Iraq Petroleum Company
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Vous venez d'apposer le bandeau {{Demande de traduction}} du Projet:Traduction/*/Demandes.

Veuillez créer (exemple détaillé) la sous-page qui assurera le suivi du processus de traduction en cliquant sur Projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...):Traduction/Iraq Petroleum Company.

Puis suivez les instructions fournies sur la page ainsi créée.

Compagnie pétrolière (Une compagnie pétrolière est une entreprise dont l'activité principale est liée à l'exploitation du pétrole.) fondée en 1927 et remplaçant la Turkish Petroleum Company pour l'exploitation pétrolière en Irak, l'IPC était une société à capitaux occidentaux répartis comme suit :

  • 23,75% Royal Dutch Shell
  • 23,75% British Petroleum Co. (BP)
  • 23,75% NEDEC (Near East Development (Development est une revue scientifique bimensuelle à comité de lecture couvrant tous les champs de la génétique évolutive du développement allant de la biologie cellulaire, des...) Corporation, elle-même 50% Mobil (Mobil a été une importante compagnie pétrolière américaine qui a fusionné en 1999 avec Exxon Co pour former le n°1 mondial du secteur ExxonMobil. Aujourd'hui encore Mobil est une division importante de cette entreprise.) et 50% Esso) à capitaux américains
  • 23,75% Compagnie française des pétroles (CFP), ancêtre de Total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total n'est pas...)
  • 5% Calouste Sarkis Gulbenkian (surnommé "Monsieur Cinq Pourcent")

Cette compagnie détenait une concession sur la quasi-totalité du territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par...) de l'Irak et s'était développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme...) dans d'autres pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) du Moyen-Orient. Véritable État dans l'État, elle était quasiment le seul partenaire international de l'Irak, et fut nationalisée en 1971.

Histoire

En 1912, plusieurs sociétés rivales s'unirent pour créer la Turkish Petroleum Company (TPC) afin d'obtenir une concession d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) en Irak. L'objectif d'origine de la TPC était d'éliminer les rivalités parmi les partenaires et de devancer les chercheurs de concessions américains. Le principal acteur (Un acteur est un artiste qui incarne un personnage dans un film, dans une pièce de théâtre, à la télévision, à la radio, ou même dans des spectacles de rue. En plus de l'interprétation proprement dite, un acteur (ou...) dans la TPC était Calouste Gulbenkian, qui avait été employé par les intérêts bancaires britanniques à cause de ses connaissances et de sa capacité à influer sur les décisions du gouvernement turc. Ses capitaux de 5 pourcent dans la TPC sont réputés avoir fait de lui l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) le plus riche du monde (Le mot monde peut désigner :) pendant de nombreuses années, et furent à l'origine de son surnom, " Monsieur Cinq Pourcent ".

L'établissement de la TPC n'élimina pas la rivalité parmi les actionnaires qui représentaient divers intérêts nationaux. Le Royaume-Uni avait un intérêt stratégique de longue date en Mésopotamie à cause de son emplacement vis-à-vis de l'armée britannique et des routes vers l'Inde. La décision du gouvernement britannique, avant la Première Guerre mondiale, de convertir la propulsion (La propulsion est le principe qui permet à un corps de se mouvoir dans son espace environnant. Elle fait appel à un propulseur qui transforme en force motrice l'énergie fournie par le milieu extérieur...) de sa flotte du charbon au pétrole (Le pétrole est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. L'exploitation de cette énergie fossile est l’un des piliers de...) augmenta encore l'importance de cette zone. Vers 1914, la Compagnie pétrolière anglo-perse, contrôlée par le gouvernement britannique, avait racheté 50% des parts de la TPC et faisait pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) sur le gouvernement turc pour qu'il accorde à la Compagnie pétrolière anglo-perse une concession ; mais la Première Guerre mondiale retarda les négociations.

La Première Guerre mondiale a révélé aux grandes puissances l'importance de garantir la sécurité de leurs ressources en pétrole. La conférence franco-britannique de San Remo en 1920 accorda un contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) britannique permanent de toutes les compagnies établies, afin de développer le pétrole mésopotamien, mais elle alloua 20% aux intérêts irakiens s'ils choisissaient d'investir. La France réclama les parts allemandes de la TPC qui avaient été saisies comme propriétés de l'ennemi, et elle forma la Compagnie française du pétrole (CFP) pour maintenir les parts françaises dans la TPC. Les gouvernements italien et états-unien protestèrent contre leur exclusion. Après de longs et âpres échanges diplomatiques, les compagnies pétrolières américaines furent autorisées à racheter au sein de la TPC, bien que les négociations ne furent achevées qu'en 1928.

L'accession du Royaume-Uni à un mandat sur l'Irak en 1920 ne garantit pas à la TPC une concession exclusive. En utilisant la promesse d'une concession du gouvernement turc d'avant-guerre, la TPC démarra des négociations pour en avoir une en 1921. Le contentieux portait beaucoup sur les 20% de part de l'Irak sur toutes les compagnies de développement pétrolier (Un pétrolier est un navire citerne servant à transporter le pétrole ainsi que ses dérivés (essence). Pour le transport d'autres...), condition qui fut stipulée lors de la conférence de San Remo. Au début des années 1920, la TPC consistait presque entièrement de compagnies pétrolières qui ne voulaient pas de représentation ou d'interférence (En mécanique ondulatoire, on parle d'interférences lorsque deux ondes de même type se rencontrent et interagissent l'une avec l'autre. Ce phénomène apparaît souvent en optique avec les ondes lumineuses, mais il...) irakienne dans la gestion de la TPC. Elles réussirent à résister aux efforts irakiens de participer malgré la pression exercée par le gouvernement britannique afin d'accepter les actionnaires irakiens.

La TPC obtint une concession en mars 1925. Dès son commencement, de nombreux Irakiens se sentirent trompés. Elle devait durer soixante-quinze ans et couvrir vingt-quatre parcelles. Le gouvernement irakien devait recevoir des redevances à un taux uniforme par tonne ( La tonne représente différentes unités de mesure ; Une tonne est un grand et large tonneau ; Une tonne-pompe est un fourgon d'incendie ; En zoologie, la tonne cannelée est un mollusque...), à payer en livres sterling britanniques, mais avec une clause sur l'or pour se prémunir contre une dévaluation de la livre. Les paiements de royalties étaient liés aux profits des compagnies pétrolières, mais cette clause tomba en désuétude vingt ans plus tard seulement. Le gouvernement irakien avait le droit de taxer la TPC au même taux que celui pratiqué pour d'autres domaines industriels. La TPC devait construire une raffinerie pour satisfaire les besoins domestiques de l'Irak, et un pipeline pour l'exportation du pétrole brut (Le pétrole brut provient de l'exploitation d'un puits, à l'issue des traitements de dessablage, de décantation de l'eau, et éventuellement de séparation de la phase...). Le gouvernement irakien avait le droit de louer d'autres parcelles pour l'exploration et le développement pétroliers, et la TPC ne fut pas exclue des appels d'offre sur ces parcelles supplémentaires.

La TPC commença le forage exploratoire après que la concession fut ratifiée par le gouvernement irakien. On découvrit du pétrole dans la proximité au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de Kirkouk (Kirkouk est une ville du nord de l'Irak, capitale de la province de Kirkouk.) le 15 octobre 1927. De nombreuses tonnes furent déversées avant que l'on ait pu contrôler le puits. Cette indication (Une indication (du latin indicare : indiquer) est un conseil ou une recommandation, écrit ou oral.) de l'existence d'un champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) pétrolifère large et de valeur se révéla bientôt être bien fondée.

The discovery of oil hastened negotiations over the composition and the functions of TPC. The shareholders signed a formal agreement in July 1928. The Anglo-Persian Oil Company, the Dutch Shell Group, the CFP, and the Near East Development Corporation (La Near East Development Corporation est une compagnie pétrolière du début du XXe siècle détenue par les compagnies américaines Mobil et Esso. Elle détenait elle-même 23,75% du...) (which represented the interests of five large American oil companies) each held 23.7 percent of the shares, and Gulbenkian the remaining, but nonvoting, 5 percent. TPC was organized as a nonprofit company registered in Britain that produced crude oil for a fee for its parent companies, based on their shares. TPC was limited to refining and marketing (Le marketing (on utilise aussi parfois — dans 7% des cas, d'après les chiffres donnés par Google — le néologisme français mercatique) est une discipline qui cherche à déterminer les offres de...) for Iraq's internal needs to prevent any competition with the parent companies. The Anglo-Persian Oil Company was awarded a 10 percent royalty on the oil produced, as compensation for its reduced share (Share (en anglais, to share signifie partager) est le nom d'un programme de poste à poste chiffré et anonyme développé au Japon par un programmeur anonyme. Successeur de Winny, il se focalise sur une...) in TPC.

A major obstacle facing United States (Le United States est un paquebot construit en 1952 ; il est le plus grand jamais construit aux États-Unis, et toujours le plus rapide à ce jour.) firms had been a clause in the 1914 reorganization of the TPC that stipulated that any oil activity in the Ottoman Empire by any shareholder would be shared by all partners. Gulbenkian had insisted on the clause so that the oil companies could not circumvent his interests by establishing other companies without him. This arrangement (La notion d'arrangement est utilisée en probabilités, et notamment pour les dénombrements en analyse combinatoire.), continued in the 1928 reorganization, came to be known as the Red Line Agreement because the TPC partners were forbidden to act independently within the boundaries of the now-defunct Ottoman Empire. This "red line" effectively precluded the United States and other TPC partners from concession hunting and from oil development in much of the Persian Gulf region until after World War II.

In 1929 the TPC was renamed the Iraq Petroleum Company (Vous venez d'apposer le bandeau {{Demande de traduction}} du Projet:Traduction/*/Demandes.) (IPC). IPC represented oil companies that had diverse and sometimes conflicting interests. The Anglo-Persian Oil Company and Standard Oil (La Standard Oil était une société de raffinage et de distribution de pétrole fondée par John D. Rockefeller (1839-1937) et ses associés en 1863. Désirant étendre son empire,...) of New Jersey (Jersey est la plus grande des îles Anglo-Normandes, dont la capitale est Saint-Hélier. Sa superficie est de 118,2 km2 et elle est peuplée de...) (also known as Esso and subsequently known as Exxon), for example, had access to major sources of crude oil outside Iraq, and they therefore wished to hold the Iraqi concessions in reserve. CFP and other companies, in contrast, pushed for rapid development of Iraqi oil to augment their short crude oil supplies.

IPC's parent companies delayed development of the Iraqi fields, and IPC's concession expired because the companies failed to meet certain performance requirements, such as the construction of pipelines and of shipping terminals. IPC's concession was renegotiated in 1931. The new contract gave IPC a seventy-year concession on an enlarged 83,200-square-kilometer area, all east of the Tigris River. In return, however, the Iraqi government demanded and received additional payments and loans as well as the promise that IPC would complete two oil pipelines to the Mediterranean by 1935.

Iraqi politicians remained suspicious of IPC's motives. Many Iraqis believed that IPC was deliberately withholding Iraqi crude from the market to boost (Boost est un ensemble de bibliothèques logicielles écrit en C++, et délivré sous licence libre. L'écriture de ce module est soumise à un comité de lecture. La plupart du code se trouve...) the price of the parent companies' oil produced elsewhere. In 1932 Iraq granted a seventy-five-year concession to the British Oil Development Company (BODC), created by a group of Italian and British interests, to 120,000 square kilometers west of the Tigris River. The terms were more favorable to the Iraqi government than those of earlier agreements. BODC financing was insufficient, however, and the company was bought out by IPC in 1941 and was renamed the Mosul Petroleum Company (MPC). IPC shareholders asserted their monopoly position again when they won the concession rights to southern (Southern est le nouveau nom de la concession ferroviaire, initialement exploitée par Connex South Central, desservant les lignes du sud de Londres, du Surrey et du Sussex à partir...) Iraq and in 1938 founded the Basrah Petroleum Company (BPC) as their wholly owned subsidiary to develop the region.

Transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus souvent en utilisant des véhicules et des voies de communications (la...) remained the main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un organe destiné à saisir et manipuler des objets....) obstacle to the efficient export of Iraqi oil. When France joined IPC after World War I, it wanted the Iraqi pipeline to transit its mandate in Syria to a coastal terminal at Tripoli, Lebanon. The Iraqis and the British preferred a terminal at Haifa, in Palestine. In 1934, a pipeline was completed from the Kirkuk fields to Al Hadithah, where it divided, one branch going to Tripoli (the Tripoli branch was closed by Syria--which supported Iran--in 1982 after the outbreak of the Iran-Iraq War in 1980) and the other to Haifa (the Haifa line was closed in 1948). In 1938, nine years after the discovery of oil, Iraq began to export oil in significant quantities. Iraqi production averaged 4 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un...) tons per year until World War II, when restricted shipping in the Mediterranean forced production down sharply.

Source: U.S. Library of Congress

Portail de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.)
Page générée en 0.010 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique