Winsor McCay
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Winsor McCay
Winsor McCay

Winsor McCay (Spring Lake, Michigan le 26 septembre 1871 - 26 juillet 1934) est un dessinateur, scénariste de bande dessinée et réalisateur de films d'animation.

Créateur de Little Nemo (L'expérience NEMO (Neutrino Ettore Majorana Observatory) résulte d'une collaboration internationale scientifique et recherche les désintégrations double...) il est considéré comme l'un des plus importants dessinateur (Un dessinateur est une personne pratiquant le dessin. Le dessin résultant du travail d'un dessinateur peut être : artistique, statique, ou une base de travail pour d'autres professionnels.) de bandes dessinées et son œuvre a influencé de nombreux dessinateurs comme Moebius ou Hayao Miyazaki. Il est aussi un pionnier du cinéma (On nomme cinéma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisée. Le terme désigne indifféremment aujourd'hui une salle de...) d'animation (L'animation consiste à donner l'illusion du mouvement à l'aide d'une suite d'images. Ces images peuvent être dessinées, peintes, photographiées, numériques, etc.) et son dessin animé (Le dessin animé est une technique de film d'animation. Il est surtout connu pour son succès auprès des enfants, même si une grande part de la production s'adresse à...) Gertie le dinosaure est le premier à mettre en scène un personnage unique à la personnalité attachante, ce qui influença les premiers films de Walt Disney (Walter Elias Disney dit Walt (né le 5 décembre 1901 à Chicago, Illinois - mort le 15 décembre 1966, à Los Angeles, Californie) est connu comme producteur, directeur, scénariste, doubleur et...), Max Fleischer ou Osamu Tezuka.

Biographie

Winsor McCay (Winsor McCay (Spring Lake, Michigan le 26 septembre 1871 - 26 juillet 1934) est un dessinateur, scénariste de bande dessinée et réalisateur de films d'animation.) a très tôt une vocation pour le dessin, mais c'est à l'âge de 16 ans sous l'influence de son professeur de dessin John Goodeson qu'il découvre et développe ses qualités pour les perspectives architecturales originales et riches en effets inédits. Très vite il utilise ses dons et se lance dans une carrière itinérante de peintre publicitaire et de décorateur. À 17 ans, il se fixe à Chicago (Chicago est une mégapole des États-Unis, située dans la partie nord du Middle West, à 1 280 kilomètres à l'ouest de New York et à plus de 3 200 kilomètres au nord-est...) et poursuit ses études artistiques. Il est particulièrement sensible aux constructions réalisées pour l'exposition universelle et aux gratte-ciel (Un gratte-ciel (calque de l'anglais skyscraper) est un immeuble de très grande hauteur. Il n'existe pas de définition officielle ni de hauteur...) qui jaillissent des décombres de l'incendie de 1871. À 19 ans, il est déjà un peintre et décorateur apprécié et expérimenté, si bien qu'il est employé par le Morton's Dime Museum de Cincinnati, musée d'histoire naturelle (La démarche d'observation et de description systématique de la nature commence dès l'Antiquité avec Théophraste, Antigonios de Karystos et Pline...), d'ethnographie où se produisent des forains. Pendant une dizaine d'années, de 1886 à 1896, Winsor McCay produit des milliers de dessins pour les parcs d'attraction (Wonderland) qui sont alors en vogue aux États-Unis. Il est fort probable qu'il exerce également le métier de dessinateur forain : virtuose au travail, il impressionne les visiteurs. En 1891 il se marie avec Maud Leonore Dufour (alors âgée de 14 ans). En 1897, il commence à travailler pour la presse locale de Cincinnati et Life pour lequel il réalise caricatures et dessins de science-fiction (La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique) structuré par des hypothèses sur ce que...). Il fini par se faire repérer par James Gordon Bennett propriétaire des très respectés New York Herald et Evening Telegram qui l'embauche. McCay s'installe à New York en octobre 1903.

Petit Sammy et l'amateur de fondue au Chester

Cliquez sur une vignette pour l'agrandir.

Pour James Gordon Bennett, McCay, réalise des planches pour les suppléments illustrés des journaux du dimanche. Dans Le petit Sammy éternue (1904), les éternuements du petit Sammy causent dévastations et catastrophes dans un univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) ordonné, de même les cris stridents de Henrietta l’affamée (1905) provoquent la terreur. Mais c'est avec Cauchemars de l'amateur de fondue au Chester publié dans le Evening Telegram sous le pseudonyme de Silas et Little Nemo in Slumberland publié dans le New York Herald que Winsor McCay atteint le sommet de son art et peut se plonger dans ses thèmes favoris : le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus...) des songes, illusions, architectures (Architectures est une série documentaire proposée par Frédéric Campain et Richard Copans, diffusé sur Arte depuis 1995.) utopiques, onirisme... Les deux strips se répondent l'un l'autre. Les Cauchemars de l'amateur de fondue au Chester développent la métaphore négative du cauchemar (Le mot cauchemar est un terme générique utilisé de façon variable pour désigner des manifestations anxieuses et angoissantes survenant pendant le sommeil.), les strips sont ancrés dans la réalité du New York des années 1900 et abordent les thèmes inhérents à la vie (La vie est le nom donné :) quotidienne urbaine et aux inquiétudes causées par la société industrielle et urbaine naissante. Les Cauchemars de l'amateur de fondue au Chester parlent des désirs et angoisses des new-yorkais face à la modernité.

Little Nemo

Cliquez sur une vignette pour l'agrandir.

En revanche, Little Nemo in Slumberland développe la métaphore positive du rêve. Les couleurs y sont vives, les décors fantastiques avec des perspectives riches d'illusions et d'inventions graphiques, le monde (Le mot monde peut désigner :) onirique de McCay y est poussé à son paroxysme. Little Nemo in Slumberland propose une évasion aux pays des merveilles, au pays des distractions féeriques, au pays des inventions du génial démiurge McCay. Little Nemo in Slumberland rencontre un grand succès public. Même si chacune des planches dominicales se termine par la même chute (Little Nemo tombe de son lit et se réveille), les rêves se suivent et forment une intrigue qui se développe d'une aventure à l'autre, les personnages changent au fur (Fur est une petite île danoise dans le Limfjord. Fur compte environ 900 hab. . L'île couvre une superficie de 22 km². Elle est située dans la...) à mesure de leurs aventures rêvées. Little Nemo in Slumberland est ainsi la première bande dessinée à adopter la pratique de la suite feuilletonesque. Lorsque McCay est débauché par le groupe de presse du tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) puissant William Randolph Hearst en 1911 Little Nemo est rebaptisé In the Land of Wonderful Dreams et la série continue jusqu'en 1914. McCay poursuit ses réflexions sur la société contemporaine sous divers titres dont Day Dreams dans le New York Evening Journal.

Gertie

Cliquez sur une vignette pour l'agrandir.

Cependant, à partir de 1909, Winsor McCay délaisse un peu la bande dessinée pour se consacrer à un nouveau média : le dessin animé pour y adapter les aventures de son personnage fétiche, Little Nemo. Comme Émile Cohl à la même époque, il travaille sur papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se présente sous forme de...) (le cellulo n'existe pas encore) et réalise tous les dessins de sa propre main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à l’extrémité de l’avant-bras et relié à ce dernier par le poignet. C'est un...). Avec Gertie le dinosaure premier dinosaure de l'histoire (Les Histoires ou l'Enquête (en grec ancien Ἱστορίαι / Historíai) sont la seule œuvre connue de l'historien grec Hérodote. Le titre signifie...) du cinéma, Winsor McCay invente le personnage du dessin animé moderne : un personnage central doté d'une personnalité propre et attachante. La science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens...) de la perspective permet à McCay de rendre parfaitement les effets en 3D. Ce film sera cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres...) en exemple lors des balbutiements des dessins animés par ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de...) dans les années 1970. Il ne manque que le son au film. Qu'à cela ne tienne, McCay reprend le chemin des forains de ses années de formation et présente lui-même ses films à travers l'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par l'océan Atlantique....); durant les projections, véritable show man, il fait en direct les bruitages sonores et participe même au film (il donne lui-même des ordres à Gertie qui présente un numéro de music-hall et participe à l'intrigue au point (Graphie) d'intégrer le film à la fin). Le film est également riche en illusions d'optiques. Après la Première Guerre mondiale, McCay réalise des petits films qui reprennent des gags des Cauchemars de l'amateur de fondue au Chester.

Mais il est rattrapé par les progrès de l'industrie cinématographique et, isolé et indépendant des studios, il doit renoncer au cinéma d'animation. Il continue cependant ses collaborations avec les journaux de William Randolph Hearst pour lesquels il réalise des illustrations et des caricatures sur les thèmes d'actualité. Parallèlement, McCay travaille anonymement pour la publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le mot qui aux yeux d'Habermas qualifie la Modernité et la...). Il meurt brusquement le 26 juillet 1934.

La création d'une technique de narration

Des premières planches de Little Nemo parues en 1905 à celles publiées en 1907, l'évolution de la technique de narration de McCay est flagrante. Les premières histoires dominicales de Nemo sont présentées sous forme de planche divisée en cases rectangulaires et régulières. Sous chacune d'elle, un numéro de chronologie et un commentaire complétant l'action qui s'y déroule. Ces commentaires sont prédominants sur les rares phylactères présents dans la planche.

Au fur et à mesure des publications, les commentaires diminuent au profit des bulles de dialogue (Le dialogue est une communication entre deux ou plusieurs personnes ou groupes de personnes. Il doit y avoir au minimum un émetteur et un récepteur. Une donnée émise, c'est le message. Un code, c'est la langue et/ou le jargon. Un objectif,...), les numéros de chronologie s'insèrent dans l'image et les compositions de planches se débrident avec des cases qui soulignent l'intensité du récit.

Principales Œuvres

Bandes dessinées

  • Le petit Sammy éternue (1904-1906)
  • Cauchemars de l'amateur de fondue au Chester (1904-1913)
  • Henrietta l’affamée (1905)
  • L'Homme à la valise (1905-1910)
  • Little Nemo in Slumberland (1905-1914)
  • Pauvre Jake (1909-1911)

Films d'animation

  • Little Nemo (1911)
  • Winsor McCay, the Famous Cartoonist of the N.Y. Herald and His Moving Comics (1911)
  • Comment opèrent les moustiques (1912)
  • Gertie le dinosaure (1914)
  • Le Naufrage du Lusitania (1915)
  • Le Rêve de l'amateur de fondue au Chester (1921)
  • Le Rêve de l'amateur de fondue au Chester: The Pet (1921)
  • Le Rêve de l'amateur de fondue au Chester: The Flying House (1921)
  • Le Rêve de l'amateur de fondue au Chester: Le Vaudeville des bestioles(1921)
  • Gertie on Tour (1921)
  • Flip's Circus (1921)
  • The Centaurs (1921)
  • The Midsummer's Nightmare (1922)

Notes et références

Bibliographie

  • John Canemaker, Winsor McCay, his life and art, Abbeville Press, New York, 1987.
  • Collectif, Little Nemo, 1905-2005, un siècle de rêves, Les Impressions Nouvelles.
  • Thierry Smolderen et Jean-Philippe Bramanti, McCay, éditions Delcourt.
  • Les Cahiers de la bande dessinée, n°78, novembre-décembre 1987.
Page générée en 0.336 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique