Estonia (ferry)
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Estonia
Maquette de l'Estonia au musée de la marine de Tallinn.Maquette de l'Estonia au musée de la marine de Tallinn.
Noms : Viking Sally
Type : Ferry / roulier
Histoire
Quille posée : 18 octobre 1979
Lancement : 29 juin 1980
Statut : Naufrage le 28 septembre 1994
Caractéristiques techniques
Longueur : 155,4 m (hors-tout)
137,4 m (entre perp.)
Maître-bau : 24,2 m
Tirant d'eau : 5,6 m
Port en lourd : 3 006 tpl
Tonnage : 15 598 tjb
Propulsion : 4 Diesel 8 cylindres, 600 rpm, 4 hélices à pas variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un prédicat ou un...) ∅ 4m
Puissance : 4 x 4 400 kW
Vitesse : 21 nœuds
Ponts : 9
Autres caractéristiques
Passagers : 2000
Équipage : 186
Chantier : Jos. L. Meyer, Papenbourg, Allemagne

L'Estonia était un ferry construit en 1979 chez Meyer Werft à Papenburg en Allemagne. L'Estonia coula le 28 septembre 1994 en Mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) baltique avec 989 personnes à bord.

Le ferry avait auparavant assuré la liaison entre Turku et Stockholm de 1980 à 1990, sous le nom de Viking Sally. De 1991 à 1993, il fut affecté à la ligne joignant Vaasa et Umeå, d'abord sous le nom de Silja Star, puis de Wasa King. En janvier 1993, la compagnie suédo-estonienne acquiert le navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les...). Le rideau de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne,...) entre les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous...) nordiques et les pays baltiques était tombé en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) que l'Union soviétique et la première liaison entre Tallinn et Stockholm eut lieu le 1er février 1993.

Le naufrage

Parti de Tallinn pour rejoindre Stockholm le 28 septembre 1994, l'Estonia fit naufrage entre 00h55 et 01h50 (UT+2). Sur les 989 personnes à bord, seules 137 purent être secourues, 852 périrent de noyade (Une noyade est une mort par immersion prolongée dans un liquide, généralement de l'eau.) ou d'hypothermie (L'hypothermie est une situation dans laquelle la température centrale d'un animal à sang chaud ne permet plus d'assurer correctement les fonctions vitales.). La majorité (501) des victimes étaient suédoises. Seuls 92 corps ont été retrouvés.

Les conclusions de l'enquête ont été les suivantes : La cause directe de l'accident réside dans la faiblesse des attaches de l'étrave (L'étrave est la pièce saillante de la coque d'un navire qui prolonge la quille vers l'avant. Plus généralement, l'avant, le nez, d'un bateau. La proue, terme désignant la meme pièce du navire, n'est...) mobile (casque), qui cédèrent sous la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale »...) des vagues. L'étrave mobile finit par se séparer du navire, entraînant dans sa chute la rampe de proue (La proue est le nom donné à la partie avant d'un bateau ; le terme est aujourd'hui délaissé en faveur d'étrave, qui reste plus technique.) qui fermait l'accès au pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation....) à voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en...) et provoquant une voie d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) fatale. Le ferry fut destabilisé, la gîte atteignant rapidement 30 à 40°. De là, une réaction en chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) mena à la perte du navire.

L'équipage lanca un mayday à 01h22 mais sans respecter les standards internationaux. Il fut dans l'incapacité de communiquer sa position exacte, ce qui retarda les opérations de secours. Le ferry Mariella de la compagnie Viking Line arriva (Arriva est un groupe privé britannique spécialisé dans le transport public de voyageurs. Il exploite des services de bus et de trains, principalement en Grande-Bretagne,...) sur les lieux à 02h12, le premier hélicoptère (Un hélicoptère est un aéronef à voilure tournante dont le ou les rotors procurent à eux seuls la propulsion et la sustentation pendant toutes les phases du vol.) à 03h05.

L'épave est située par 59°23′N et 21°42′E, à 22 milles nautiques environ dans le 157° de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif...) finlandaise d'Utö.

Aucun officier pont n'a survécu au drame pour pouvoir témoigner. Le rapport de la commission n'a pas satisfait tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le monde (Le mot monde peut désigner :).((lien)).

Failles de la procédure d'urgence

L'analyse des événements révéla de graves lacunes dans la gestion du naufrage d'un ferry transportant un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de passagers. Ses principales conclusions furent:

  • Une communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...) claire aux passagers aurait sauvé de nombreuses vies. La majorité des victimes n'a jamais réussi à sortir du bateau (Un bateau est une construction humaine capable de flotter sur l'eau et de s'y déplacer, dirigé ou non par ses occupants. Il répond aux besoins du transport maritime ou fluvial, et permet diverses activités...). Lorsque la gîte atteignit 30°, il était quasiment impossible de se déplacer à l'intérieur sous peine de tomber ou de se faire écraser par la chute d'objets lourds.
  • Il était impossible de déborder (sortir) les canots de sauvetage en raison de la gîte.
  • La majorité des passagers ne savaient pas comment gonfler les gilets de sauvetage qu'ils avaient reçus.
  • Les canots de sauvetages étaient très instables, il était difficile d'y embarquer et de s'y maintenir. Beaucoup chavirèrent et tuèrent leurs occupants.
  • Les treuils des hélicoptères étaient sous-dimensionnés et plusieurs cédèrent sous l'effort.
  • Un seul sauveteur se trouvait dans chaque hélicoptère, ce qui se révéla largement insuffisant.

Source

Page générée en 0.087 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique