Chasseur de chars
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Le Jagdpanther, un chasseur de char allemand de la fin de la deuxième guerre mondiale.

Un chasseur de char est un engin blindé, le plus souvent chenillé, destiné à combattre et à détruire les autres blindés.

Ceci en fait une unité particulière, spécialisée, qui met en exergue les qualités universellement reconnues comme nécessaires pour un char d'assaut : mobilité, puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de feu (Le feu est la production d'une flamme par une réaction chimique exothermique d'oxydation appelée combustion.), protection.

Plus qu'un autre char, il doit satisfaire à ces conditions : les autres chars sont aussi employés pour réduire l'infanterie ou parfois même les fortifications légères ennemies. Ils satisfont donc à d'autres nécessités, ce sont des unités plus polyvalentes.

Ces engins sont apparus pendant la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La...) Guerre mondiale, et leur importance a diminué depuis 1945. Durant la Seconde Guerre mondiale, les unités blindées étaient plus diversifiées qu'aujourd'hui, ou l'on ne retrouve sur la plupart des théâtres d'opération que des MBT (main battle tanks, par exemple le char Leclerc), des véhicule (Un véhicule est un engin mobile, qui permet de déplacer des personnes ou des charges d'un point à un autre.) de l'avant blindé, plus légers et destinés au soutien des troupes d'infanterie mécanisées, et des transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) de troupes blindés. Le rôle de chasseur de char est aujourd'hui plutôt dévolu à l'hélicoptère (Un hélicoptère est un aéronef à voilure tournante dont le ou les rotors procurent à eux seuls la propulsion et la sustentation...) de combat.

Mais celui-ci n'a eu que très peu d'influence durant le second conflit mondial. Les armées de terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est...) se sont donc munies de ces véhicules spécialisés, plus particulièrement la Wehrmacht et l'US Army, ainsi que toutes les autres puissances alliées ayant massivement dépendu du matériel américain durant cette période.

À l'origine, le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires,...) pour ces véhicules est venu d'une supériorité matérielle de l'arme blindée ennemie, et ce dans les deux cas.

Les chasseurs de chars allemands

Les Allemands, pourtant partisans convaincus de la guerre mécanisée et de l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) des chars d'assauts en tant qu'ossature et fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme...) de lance d'unités autonomes polyvalentes et combinées, les Panzer Divisionen, constatent rapidement l'infériorité de leur matériel face à leurs adversaires. Ainsi déjà en France les trop rares chars B1 et Somua (La société Somua, acronyme de la Société d'Outillage Mécanique et d'Usinage d'Artillerie, est un constructeur français de véhicules blindés, d'autobus et de motoculteurs créée en 1914 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Cette firme était...) S-35 sont-ils techniquement supérieurs aux Panzers II et III alignés par la Wehrmacht, principalement en puissance de feu et en protection.

Mais c'est en U.R.S.S. que la nécessité des chasseurs de chars se fait sentir, et ce dès le début de l'opération Barbarossa. En effet, en 1941, l'armée allemande est pourvue en Panzer II, III et IV, principalement, et aucun ne fait vraiment jeu égal avec le puissant KV-1, ni même avec l'excellent char moyen russe T-34.

Le Panzer II est périmé, son blindage est juste assez épais pour arrêter les balles et les shrapnels, et son armement ridicule (canon de 20 mm) en fait à peine un véhicule anti-infanterie.

Le Panzer III est meilleur, mais inférieur sur tous les plans face au T-34. Son canon de 50 mm manque de puissance, et son blindage est trop fin. Quant à sa mobilité, pourtant très bonne, elle est inférieure à celle du T-34.

Le Panzer IV n'est pas mieux blindé, plus gros, moins mobile que le III, et son canon court de 75 mm n'a pas la puissance de pénétration suffisante pour détruire les chars adverses.

Les Allemands travaillent sur la construction d'un char lourd, qui deviendra le célèbre Tiger I, mais la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de...) sur le front se dégrade, au point (Graphie) que seules les pièces d'artillerie comme le célèbre canon anti-aérien (Flak) de 88 mm peuvent stopper les chars russes au moyen de munitions perce-blindage. Les allemands ne supportent cet état de fait que grâce à un entraînement supérieur, de meilleures tactiques, et grâce à l'usage des radios (A supprimer) dans leurs véhicules, qui fait défaut dans les chars russes.

Pour combler rapidement ce manque de puissance de feu, les Allemands ont recours à une solution radicale, qui va permettre de spécialiser certains chars pour leur permettre de lutter contre les T-34 et KVs.

À partir d'un châssis (Un châssis est un cadre rigide ou mobile fait d'une matière résistante, destiné à entourer ou supporter quelque chose.) de char, ils établissent un véhicule bas, donc bénéficiant d'une protection accrue, sans tourelle, doté d'une casemate (La casemate désigne un local d'une fortification ou d'un fort qui est à l'épreuve des tirs ennemis, souvent partiellement enterré. On peut classer les casemates en deux...) fixe basse avec un blindage incliné favorisant les ricochets, et enfin munissent le véhicule d'un blindage frontal (Un frontal est un équipement informatique.) épais et d'un canon plus gros et souvent plus long que le modèle de char de base : le chasseur de char est né.

Cette description peut prêter à confusion entre un chasseur de char et un canon motorisé. La différence réside dans le fait qu'un canon automoteur est un véhicule qui bombarde en arrière des lignes, doté d'un blindage faible et d'un canon de gros calibre, mais assez court, presque un obusier, qui n'est absolument pas prévu pour détruire des chars. Le chasseur de char, lui, hérite d'un canon plus gros mais surtout plus long, afin de maximiser la vitesse (On distingue :) initiale de ses projectiles, favorisant ainsi la pénétration de blindage, et les trajectoires tendues nécessaire à une visée correcte.

On peut citer plusieurs modèles de chasseurs de char allemands parmi les plus connus :

Les StuG III et IV à canon long de 75 mm : Il s'agit à la base d'artillerie automotrice, ce qui ajoute encore à la confusion, mais ils sont munis d'un canon beaucoup plus long qui leur donne un rôle efficace en lutte anti blindés.

Le Jagdpanzer 38(t) Hetzer : basé sur le char tchèque obsolète Panzer 38(t), ce chasseur de char combine un efficace canon de 75 mm avec une très petite taille, ce qui le rend très difficile à détruire.

Le Jagdpanther, sur base de l'excellent Panther allemand. Par rapport au modèle de base, il troque (Les Troques sont des gastéropodes de la famille des Trochidae, caractérisé par sa coquille conique à base plate. Certaines espèces sont comestibles, les plus grandes sont exploitées pour leur...) son canon de 75 contre un de 88 mm, mais garde sa mobilité par l'allègement structural dû à la perte de la tourelle et de son mécanisme.

Le Jagdtiger, sur base de Tigre (Le tigre (Panthera tigris) est un mammifère carnivore de la famille des félidés (Felidae) du genre Panthera. Aisément reconnaissable à sa fourrure rousse rayée de noir,...) Royal. C'est le plus gros véhicule de la Seconde Guerre mondiale à être produit en série (petite série tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) de même). Il pèse plus de 70 tonnes, et son canon de 128 mm est alors le plus gros canon anti-char jamais installé sur un véhicule. Cependant, trop lent pour être efficace, il reste une exception et une impasse technologique. Il sera surtout utilisé en tant que canon antichar à longue portée, du fait de sa faible mobilité et de sa consommation en carburant (Un carburant est un combustible qui alimente un moteur thermique. Celui-ci transforme l'énergie chimique du carburant en énergie mécanique.) dantesque.

Il est à noter que la mobilité étant le plus grand atout du chasseur de char, le meilleur parmi ceux qui ont été cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves), constituant une...) est le Jagdpanther. À noter également l'utilisation particulière de ces véhicules : sans tourelles, les canons ne bénéficient que d'un débattement latéral limité, et il faut donc orienter tout le véhicule pour tirer. C'est un inconvénient qui en fait une pure arme d'attaque, toute sa puissance de feu concentrée vers l'avant. Par contre, le fait de ne pas avoir de tourelle diminue la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et...) exposée aux tirs ennemis, ce qui est un avantage en combat entre blindés.

Les chasseurs de chars américains

L'autre famille de chasseurs de chars est celle qui est née des concepteurs américains. Le principe diffère sensiblement, mais la cause est la même: la grande supériorité des chars allemands sur les chars américains en 1944-1945. En effet, ceux-ci, surtout les Panthers et les Tigers, sont plus lourds, bien blindés, puissamment armés, et le Panther est aussi très rapide pour l'époque, rivalisant avec le T-34, qu'il surclasse sur tous les autres points, excepté la fiabilité (Un système est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifiée dans...).

Face à ce char, le Sherman M4 américain, prévu pour être produit en grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».), et surtout transportable facilement par mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.), ne joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et...) pas dans la même catégorie: son blindage est insuffisant, mal conçu parce qu'il n'est pas incliné latéralement comme celui du Panther, du T-34, du Tiger Ausf. B, et des chars lourds russes en service à l'époque. De plus, son canon de 75 mm est notoirement insuffisant. Il faudra attendre l'introduction du Sherman Firefly, alourdi et équipé du canon de 17 livres britannique, pour que ce char puisse rivaliser avec le Panther, et encore ces solutions d'expédient ne rattraperont jamais la lacune technologique : Patton se plaignait de devoir sacrifier entre deux et cinq chars Shermans (selon les sources), équipages compris, pour venir à bout d'un seul Panther. Quant au Tiger, le canon de 75 mm ne perçait pas sa cuirasse frontale, et ce même à bout portant.

La solution américaine est plus hasardeuse que celle des Allemands. Les chasseurs de chars US ont un gros canon long, en général de 76,2 mm, gardent leur tourelle, mais perdent la plupart de leur blindage pour conserver la cruciale mobilité qui fait le succès de ces véhicules particuliers. Ces véhicules sont pour la plupart basés sur le Sherman.

Les plus célèbres sont les M10 Wolverine (Le Chasseur de char M10 Wolverine (le nom officiel américain du M10 était "affût automoteur") est un véhicule blindé américain utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale.), M36 Jackson et M18 Hellcat. Ces véhicules, ainsi que les quelques Shermans modifiés par les britanniques, seront les seuls à pouvoir s'opposer correctement aux chars allemands les plus avancés jusqu'à la tardive arrivée au front du char lourd américain Pershing, en 1945.

Les chasseurs de chars soviétiques

Les soviètiques quant à eux développeront au cour de la guerre les SU-85 (85 mm), SU-100 (100 mm) et les ISU-122 (122 mm) et ISU-152 (152 mm) qui sont des variantes du Char Iosef Stalin.

Page générée en 0.776 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique