, plus de trois millions de lignes Télex sont en service.

Caractéristiques techniques

Un avantage majeur du Télex réside dans le fait que la réception d'un message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de...) peut être confirmée par le destinataire avec un haut degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :) de certitude par un mécanisme de réponse automatique. Au début d'un message, l'expéditeur émet un code nommé WRU (" Who are you ? ", " Qui êtes-vous ? "), et en réponse la machine destinataire envoie un identifiant (En informatique, on appelle identifiants (également appelé parfois en anglais login) les informations permettant à une personne de s'identifier auprès d'un système.) codé sur un tambour (comme dans une boîte à musique). Cet identifiant unique permet à l'émetteur d'être sûr qu'il est connecté au destinataire voulu. Le code WRU est également envoyé en fin de message : ainsi, une réponse correcte permet de vérifier que la connexion n'a pas été interrompue pendant la transmission du message. Ceci constituait un avantage déterminant pour le Télex, par rapport à d'autres moyens de communication moins sûrs, comme le téléphone ou le fax.

Utilisation

Sur les Télex de type A, la sélection du destinataire s'effectuait avec un disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en latin.) comme sur les anciens téléphones. Sur les Télex de type B, une adresse (Les adresses forment une notion importante en communication, elles permettent à une entité de s'adresser à une autre parmi un ensemble d'entités. Pour...) était donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un événement, etc.) aux terminaux. On tapait l'adresse sur le Télex, et lorsque la communication était établie, on pouvait transmettre le message.

Généralement, les messages étaient préparés à l'avance, sur des rubans perforés. Toutes les machines de Télex étaient équipées d'un lecteur de ruban perforé à 5 bits, ainsi que d'un perforateur. Une fois que le ruban perforé avait été préparé, on le repassait dans le Télex une fois la communication établie. Ainsi, le message pouvait être émis en un minimum de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.). La facturation du Télex se faisait en fonction du temps de connexion : on cherchait donc à faire des économies en minimisant le temps de transmission. Il était possible de passer le même ruban plusieurs fois, de façon à adresser un message à plusieurs destinataires.

Cependant, il était également possible de se connecter en " temps réel " : l'émetteur et le destinateur pouvaient alors composer les messages sur clavier, et les caractères étaient transmis immédiatement pour être imprimés à distance. Les messages s'inscrivaient sur un rouleau de papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se présente sous forme de feuilles minces...), de la même façon que sur une machine à écrire.

Page générée en 0.416 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique